Les Vamps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vamp.
Lucienne et sa nièce Solange dans le spectacle Label Vamp.

Les Vamps est un duo comique français composé originellement de Nicole Avezard, née le à Savigny-sur-Orge (qui interprète le rôle de Lucienne Beaujon) et Dominique de Lacoste, née le à Villefranche-sur-Saône (qui interprète le rôle de Gisèle Rouleau). Elles incarnent, grimées, deux vieilles dames particulièrement caricaturales habillées en ménagères des années 1950. Depuis quelques années Les Vamps ont évolué. Gisèle joue désormais ses spectacles en solo. De son côté, Lucienne forme un nouveau duo avec sa nièce « pas finaude » Solange.

Historique[modifier | modifier le code]

Nicole Avezard est docteur en mécanique des fluides (1975)[1],[2] et Dominique de Lacoste a fait des études de droit interrompues prématurément[3].

Vers 1984, les deux comédiennes créent les personnages de Praline et Berlingote dans des petites salles ainsi qu’au festival d’Avignon, elles font également du théâtre de rue. Pendant la pièce, elles incarnent divers personnages, dont un sketch où elles campent deux vieilles dames. C’est ainsi que leur vient l’idée de baser tout le spectacle sur ce thème. Les personnages sont alors peu à peu étoffés dans un spectacle appelé Il était une fois Gisèle Rouleau et Lucienne Beaujon pour finalement acquérir le spectacle Les Vamps et les caractères qui leur sont propres (Gisèle : opulente, autoritaire, méchante et Lucienne : maigre, gentillette, niaise, naïve…).

À cette période, elles apparaissent toutes deux dans l'émission de Philippe Bouvard : Le Petit Théâtre de Bouvard[4].

Le duo se produit ensuite dans l’émission La Classe puis présente sur scène leur tout premier grand spectacle racontant le pèlerinage à Lourdes du « Club des joyeux moutons » en 1988. Le spectacle se déroule au Palais des Glaces.

En 1991, elles créent leur deuxième spectacle Autant en emportent les Vamps. Ce spectacle durera 2 ans et connaîtra trois versions différentes.

Et en 1992, elles décident de se séparer, Elles veulent se consacrer à la peinture et Dominique souhaite mener sa carrière de comédienne en solo.

Pour marquer leur départ, elles se produiront à l’Olympia pour un ultime spectacle Adieu les Vamps.

En 1995, elles reviennent avec un nouveau spectacle Lâcher de Vamps, dans lequel elles se retrouvent au micro d’une radio libre.

S’ensuivront plusieurs années d’absence, ponctuées par quelques apparitions, rarissimes, dans des émissions télé ou des expositions de peinture pour Nicole.

Leur grand retour a lieu en 2003. Elles reprennent leur tout premier spectacle, réactualisé, et font une tournée durant trois ans.

En 2008, un nouveau spectacle intitulé En coup de Vamp est lancé. Cependant, il s’agit cette fois-ci d’un one woman show avec Gisèle Rouleau (sans Lucienne, donc) qui doit s’occuper de son amie Simone Jansen (« Mâme Jansen »), hospitalisée. Retour de Gisèle en 2013 avec Sous les feux de la vamp, spectacle dans lequel elle se retrouve sollicitée par son maire pour être « professeuse » dans une classe d'insertion sociale.

De son côté, Lucienne Beaujon remonte sur les planches dans un nouveau spectacle intitulé Lucienne fait sa Vamp, accompagné de sa nièce Solange, une fille « pas finaude » en formation couture (option ourlet) au pensionnat Sainte-Cécile de l'Angelus. Ce personnage est joué par Isabelle Chenu qui, en dehors de la scène, est médecin dans un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)[5]. Le nouveau duo enchaîne avec deux autres spectacles : Label Vamp en 2012 et Vamp in the Kitchen en 2015.

