Les Volets verts (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Les Volets verts

Réalisation Jean Becker
Scénario Jean-Loup Dabadie
Musique Frédéric Vercheval
Acteurs principaux
Sociétés de production ARP Sélection
Pays de production Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 97 minutes
Sortie 2022

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution.

Les Volets verts est un film français réalisé par Jean Becker et sorti en 2022. Il s'agit de l'adaptation du roman du même nom de Georges Simenon publié en 1950.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Jules Maugin est un « monstre sacré » du cinéma. C'est un acteur au sommet de sa gloire dans les années 1960 qui apprend qu'il va bientôt mourir.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Médias externes
Images
Affiche officielle sur Allociné
Vidéos
Bande-annonce officielle sur le compte YouTube de ARP Sélection

 Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par les bases de données Allociné et IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

En , on apprend que Jean-Loup Dabadie a achevé et envoyé son dernier scénario de 96 pages fin — trois mois avant sa mort. C'est la société ARP Sélection qui en a acquis les droits[4]. Il ne s'agit pas de la première adaptation, puisque l'épisode homonyme en a tiré[Quoi ?] pour la série télévisée L'Heure Simenon, en 1988[5], avec Armin Mueller-Stahl et Leopoldo Trieste.

Fin , on apprend que Jean Becker va réaliser le film[6] et en , que le budget s'élève à 6,2 millions d'euros[1].

Attribution des rôles[modifier | modifier le code]

En , Gérard Depardieu et Fanny Ardant sont annoncés dans les rôles principaux, acteurs que Jean-Loup Dabadie avait en tête en écrivant le scénario[4],[5].

Début , la présence de Benoît Poelvoorde est révélée[7], Mélanie Page annonce sa participation au tournage sur sa page Instagram[8], grâce à la directrice de casting « ...un grand merci à Sylvia Chiflet-Allègre qui a proposé au réalisateur Jean Becker de me prendre »[9], confie t-elle.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage commence le [1], à Paris[2],[10]. Vers la mi-septembre 2021, le tournage continue dans le Var, précisément dans le golfe de Saint-Tropez[11], ainsi qu'à Martigues, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, au petit port appelé « Miroir aux oiseaux »[12]. Il s'achève le [13].

Accusations d'agressions sexuelles[modifier | modifier le code]

Le , une décoratrice ensemblière porte plainte contre Gérard Depardieu pour des faits d’agression sexuelle, de harcèlement sexuel et d’outrages sexistes lors du tournage du film Les Volets verts. Les faits allégués datant de 2021 et ne sont donc pas prescrits. L'acteur lui aurait « pétri la taille, le ventre, en remontant jusqu’à ses seins », l'agression aurait été interrompue par les gardes du corps de Depardieu. Selon Mediapart, une autre femme, âgée de 33 ans et troisième assistante réalisatrice pour ce tournage, affirme que Gérard Depardieu lui aurait touché deux fois « la poitrine et les fesses » le [14],[15].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Les Volets Verts
Score cumulé
SiteNote
AlloCiné 2.7 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
aVoir-aLire.com 3 étoiles sur 5

Les critiques sont partagées lors de la sortie du long-métrage dans les salles obscures. Le site Allociné donne une moyenne de 2,75, après avoir recensé 16 titres de presse[16].

Pour la Rédaction du Parisien, Les Volets Verts « émeut avec cette histoire d’un homme qui apprend à renoncer et à dire adieu à sa carrière, à la femme qu’il a aimée et à la possibilité d’un nouvel amour. Et Depardieu, bien sûr, lui donne une tendre épaisseur. »[17]. Le Journal du Dimanche salue lui aussi la prestation de Depardieu qui, « le geste bourru et le verbe haut, est particulièrement émouvant dans ce rôle où il semble jouer sa propre vie. »[18]. Bien qu'il y ait « un casting de haut niveau », le site aVoir-aLire.com estime que la « mise en scène [est] trop statique [et] ne restitue pas toute la mesure du roman de Simenon »[19].

Pour La Croix, l'adaptation du roman n'a seulement « d’intérêt que pour l’interprétation crépusculaire de Gérard Depardieu »[20], tout comme pour La Voix du Nord : « le nouveau film de Jean Becker se révèle un peu terne mais l’effet miroir avec Gérard Depardieu reste frappant »[21]. Le Figaro estime entre autres que le film est « figé et daté »[22]. Télérama se montre beaucoup plus incisif dans sa critique. La prestation même de Depardieu ne parvient pas à sauver le film : « Depardieu surjoue le monstre sacré et Jean Becker fait du Jean Becker : une réalisation illustrative et vieillote, proprette jusqu’à la joliesse, tellement contraire à la noirceur de Simenon qu’elle en devient factice. »[23].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pour son premier jour d'exploitation en France, Les Volets Verts rassemble 34 469 entrées (dont 11 625 en avant-première), pour 500 copies. Le long-métrage se place en numéro 2 du classement des nouveautés sorties ce jour, devant le film d'animation espagnol Tad l'explorateur et la table d'émeraude (31 597) et derrière la comédie française Rumba la vie (36 747)[24]. Au bout d'une première semaine d'exploitation, Les volets Verts atteint la quatrième place du box-office avec 138 794 entrées, précédé au classement par une autre nouveauté française, Rumba la vie (151 081) et suivi par Top Gun : Maverick (118 577)[25]. La semaine suivante, le long-métrage perd une place, avec 82 015 entrées supplémentaires, derrière Tad l'explorateur et la table d'émeraude (84 262) et devant Top Gun : Maverick (77 885)[26].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la France France 320 270 entrées[27] 9

Monde Total mondial 828 030 $ - -

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Démarrage ce lundi du tournage des Volets verts avec Gérard Depardieu et Fanny Ardant. Réalisation : Jean Becker, 88 ans, son 16ème film depuis « Un Nommé la Rocca » il y a 60 ans. Adaptation: JL Dabadie d’après un roman de Simenon sur le crépuscule d'un monstre sacré. Budget : 6,2M€ », sur Twitter, (consulté le ).
  2. a et b « Les Volets verts », sur scriptoclap.fr (consulté le ).
  3. « ARP Sélection date Les Volets verts », sur ecran-total.fr, (consulté le ).
  4. a et b Stéphane Joby, « EXCLUSIF. Le dernier scénario de Jean-Loup Dabadie », sur lejdd.fr, (consulté le ).
  5. a et b Isabelle de Montvert-Chaussy, « Jean-Loup Dabadie a fermé les volets verts de Simenon », sur sudouest.fr, (consulté le ).
  6. « ARP Sélection : Gérard Depardieu et Fanny Ardant tournent dans « Les Volets verts » de Jean Becker », sur satellifacts.com, (consulté le ).
  7. L. Durandau, « Un air de Benoît Poelvoorde ? Un casting pour vous à Martigues ! », sur maritima.info, (consulté le ).
  8. Mélanie Page, « Essayages costumes pour le film « les volets verts » de Jean Becker avec Gérard Depardieu. Tournage dans quelques jours… », sur Instagram, (consulté le ).
  9. Marc Arlin, « "Fier de toi mon amour" : le nouveau projet de Mélanie Page avec deux stars de cinéma qui enchante Nagui », sur Télé-Loisirs, (consulté le ).
  10. « « La culture, une responsabilité de chacun » estime Fanny Ardant, bientôt sur scène près de Dieppe », sur paris-normandie.fr, (consulté le ).
  11. Laurent Amalric, « Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde de retour dans le Var pour un tournage, on vous raconte les coulisses de leur arrivée », sur varmatin.com, (consulté le ).
  12. Éric Goubert, « Martigues : "C'est Depardieu, non ?" », sur laprovence.com, (consulté le ).
  13. N. Ouerfelli, « Martigues. Clap de fin pour le tournage des Volets verts », sur maritima.info, (consulté le ).
  14. « Gérard Depardieu visé par une nouvelle plainte pour agression sexuelle », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. Marine Turchi, « Une nouvelle plainte pour « agression sexuelle » a été déposée contre Gérard Depardieu », Mediapart,‎ (lire en ligne Accès payant, consulté le )
  16. « Les Volets Verts », sur Allociné (consulté le )
  17. Catherine Balle, Renaud Baronian, Pauline Conradsson, Charline Guerton-Delieuvin, Yves Jaeglé et Michel Valentin, « Sorties cinéma du 24 août : «Tad l’explorateur», «Leila et ses Frères», «Beast»... les films à voir (ou pas) », sur Le Parisien, (consulté le )
  18. « « Leila et ses frères », «Trois mille ans à t'attendre »... Les critiques des films en salles cette semaine », sur Allociné, (consulté le )
  19. Claudine Levanneur, « Les Volets verts - Jean Becker - critique », sur avoir-alire.com, (consulté le )
  20. Corinne Renou-Nativel, « « Les Volets verts », un Simenon poussif », sur La Croix, (consulté le )
  21. Christophe Caron, « Sortie ciné: «Les Volets verts», crépuscule d’un géant », sur La Voix du Nord, (consulté le )
  22. Etienne Sorin, « Notre critique des Volets verts: Depardieu sans confession », sur Le Figaro, (consulté le )
  23. Samuel Douhaire, « Les Volets Verts », sur Télérama, (consulté le )
  24. Vincent Formica, « Box-office : Franck Dubosc domine le 1er jour France avec Rumba la vie », sur Allociné, (consulté le )
  25. Brigitte Baronnet, « Box-office France : Tad l'explorateur dépasse Brad Pitt », sur Allociné, (consulté le )
  26. Vincent Formica, « Box-office France : Top Gun Maverick proche d'un nouveau record, Everything Everywhere All At Once en tête », sur Allociné, (consulté le )
  27. « Les Volets verts », sur JPbox-office.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]