Les Trois Veuves de Hong-Kong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Trois Veuves de Hong-Kong
Auteur Gérard de Villiers
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman d'espionnage
Éditeur Plon
Collection Série SAS
Date de parution 1968
Chronologie

Les Trois Veuves de Hong-Kong est le 12e roman de la série SAS, écrit par Gérard de Villiers et publié en 1968 aux éditions Plon / Presses de la Cité. Comme tous les SAS parus au cours des années 1960, le roman a été édité lors de sa publication en France à 60 000 exemplaires.

L'action est censée se dérouler courant 1968, principalement à Hong Kong et un peu à Macao.

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

  • Malko Linge : agent secret.
  • Cheng Chang, chinois qui veut vendre un renseignement très important à la CIA.
  • Mina, "seconde femme de Cheng Chang", prostituée.
  • Po-yick, adolescente chinoise de 14 ans amoureuse de Malko.
  • Mme Yaho, chef d'un réseau communiste à Hong Kong.
  • Holy Tong, acupuncteur, amant de Mme Yaho.
  • Dick Ryan, chef de poste de la CIA à Hong Kong.
  • Colonel Archie Whitcomb, chef de la sécurité de Hong Kong.
  • Amiral Riley, commandant du Coral Sea.

Résumé[modifier | modifier le code]

Début de l'intrigue[modifier | modifier le code]

Max, un superordinateur de la CIA (alimenté par des tonnes de cartes perforées) a détecté, par recoupements, un possible problème à venir du côté de Hong Kong. Le Coral Sea, porte-avions géant de la 7e flotte, de retour d'opérations au Viêt Nam, va justement faire escale à Hong Kong dans les jours qui viennent. La Chine communiste de Mao pourrait bien contrarier cette relâche. Mais la menace n'est pas prise au sérieux par l'antenne de la CIA locale ni par les administrateurs anglais de la colonie, qui ont fort à faire pour endiguer les "attentats bidon" organisés par les communistes et qui mettent la police à cran. Malko est envoyé à Hong Kong par David Wise, directeur-adjoint des opérations spéciales, pour faire le point sur la situation. Il doit notamment rencontrer un certain Cheng Chang qui aurait des renseignements édifiants à vendre sur le sujet.

Enquête[modifier | modifier le code]

Quand Malko arrive à Hong-Kong, il apprend que le vol Taïwan - Hong Kong sur lequel avait pris place Cheng Chang s'est écrasé en mer, à quelques dizaines de mètres de la côte hong-hongkongaise. Il n'y a que sept survivants recensés, la plupart des passagers ont été tués et l'enquête s'oriente vers un attentat criminel. Retourné à l'hôtel Hilton, Malko fait la connaissance d'une adolescente d'environ 14 ans, Po-yick, qu'il aide à apprendre l'anglais.

Lorsqu'il va au commissariat de police pour savoir si Cheng Chang fait partie des morts ou des vivants, on lui répond de revenir le lendemain.

Pendant ce temps, l'acupuncteur (et obsédé sexuel) Holy Tong reçoit la visite de sa maîtresse, Mme Yaho, qui lui fait le reproche d'avoir révélé peu de temps avant à Cheng Chang des secrets qu'elle lui avait révélés. Voici le résultat : elle a été obligée de faire sauter l'avion pour tuer Cheng Chang qui risquait de tout raconter aux Américains ou aux Anglais ! Elle ordonne à Holy Tong de se taire, à l'avenir.

Lorsque Malko se présente une deuxième fois au commissariat de police, il fait la connaissance du colonel Whitcomb, chef de la sécurité de la colonie britannique. Ce dernier est soupçonneux face à Malko et lui demande pourquoi il veut savoir si on retrouvé le corps de Cheng Chang. Malko lui débite un discours préparé. Mais le colonel lui présente alors trois femmes qui attendent dans le couloir, et qui toutes se déclarent être la veuve de Cheng Chang ! Malko explique qu'il était en relations d'affaire avec Cheng Chang et qu'il ne connaissait pas l'épouse. Il comprend aussi que deux des veuves éplorées sont des comédiennes, et pense que par elles, il pourra peut-être apprendre quelque chose...