Spectacles[modifier | modifier le code]

Gisèle dans le spectacle Sous les Feux de la Vamp.
  • 1988 à 1990 : Les Vamps - Gisèle et Lucienne se rendent à Lourdes lors d’un voyage organisé par le club des Joyeux Moutons (au Palais des Glaces, à L'Olympia puis en tournée en France. Disponible en K7 Audio, DVD, CD, VHS et 33 tours).
  • 1990 à 1992 : Autant en emportent les Vamps - Une inondation dans l’appartement de Gisèle conduit les deux amies à cohabiter pendant 6 mois chez Lucienne. Ils gagnent un voyage aux États-Unis (au Palais des Glaces, à L'Olympia puis en tournée en France, Belgique et Suisse. Disponible en K7 Audio, DVD, CD et VHS).
  • 1992 : Adieu les Vamps - Les Vamps veulent arrêter de se produire sur scène, Ils finissent avec une compilation des deux premiers spectacles (à L'Olympia puis en tournée en France, Belgique et Suisse. Disponible en DVD et VHS).
  • 1995 à 1997 : Lâcher de Vamps - De retour des États-Unis, Lucienne échange par erreur sa valise de médicaments contre un émetteur radio. Elle décide alors de créer une radio de quartier (au Palais Des Glaces, à L'Olympia puis en tournée en France. Disponible en DVD et VHS).
  • 1996 : Chaud les Vamps - Émission télévisée (disponible en DVD et VHS).
  • 2003 à 2005 : Ah ben les r’voilà - Version actualisée du tout premier spectacle (à L'Olympia, au Casino De Paris puis en tournée en France. Disponible en DVD).
  • 2008 à 2012 : Lucienne fait sa Vamp avec Solange - Spectacle mettant en scène Lucienne qui présente sa nièce Solange (Isabelle Chenu) (en tournée, disponible en DVD).
  • 2009 à 2012 : En coup de vamp - Spectacle mettant en scène Gisèle qui doit s’occuper de Mam Jansen, hospitalisée après un accident (disponible en DVD).
  • 2013 à 2014 : Sous les feux de la vamp - Gisèle se retrouve sollicitée par son maire pour être « professeuse » dans une classe d'insertion sociale. (non disponible en DVD)
  • 2012 à 2015 : Label Vamp - Solange enfin diplômée d'un C.A.P de couture option ourlet, se fait héberger par sa tante Lucienne et se lance dans la vie sous les conseils de Lucienne (disponible en DVD).
  • 2015 à - : Vamp in the Kitchen - Lucienne et Solange sont sélectionnées pour participer à un célèbre jeu de téléréalité, Un souper presque parfait.

Documentaires[modifier | modifier le code]

1993 : Les Vamps story - L'histoire du début de Nicole Avezard et Dominique de Lacoste dans le rôle des Vamps (disponible en VHS et en bonus du DVD Autant en emportent les Vamps).

Autour du groupe[modifier | modifier le code]

Particularités de leur humour[modifier | modifier le code]

Les Vamps tournent en dérision les principaux défauts et les manies généralement attribuées aux personnes âgées. Par exemple, elles prononcent à la française les mots anglophones (le club, condoms), elles comptent en anciens francs, regardent les feuilletons télévisés (en particulier Amour, Gloire et Beauté, Les Feux de l'amour, Santa Barbara), disent du mal de leur voisine (Mam Jansen en particulier) rien que pour le plaisir…

Mais l’humour est également basé sur le conflit qui relie les deux personnages. Gisèle se montre très dominatrice face à Lucienne, trop effacée. Très opposées, elles sont finalement complémentaires, l’une étant le faire-valoir de l’autre.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Gisèle[modifier | modifier le code]

Gisèle Rouleau est autoritaire, sans gêne, et assez envahissante (surtout dans Autant en Emporte les Vamps). Elle est dominatrice par rapport à Lucienne qu'elle aime reprendre. Elle se plaît aussi à critiquer les autres, avoir raison et est plutôt prétentieuse : bien qu'elle se décrive comme "assez enrobée", elle se flatte souvent, notamment sur son corps. Malgré cette apparence sévère, elle est en réalité attachée à Lucienne, bien que ces preuves soient rares. Elle aime également bien manger et bien boire, ainsi que tricoter. Gisèle a eu deux maris, l'un mort, l'autre emprisonné sur dénonciation de Gisèle après avoir tué le 1er.

