Les Fous du stade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Les fous du stade)
Les Fous du stade
Réalisation Claude Zidi
Scénario Claude Zidi
Acteurs principaux
Sociétés de production Christian Fechner
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 80 minutes
Sortie 1972


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Fous du stade est un film français réalisé par Claude Zidi, sorti en 1972.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Les Charlots sont en vacances dans un petit coin de Provence à Graveson, et les vacances ne manquent pas d'entrain : les entrées à cyclomoteur au village voisin bien remarquées, une vache qui ne cesse de faire ses petits besoins dans la tente, et un chien qui ne cherche qu'à manger le jambon suspendu. Mais quand Lucien le fils de Jules l'épicier du village a un accident pendant les préparatif pour l'arrivée de la flamme olympique, Jules demande de l'aide au Charlots. Délice la fille de l'épicier qui est aimée par Gerard va tomber amoureuse d'un beau sportif. Perdant peu à peu ses chances avec elle, Gérard fera une tentative de suicide bien sûr vouée à l'échec. Alors les Charlots montent en ville pour retrouver la fille et assister aux JO (ceux de 1976 à Paris, totalement imaginaires). Mais collectionnant les gaffes auprès des sportifs musclés qui ne vont pas tarder à leur en vouloir, ils volent des vélos aux coureurs de l'équipe de France. Or ils remporteront la course et se feront engager par le directeur de cette équipe. Multipliant les médailles d'or dans toutes les épreuves, il ne leur reste plus qu'à accomplir le marathon.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • La fameuse "Danse du balai", interprétée à l'accordéon par Aimable dans le film, est en fait une reprise de "Paulette la reine des paupiettes", chanson des Charlots sortie en 1967.
  • Le film comporte deux clins d'œil aux Bidasses en folie : Les Charlots précisent au légionnaire qui les prend en stop qu'ils ont fait l'armée et même "un peu de taule" ; L'entraîneur de l'équipe nationale, interprété par Jacques Seiler, se conduit un peu comme un sergent (qui n'est pas sans rappeler le sergent Bellec) afin de motiver les Charlots pour d'autres épreuves sportives.
  • À noter l'apparition du chanteur Antoine en cycliste du Tour de France et celle de Christian Fechner, qui donne le départ du marathon.
  • Les lieux de tournage du film sont localisés en Provence. La plupart des scènes ont été réalisées à Graveson, dans les Bouches-du-Rhône, et les scènes censées se dérouler lors des « Jeux olympiques » ont été tournées à Avignon, au stade mais aussi à Barbentane et dans les proches environs.
  • Le film a rapporté en France plus de 5 744 270 entrées.
  • D'après Jean-Guy Fechner, à la fois membre du quatuor et frère du producteur, le film aurait réuni plus de 50 millions d'entrées en Inde, et se classerait encore en tête du box-office indien de tous les temps, devançant même Titanic[1].
  • Le film est sorti en DVD en France le , dans un coffret 4 films (avec Les Charlots font l'Espagne, Les Charlots en délire et Les Charlots contre Dracula). Avant cela, il n'avait été édité qu'en Tchéquie en langue française.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]