Les Trois Fantômes de Tesla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Trois Fantômes de Tesla
Série
Scénario Richard Marazano
Dessin Guilhem
Couleurs Richard Marazano
Genre(s) fantastique

Thèmes Science, steampunk
Personnages principaux Travis Cooley
Koalin Slate
Inspecteur Kelly
Lieu de l’action New York, États-Unis
Époque de l’action années 1940

Pays Drapeau de la France France
Langue originale français
Éditeur Le Lombard
Première publication 2016, en cours
Format couleur - 22,7 x 31,8 cm
Nb. de pages 48
Nb. d’albums 2

Prépublication L'Immanquable,
Site web site officiel (Le Lombard)

Les Trois Fantômes de Tesla est une série de bande dessinée fantastique française créée par le dessinateur Guilhem et le scénariste-coloriste Richard Marazano, publiée depuis le dans L'Immanquable[1] et sortie en album en 2016 par Le Lombard.

Officiellement sélectionné au Festival d'Angoulême 2017, le premier tome Le Mystère Chtokavien est nommé dans la catégorie du prix du public.

Description[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

En plein été 1942, à New York, le reporter du Daily Worker T.S. Billing enquête sur l'étrange disparition du scientifique Nikola Tesla.

Au même instant, à Manhattan, le jeune adolescent Travis aide sa mère à aménager dans un nouvel appartement et, très vite, rencontrera un énigmatique voisin de palier par qui l'aventure « aux ramifications scientifiques terribles et galvanisantes » va commencer[2]

Résumé[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Travis Cooley 
Le jeune adolescent de douzaine d'années, débarque dans un nouvel appartement en plein milieu de l'East Side de Manhattan avec sa mère. Sur le même palier, il rencontre un mystérieux voisin nommé Kaolin Slate qui refuse toute visite et a pourtant une lettre importante à lui transmettre : il s'agit d'un code illisible alors que c'est écrit en chtokavien, principal des trois dialectes de la langue désignée traditionnellement par le terme « serbo-croate ». Grâce à ses expériences mathématiques, il se voit confié par ce vieillard qu'il découvre alors peu à peu.
Kaolin Slate 
L'énigmatique voisin de Travis Cooley qui, cachant sous l'anagramme, n'est autre que Nikola Tesla, scientifique considéré comme l’un des plus grands ingénieurs-découvreurs de son temps. Dans la bande dessinée, il est mort mais utilise son corps transmigré d'une façon fantomatique.
L'inspecteur Kelly 
Du Bureau fédéral, il a pour charge d'élucider sur les meurtres mystérieux ayant lieu à New York.
T.S. Billing 
Le reporter du Daily Worker cherche un rassemblement possible entre la disparition de Nikola Tesla et les disparitions de clochards sur les rives de l'East River, d'où jaillissent souvent des mystérieuses lumières.
Ralph 
L'ami du quartier de Travis.
Mme Kathleen Cooley 
La maman de Travis, veuve de son mari mort dans la guerre du pacifique. Elle travaille la nuit dans une usine.

Clin d’œil[modifier | modifier le code]

La couverture du premier tome, sur laquelle apparaissent en premier plan une mère et son fils stupéfaits de l’irruption des robots volants en plein ciel de New York, rappelle fortement à celle de L'Énigme de l'Atlantide, une des aventures de Blake et Mortimer signée Edgar P. Jacobs (1955), et le titre symétriquement encadré à l'Art déco s'identifie aux récits fantastiques ou de la science-fiction comme l'on peut apercevoir dans le film Capitaine Sky et le Monde de demain (Sky Captain and the World of Tomorrow) de Kerry Conran (2004)[3].

Analyse[modifier | modifier le code]

Postérité[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

À propos du premier tome Le Mystère Chtokavien, MBerthold du site Sceneario assure que le « réalisme étonnant, nous plongeant dans cette atmosphère qui nous donne le frisson. La mise en page est dynamique, c'est bien rythmé et cela donne cette sensation d'être au cinéma. La reconstitution de cette période est fort réussie visuellement »[4], ainsi que Lysiane Ganousse de L'Est républicain le voit « une aventure effectivement jules-vernienne en diable, où les ressorts de la SF s’associent à ceux de l’histoire, combinaison très prisée du roman populaire. Les prouesses de la technologie comme enjeux déterminant entre le bien et le mal… on se croirait presque chez Blake et Mortimer première génération »[5]. Charles-Louis Detournay d'Actua BD découvre « un scénario habile porté par un graphisme éblouissant : un des coups de cœur de ce mois d'août ! (…) Ces infimes détails n’entachent pas l’excellente impression qui domine à la fin de la lecture de ce premier tome. (…) tous les éléments qui concluent cet opus nous promettent une série de haut niveau ! »[6]. Pour Philippe Tomblaine de BD Zoom, le « premier opus d’une nouvelle série orientée thriller- SF, « Le Mystère Chtokavien » est une séduisante réussite qui fait des étincelles dès sa couverture ! »[3].

En revanche, pour le site 9e Art, le « seul bémol, l'élégance quasi-académique de cet album se fait au détriment du rythme, et ce premier tome se veut essentiellement introductif. Rien de bien rébarbatif, mais on sait que certains lecteurs pourraient ne pas pardonner aux Fantômes cette longue introduction, qui a toutefois pour elle quelques surprises et rebondissements bien distillés, qui l'empêchent de n'être qu'une simple préparation pour les tomes à venir »[7], ainsi que Benjamin Roure de BoDoï avoue qu' « au-delà de la séduisante idée de départ, la trame est somme toute assez classique et emprunte des ressorts connus qui ont déjà prouvé leur efficacité. Mais globalement le charme opère, notamment grâce au dessin réaliste et léché de Guilhem »[8].

Influences[modifier | modifier le code]

Adaptations[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

Périodiques[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]


Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « L'immanquable n°66 », sur dBD, (consulté le 20 août 2016).
  2. « Les Trois Fantômes de Tesla », sur Le Lombard, (consulté le 20 août 2016).
  3. a et b Philippe Tomblaine, « L'Art de… « Les Trois Fantômes de Tesla T1 : Le Mystère Chtokavien » par Guilhem et Richard Marazano », sur BD Zoom, (consulté le 27 août 2016).
  4. MBerthold, « Les Trois Fantômes de Tesla : Notre avis sur l'album Le Mystère Chtokavien », sur Sceneario, (consulté le 20 août 2016).
  5. Lysiane Ganousse, « Les fantômes de Tesla au secours du monde », sur L'Est républicain, (consulté le 24 août 2016).
  6. Charles-Louis Detournay, « Avec "Les Trois Fantômes de Tesla", le Steampunk devient… magnétique ! », sur Sceneario, (consulté le 27 août 2016).
  7. « Les Trois Fantômes de Tesla, tome 1 : la critique », sur 9eme Art, (consulté le 24 août 2016).
  8. Benjamin Roure, « Les Trois Fantômes de Tesla #1 », sur BoDoï, (consulté le 27 août 2016).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Internet[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]