Lucienne[modifier | modifier le code]

Lucienne Beaujon est une vieille fille gentille, naïve et plutôt niaise (Gisèle dit d'elle qu'elle ne voit jamais rien venir). Elle est la plupart du temps soumise à Gisèle, par exemple elle n'ose pas la contrarier. Elle croit toujours au grand amour bien qu'elle n'ait "pas encore servi". Elle aime les séries américaines et ses oiseaux que Gisèle a en horreur. Lucienne, de santé fragile, possède une valise remplie de médicaments, utiles ou non, qu'elle trie sans cesse. Elle ne semble également pas très cultivée (par exemple elle parle de la "couche d'eau jaune").

Les Mâmes et les M'sieurs[modifier | modifier le code]

  • Mâme Jansen : Amie satellite de Gisèle et Lucienne
  • Mâme Rossignol : Voisine dont la fille est décrite comme étant une « dévergondée »
  • Mâme Forget : Autre voisine fréquemment citée dans les sketches
  • Mâme Camin : Grosse tricoteuse intime d'après Lucienne, elle s'est fait opérer de « la » vésicule (alors que Lucienne en a plusieurs, et Gisèle aucune)
  • Mâme Gouret : Travaille dans une mercerie, où elle fait des « invendus ». Selon Gisèle ce serait plutôt des « invendables ». Selon Gisèle ce n'est pas une lumière.
  • Mâme Gourot : Voisine décédée sur la tombe de laquelle se rendent Gisèle et Lucienne. Sa mort aurait été causée par les œufs brouillés de Lucienne.
  • Mâme Lachaise : Maraîchère
  • Mâme Simonet : Fait partie du club des Joyeux Moutons, elle perd tout le temps ses dents. Gisèle la décrit comme « bien jaune ».
  • Mâme Tranchard : Voisine décédée dont la tombe est décrite comme « toute moisie » par Lucienne qui ajoute : « déjà que de son vivant... »
  • Mâme Trouillet : Autre voisine décédée
  • Mâme Gouin : Voisine critiquée par Gisèle, comme quoi sa cuisine serait trop lourde
  • Mâme Pichet : Voisine la plus critiquée par Gisèle et Lucienne
  • Mâme Biche : Autre voisine critiquée par Gisèle
  • Mâme Lecoq : Voisine qui s’est fait « tirer les rides », Gisèle et Lucienne estiment qu’elle « sent » et qu’elle postillonne. Elle est également incontinente.
  • Mâme Badrignand : Voisine fréquemment citée dans les sketches, adore les sucreries
  • Mâme Ribodet : Membre du club des Joyeux Moutons qui porte un corset de maintien.
  • Mâame Legendre : Voisine décédée dont le faire-part de décès est envoyé à Lucienne
  • Mâme Landrin : Voisine chez qui Lucienne avait cassé une potiche
  • Mâme Bourru : Voisine dont le fils est le juge chargé du procès des Vamps dans Lâcher de Vamps.
  • Mâme Tromblond : Voisine réputée pour « tousser fort »
  • Mâme Bourdin : Voisine opérée de la vésicule
  • Mâme Bournigaud : Voisine décédée dont l’enterrement est raconté dans Chaud les Vamps
  • Mâme Fortin : Boulangère qui apparait dans Chaud les Vamps (Catherine Lachens)
  • Mâme Tripet : bouchère "boucherimancienne" (Chantal Ladesou)
  • Mâme Garcia : Voisine de Lucienne ayant fait des commandes à une émission de téléachat
  • Mâme Potier : Voisine critiquée par Lucienne et Solange
  • Mme Durand : Voisine de Lucienne qui fait exprès de se sentir mal pour voir du monde. Quand un jour, Lucienne l'a laissée toute seule, on l'a retrouvée morte
  • Mâme Bleuet : Voisine qui après avoir raté sa teinture n'a jamais aussi bien porté son nom
  • Mâme Briand : Dans le coma avec Mam Jansen
  • Mâme Berthier : Elle se fait coiffer par un coiffeur
  • Mâme Serpentin : Voisine dont la montre n'avait pas été retirée lors de son enterrement.
  • Mâme Lebranchu : Voisine qui se serait fait "attenter" selon Gisèle.
  • Mâme Georget : Elle a attrapé la maladie d’Alzheimer
  • Mâme Robin : Sa fille a encore grandi
  • Mâme Rideau : Selon Lucienne, son enterrement était trop triste
  • Mâme Guerret : Elle a attrapé une phlébite.
  • Mâme Girard
  • Mâme Lejeune
  • Mâme Guirret
  • Mâme Henriette
  • Mâme Levent
  • Mlle Raci : Vieille fille qui participe à la fête de charité, coiffeuse.
  • M'sieur Serpentin : Veuf sur lequel Lucienne a des vues
  • M'sieur Morond : Charcutier qui n'a pas payé son annonce à la radio dans Lâcher de Vamps .
  • M'sieur Chevret : Cordonnier ; un pèlerinage à Lourdes l'a guéri de son « cancer à l'utérus ».
  • M'sieur Maillet