De retour à l'hôtel, Malko reçoit un message lui proposant un rendez-vous dans une ruelle...

Malko et les Trois Veuves[modifier | modifier le code]

Malko se rend au rendez-vous qui lui a été fixé. Il rencontre l'une des trois "veuves" de Cheng Chang, la plus âgée de trois femmes. Elle lui déclare qu'elle est réellement la veuve de Cheng Chang. Après avoir eu une relation érotique avec la femme et une discussion, Malko acquiert la certitude qu'elle dit vrai. La femme lui parle du meilleur ami de son époux, Holy Tong. Mais quelqu'un se présente au domicile. Malko est obligé de se cacher dans une pièce du fond. Au bout d'un moment, n'entendant plus rien, il sort de sa cachette et découvre la femme étendue morte, empoisonnée par une aiguille de cyanure.

N'ayant qu'un seul indice, le nom d'Holy Tong et son adresse, Malko se rend chez l'acupuncteur et tente de l'interroger. Ce dernier, qui se souvient des menaces de sa maîtresse, est stressé quand il apprend la mort de la veuve et que Malko est un agent des services secrets américains. Mais Malko n'apprend aucun secret.

De retour à l'hôtel, Malko rencontre la "seconde veuve" de Cheng Chang, une belle jeune femme prénommée Mina. Elle est venue le voir pour lui proposer un marché : s'il arrive à la faire quitter Hong Kong, par exemple en lui remettant un passeport ou en l'épousant, elle lui dira tout ce qu'elle sait sur Cheng Chang et ceux qui gravitaient autour de lui. Elle est une prostituée au Kim Hall et pense que sa vie est plongée dans un cul-de-sac. Malko est embarrassé car la délivrance d'un passeport ne dépend pas de lui. Il lui dit qu'il lui donnera bientôt de ses nouvelles.

Malko retourne voir une deuxième fois Holy Tong, qui lui plante des aiguilles dans le cadre d'une séance d'acupuncture. Il ne ressort rien de l'entretien, si ce n'est que le chinois lui indique que quelques jours avant sa mort, Cheng Chang lui aurait dit que les communistes préparaient un "grand coup" contre le porte-avions Coral-Sea. Malko rend compte de l'information à Dick Ryan et revoit aussi, dans un cadre amical et cordial, la jeune Po-yick. Un entretien est organisé avec le colonel Whitcomb, qui découvre à ce moment-là les fonctions et les agissements de Malko[1]. Le colonel refuse de faire dérouter le porte-avions : il en va de la crédibilité de Hong-Kong sur le plan politique et international, ainsi que d'une perte de chiffre d'affaires importante pour la colonie. D'autant plus que les informations de Malko sont assez faibles, laconiques et peut-être sujettes à caution. Le colonel en profite pour dire à Malko qu'il a été vu sortant du domicile de la veuve de Cheng Chang et qu'il pourrait potentiellement être inculpé de meurtre ! Dick Ryan lui annonce alors que Malko va être nommé vice-consul afin de bénéficier de l'immunité diplomatique. La réunion se termine dans un climat glacial.

Dénouement[modifier | modifier le code]

Sur le ferry, tandis qu'il indique aux marins du Coral-Sea de ne pas tirer, Malko est la cible d'un tireur et est grièvement blessé : il reçoit quatre balles dans le corps. Il parvient à envoyer l'intégralité de son message en Morse puis tombe à la mer. Il sera peu après repêché et ramené à bord du porte-avions, avant d'être rapatrié de toute urgence aux États-Unis pour des soins chirurgicaux.

Autour du roman[modifier | modifier le code]

  • On apprend dans le roman suivant, L'Abominable Sirène, que Malko a subi une opération chirurgicale à Bethesda et six mois de convalescence, et qu'il restera fragile des poumons le restant de ses jours[2].
  • La compagne de Malko, Alexandra Vogel, n'est pas citée dans le roman.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. On rappelle qu'il avait rencontré Malko au commissariat de police et que Malko s'était présenté à lui comme étant un homme d'affaires.
  2. L'Abominable Sirène, chapitre II, page 34 de l'édition de 1977.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]