Les Trois Grâces

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Trois Grâces connues comme étant les Charites dans la mythologie grecque, déesses du charme, de la beauté et de la créativité.

Dans la mythologie romaine, elles étaient connues comme les Gratiae (Grâces).

Ainsi, les Grâces seraient, selon l'opinion la plus commune, les filles de Bacchus (le dieu de l’ivresse) et de Vénus (la déesse de l’amour et de la séduction). Les poètes les décrivent comme un groupe ternaire, indissociable, donc très facilement reconnaissable. Elles porteraient les noms de Thalie (la verdoyante), Euphrosyne (la joie de l’âme), et Aglaé (la brillante). Selon la croyance, elles seraient les compagnes de Vénus, et dispenseraient aux êtres humains de bonnes mœurs comme : l’égalité d’humeur, la bonne grâce (d’où leur nom), l’éloquence, la sagesse, et la reconnaissance. Le plus souvent, on les représentait jeunes et nues (ou avec de légères étoffes).

En outre, ces divinités sont considérées comme étant bienveillantes et aimables. Leur culte était remarquable au sein d’autels et de temples, surtout à Delphes, à Elis, à Byzance ou à Périnthe

Elles ont inspiré plusieurs sujets d'art représentés dans des dizaines de peintures ou de sculptures, depuis l'Antiquité[1], mais aussi en musique, ou dans la dénomination de bâtiments ou d'arbres remarquables :

Mosaïques[modifier | modifier le code]

Les Trois Grâces, fresque de Pompéi, avant 79

Peintures[modifier | modifier le code]


Sculptures[modifier | modifier le code]


Fontaines[modifier | modifier le code]


Musique[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

Pier Head à Liverpool, Angleterre

Arbres remarquables[modifier | modifier le code]

  • Le Célibataire et les Trois Grâces, est un ensemble de quatre séquoias géants découverts en 1857. Ils poussent avec leurs racines étroitement entrelacées dans le bosquet de séquoias géants Mariposa Grove, du parc national de Yosemite, en Californie, aux États-Unis. Trois de ces arbres surnommés Les Trois Grâces, poussent tout près d'un quatrième arbre isolé, surnommé Le Célibataire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La "danse" des trois grâces
  2. Les trois Grâces (Pompéi, Insula Occidentalis)
  3. Michèle Perny, « Les Trois Grâces », sur Musée du Louvre (consulté le ).
  4. e-monument.net, « Romagnési », sur e-monument.net, (consulté le ).
  5. 33-bordeaux.com, « Bordeaux la fontaine des 3 Grâces : Sur les quais au centre de la place de la Bourse », sur 33-bordeaux.com (consulté le ).

Sur les autres projets Wikimedia :