Les oiseaux de Lucienne[modifier | modifier le code]

Jean-Luc et Geneviève, puis surnommés Jonathan et Jennyfer lors du spectacle « Lâcher de Vamps ». Gisèle les a en horreur et ne cesse de les critiquer aux cours des sketches, en mettant en avant leur « odeur » qu’elle ne supporte pas. Elle déplore également qu’ils soient la seule compagnie de Lucienne. Cette dernière, en revanche, trouve dans ses oiseaux un certain réconfort et ne s’en sépare jamais. C’est d’ailleurs à leur sujet qu’une dispute éclate à la fin du spectacle « Les Vamps », après que Gisèle les a vaporisés avec du désodorisant. On ne les voit plus depuis 2005.

Madame Jansen[modifier | modifier le code]

Madame Jansen est le personnage secondaire le plus important dans les spectacles des Vamps.

Dans « Autocar pour Lourdes », Gisèle et Lucienne la choisissent dans le public pour une séance photo.

De même, dans « Règlements de comptes », elle donne raison à Gisèle qui se disputait avec Lucienne sur le mot autoroute. Puis, dans « Les courses », elle réclame sa demi-baguette quotidienne à Lucienne qui, ayant oublié d’acheter la sienne, est obligé de couper celle de Madame Jansen.

Et ce n’est que dans « L’avenir dans les cartes » qu’elle réalise qu’elle a été roulée et traite Gisèle de malhonnête. Par la suite, dans « Médisances », on apprend qu’elle ouvre la porte à tous les représentants. Pour se venger de Gisèle, elle raconte à Lucienne que le plombier venu réparer l’appartement de Gisèle, a terminé ses travaux depuis longtemps.

Dans leur troisième spectacle, Madame Jansen espionne les deux commères en utilisant sa TSF pour écouter à travers la radio de Lucienne. Mais Gisèle s’en rend compte et lui fait croire qu’elle a volé ses économies dans le buffet. Après leur procès, les Vamps reçoivent la grosse (jugement du tribunal) et font allusion encore une fois à Madame Jansen.

Dans l’émission télé « Chaud les Vamps », on voit enfin son vrai visage. Son véritable nom est Simone Jansen.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Biographie de Nicole Avezard », sur avezard.com (consulté le 17 mai 2013).
  2. http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34645629c/PUBLIC
  3. « Dominique de Lacoste », sur dominiquedelacoste.free.fr (consulté le 17 mai 2013).
  4. Sketch "Deux dames patronesses proposent leur programme de bonnes œuvres", deuxième saison de l'émission.
  5. Pierre Calmeilles, « Médecin à Puygibault et nièce de Vamp en tournée », la Nouvelle République du Centre-Ouest,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :