Les morts restent jeunes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les morts restent jeunes
Auteur Anna Seghers
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre Roman
Version originale
Langue Allemand
Titre Die Toten bleiben jung
Éditeur Aufbau
Lieu de parution Berlin
Date de parution 1949
Version française
Traducteur Raymond Henry
Éditeur Les éditeurs français réunis
Lieu de parution Paris
Date de parution 1977

Les morts restent jeunes (titre original : Die Toten bleiben jung) est un roman de l'écrivaine allemande Anna Seghers publié en 1949.

Résumé[modifier | modifier le code]

En 1918, Erwin, un ouvrier communiste, est assassiné par trois réactionnaires. Le fils d'Erwin est à son tour assassiné à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il existe un petit-fils qui veut se venger.

Thème[modifier | modifier le code]

À travers ce roman, Anna Seghers brosse un tableau de toute la "germanité" culturelle et politique où se croisent, de 1919 à 1945, les destins de familles emblématiques de la société allemande[1]. Le roman est construit comme une saga familiale et est inspirée de Guerre et Paix de Tolstoi.

Ce roman marque chez Anna Seghers un changement de ton dans l'écriture, qui devient plus manichéenne et propagandiste, en rapport avec la naissance de la RDA[2].

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Brigitte Krulic, préface de Les Morts restent jeunes, Paris, Autrement, 1995.
  2. Erika Tunner et Francis Claudon, Les Littératures de langue allemande depuis 1945, Paris, Nathan, 1994, p. 216