Les Sauvages de la mer du Pacifique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les sauvages de la mer du Pacifique
M0354 1951-31-299-2 4.jpg

Extrait : Danse des Otahïtiennes en présence du roi

Artiste
Jean-Gabriel Charvet, édité par la société Joseph Dufour et Cie
Date
1804
Technique
impression polychrome à la planche sur papier rabouté
Dimensions (H × L)
3,20 × 10 m

Les Sauvages de la mer du Pacifique, encore appelé Les Voyages du capitaine Cook ou Paysages indiens est un papier peint panoramique dessiné par Jean-Gabriel Charvet et édité par la société Joseph Dufour et Cie de Mâcon en 1804.

Historique[modifier | modifier le code]

Une maquette annotée du papier peint est conservée au musée des beaux-arts de Lyon[1].

Jean-Gabriel Charvet s'inspire en grande partie du troisième voyage de Cook[2] pour la réalisation de l'esquisse, puis par la suite du papier peint. Il est fort probable qu'il se soit même directement inspiré de certains dessins[3] de John Webber, dessinateur lors du 3e voyage de James Cook.

Selon ses propres termes, Joseph Dufour l'édite avec l'intention d'« instruire et plaire, procurer une nouvelle jouissance à la fantaisie, toujours capricieuse, souvent dupe de son goût et si difficile à contenter ». La référence directe à l’Abrégé de l’histoire générale des voyages de Jean-François de La Harpe laisserait penser que Joseph Dufour avait la volonté de s'adresser à une classe moyenne, ce dernier ouvrage ayant été mieux diffusé que celui de James Cook[4].

Ce papier peint fut présenté à la quatrième exposition des produits de l'industrie en 1806, à Paris[5].

« M. Joseph Dufour, de Mâcon, déjà connu avantageusement par sa fabrique de papiers peints, a expédié de nouvelles tentures, dont les sujets tirés des voyages du Capitaine Cook, sont peut-être ce que l’art a produit de plus curieux en ce genre ; peines, soins, sacrifices pécuniaires, rien n’a pu décourager M. Dufour. Des difficultés sans nombre étaient à surmonter ; tout était à créer ; il est enfin arrivé au but et au point de recueillir le fruit de ses longs travaux. »

Il s'agit de la première présentation au public de ce type de réalisation[6].

Il est possible que Joseph Dufour ait eu dès le départ l'intention de commercialiser ce papier peint à l'étranger, notamment aux États-Unis. Ainsi, en 1808, le Louisiana Courier annonce[7] :

« SAVAGES OF THE SOUTH PACIFIC OCEAN. A beautiful decoration in paper, lately painted in Paris, and received per ship Franklin from Bordeaux. The painting is composed from discoveries made by Captain Cook, de la Pérouse, and other travellers, it represents a shaded Landscape, done by Nos. and on 20 widths of paper, 20 inches wide by 90 high, it is for sale at L.Fournier's, Royal Street... where may be had a large assortment of fashionable papers which he has just received. »

Description[modifier | modifier le code]

Exemplaire posé au château de Champlitte dans un salon ovale, lés 2 à 7, Collection Musées départementaux de la Haute-Saône

Ce papier peint représente en 20 lés une suite de scènes exotiques, parfois arrangées, représentant les voyages de James Cook, Louis Antoine de Bougainville et Jean-François de La Pérouse dans les îles du Pacifique au XVIIIe siècle.

Un manuel[8],[9]décrit lé par lé le contenu de ce papier peint. Un exemplaire de ce manuel est conservé à la médiathèque de Mâcon. L'auteur de ce manuel, technique et historique, n'est pas indiqué : il est tantôt attribué à Joseph Dufour, tantôt Jean-Gabriel Charvet.

On retrouve parfois les différentes scènes montées avec colonnes et corniches autour de chaque scène[10],[11].

Chaque lé peut mesurer jusqu'à 3,20 mètres de haut et 54 cm de large, soit une largeur totale de 10 mètres. Le ciel occupe un grand espace en partie haute, permettant ainsi une découpe du papier peint pour l'adapter aux différentes hauteurs des lieux de pose.

Technique[modifier | modifier le code]

Impression à la planche de bois sur papier rabouté[12]. Le fond est brossé à la main (pour donner la couleur générale du lé).

Contrairement à l'impression courante, le papier reste fixe et les planches de bois sont manipulées pour imprimer les motifs séparés par couleur. Le papier rabouté permet aux différents lés de se chevaucher sans créer de sur-épaisseur.

Lé par lé[modifier | modifier le code]

Les Sauvages de la Mer Pacifique, lés no 1 à 10 du papier peint dessiné par Jean-Gabriel Charvet et édité par Joseph Dufour
Les Sauvages de la Mer Pacifique, lés no 11 à 20 du papier peint dessiné par Jean-Gabriel Charvet et édité par Joseph Dufour.

Les tableaux[modifier | modifier le code]

Les lés assemblées par 5, 6 ou 10 forment des tableaux qui permettent d'adapter le papier peint quel que soit l'intérieur.

Tableaux de 10 lés[modifier | modifier le code]

  • La danse des Otahïtiennes en présence du roi (1 à 10)
  • Le spectacle de la lutte en présence des chefs des îles des Amis et de Sainte-Christine (11 à 20)

Tableaux de 6 lés[modifier | modifier le code]

  • La danse d'Otahïti avec la mort du capitaine Cook (4 à 9)
  • Le roi des ïles Pelow avec les peuples du cap Diemen et des îles de l'Amirauté (18 à 20 et 1 à 3)
  • La lutte de Tongatabo, île des Amis (12 à 17)

Tableaux de 5 lés[modifier | modifier le code]

  • La mort du capitaine Cook (8 à 12)
  • La danse d'Otahïti (3 à 7)
  • Le roi des île Pelow, les peuples du cap Diemen (18 à 20 et 1 et 2)
  • La lutte à Tongatabo (13 à 17)

Approche critique[modifier | modifier le code]

Ce papier peint n'est en aucun cas à prendre comme une transcription réaliste de la géographie humaine et physique des territoires décrits. Même si ce papier peint est publié dans un contexte d'attrait général pour l'exotisme et sur fond de politique coloniale (Saartjie Baartman, la « Vénus hottentote » arrive en France en 1810), il n'en demeure pas moins un objet de décoration intérieure et non une publication scientifique.

Le livret descriptif indique ainsi :

« On doit cependant aller au-devant de la censure raisonnable, en avouant aux historiens et aux géographes jusqu'à quel point on s'est permis d'user de la licence tolérée dans les arts, non seulement dans le rapprochement des sites et des actions, mais dans la réunion des peuples, séparés par des distances et par des dates que la raison la plus indulgente ne peut supporter qu'en faveur de la légéreté du motif[13]. »

Et plus loin :

« mais comment résister aux séductions du petit mensonge, lorsqu'en décrivant des objets inconnus, on veut beaucoup dire en peu de temps ou beaucoup montrer en peu d'espace[14]. »

Détail du lé n°14 à gauche, exemplaire du château de Champlitte, Collection Musées départementaux de la Haute-Saône

À propos des cloisons nasales perforées du lé 14 : « Nous nous sommes permis de supprimer ces signes ridicules, dans un tableau qui ne doit offrir que des objets agréables aux yeux du public », phrase sincère attestant l'influence du goût de l'époque, voire sa primauté, sur la représentation graphique de l'autre.

Les jugements ethnocentriques parcourent le livret descriptif : « Ils se percent les oreilles pour les alonger [sic] d'une manière ridicule[15] » ou encore « mais les femmes ont surtout les formes du corps extrêmement gracieuses et délicates ; les doigts de leurs mains sont si jolis, qu'ils peuvent être comparés à ce que l'on connaît de mieux en Europe dans ce genre de beauté[16]. » De là, ils décrivent en creux la part de jugement que la représentation comporte.

Le livret évoque également de nombreuses pratiques de scarifications, de modifications du corps[17], de pratiques sacrificielles et cannibales[18] que l'auteur s'abstient de figurer par respect des conventions de décoration intérieure.

Ces quelques exemples (qui pourraient se multiplier) attestent du caractère romantique de l'œuvre et la place bel et bien dans le domaine de la création artistique d'inspiration, et ce de manière assumée, plutôt que dans le domaine du témoignage historique.

Après la période révolutionnaire, ce papier peint s'inscrit dans une lignée de représentation idéalisée de l'Homme vivant en harmonie avec la nature dans une ambiance apaisée[19].

Exemplaires[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs exemplaires de ce papier peint panoramique dans des collections publiques françaises :

Mais également au niveau international :

Il existe 44 exemplaires recensés par la Galerie d'Art de Nouvelle-Galles du Sud[24] :

– dont 5 exemplaires conservés in situ ;
– dont 16 versions complètes de 20 lés et plus ;
– répartis en Australie, Belgique, Angleterre, Canada, France, Allemagne, Italie, Irlande, Suède et États-Unis.

Un exemplaire avec absence des lés 1 et 17 passe en vente publique le 7 août 2016 à Biarritz (Carayol Enchères), estimé entre 60 000 € et 80 000 € euros[25].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sonographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Manufacture Dufour, Maquette des Sauvages de la mer du Pacifique, gouache sur papier, inv.1962-429, 112,5x44 cm
  2. http://openlibrary.org/books/OL24147248M/Troisi%C3%A8me_voyage_de_Cook_ou_Voyage_%C3%A0_l%27oc%C3%A9an_Pacifique_ordonn%C3%A9_par_le_roi_d%27Angleterre
  3. http://www.davidrumsey.com/maps870164-24150.html
  4. Les sauvages de la Mer Pacifique : manufactured by Joseph Dufour et cie 1804-05 after a design by Jean-Gabriel Charvet. - Australia : Galerie d'Art de Nouvelle-Galles du Sud, 2000. - 48 p. ; 27 cm. (ISBN 0-642-54152-3) - p. 18
  5. Les objets envoyés à l’exposition des produits de l’industrie Française / SEM de Champagny, ministre de l’intérieur. – Paris : Imprimerie impériale, 1806. – 349 p. – p. 246 - Version en ligne : http://books.google.fr/books?id=9kg7AAAAcAAJ
  6. Papiers peints panoramiques / Odile Nouvel-Kammerer (sous la dir.). - Paris : Flammarion, 1998. - 336 p. ; 31 cm. (ISBN 2-08-010999-5) - p. 16
  7. Les sauvages de la Mer Pacifique : manufactured by Joseph Dufour et cie 1804-05 after a design by Jean-Gabriel Charvet. - Australie : Galerie d'Art de Nouvelle-Galles du Sud, 2000. - 48 p. ; 27 cm. (ISBN 0-642-54152-3) - p.17
  8. Les Sauvages de la mer du Pacifique, tableau pour décoration en papier peint - Médiathèque de Mâcon
  9. http://openlibrary.org/books/OL23705116M/Les_sauvages_de_la_mer_Pacifique_tableau_pour_d%C3%A9coration_en_papier_peint
  10. http://elogedelart.canalblog.com/archives/2009/06/10/14026974.html
  11. Papiers peints panoramiques / Odile Nouvel-Kammerer (sous la dir.). - Paris : Flammarion, 1998. - 336 p. ; 31 cm. (ISBN 2-08-010999-5) - p.59
  12. http://www.academiedemacon.fr/Pastiaux@.pdf
  13. Les Sauvages de la mer du Pacifique, tableau pour décoration en papier peint - Médiathèque de Mâcon - p. 9
  14. Les Sauvages de la mer du Pacifique, tableau pour décoration en papier peint - Médiathèque de Mâcon - p. 9-10
  15. Les Sauvages de la mer du Pacifique, tableau pour décoration en papier peint - Médiathèque de Mâcon - p. 46
  16. Les Sauvages de la mer du Pacifique, tableau pour décoration en papier peint - Médiathèque de Mâcon - p.42
  17. Les Sauvages de la mer du Pacifique, tableau pour décoration en papier peint - Médiathèque de Mâcon - p. 36
  18. Les Sauvages de la mer du Pacifique, tableau pour décoration en papier peint - Médiathèque de Mâcon - p.32
  19. Papiers peints panoramiques / Odile Nouvel-Kammerer (sous la dir.). - Paris : Flammarion, 1998. - 336 p. ; 31 cm. (ISBN 2-08-010999-5) - p.120-124
  20. http://musees.haute-saone.fr/lobjet-du-mois/
  21. Notice no M0354017837, base Joconde, ministère français de la Culture Notice no M0354017836, base Joconde, ministère français de la Culture Notice no M0354017835, base Joconde, ministère français de la Culture Notice no M0354017834, base Joconde, ministère français de la Culture Notice no M0354017833, base Joconde, ministère français de la Culture
  22. http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/arts-decoratifs/collections-26/acquisitions/2004/tableau-pour-decoration-en-papier
  23. http://nga.gov.au/conservation/Paper/LesSauv.cfm
  24. Les sauvages de la Mer Pacifique : manufactured by Joseph Dufour et cie 1804-05 after a design by Jean-Gabriel Charvet. - Australie : Galerie d'Art de Nouvelle-Galles du Sud, 2000. - 48 p. ; 27 cm. (ISBN 0-642-54152-3) - pp.44-47
  25. La gazette Drouot n°28 du 15 juillet 2016, couv. et p.6 et catalogue de la vente p.8 [1]