Les Rebelles de la forêt (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Rebelles de la forêt.
Les Rebelles de la forêt
Titre original Open Season
Réalisation Jill Culton (en)
Roger Allers
Anthony Stacchi (en)
Scénario Steve Bencich (en)
Ron J. Friedman (en)
Nat Mauldin (en)
Sociétés de production Sony Pictures Animation
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Animation
Durée 86 minutes
Sortie 2006

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Rebelles de la forêt (Open Season) est un film d'animation américain réalisé par Jill Culton (en), Roger Allers et Anthony Stacchi (en), sorti en 2006.

Il fait l'objet de trois suites sorties directement en vidéo : Les Rebelles de la forêt 2 en 2008, Les Rebelles de la Forêt 3 en 2010, et Les Rebelles de la forêt 4 en 2015.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Boog,un grizzly domestiqué, vit heureux avec sa bienfaitrice dans le Nord américain et fait des spectacles de cirque près d'une petite ville sympathique nommée Timberline, à côté d'une réserve. Alors que la saison de la chasse va commencer, Boog rencontre Elliot, un cerf avec un bois cassé, qui a la fâcheuse habitude de se mettre dans des situations compliquées, et qui essaye d’échapper à Shaw, un chasseur redoutable et très irrespectueux. Elliot met Boog dans le pétrin en saccageant un soir une boutique de la ville alors qu'il n'essayait que de s'amuser avec Boog. Il le fit une deuxième fois lors d'une des représentations de Boog qui allait justement commencer alors qu'il ne cherchait qu'à échapper à Shaw au même moment, et entrant dans les coulisses de la scène, le cerf tombe sur Boog , fâché envers lui depuis leur dernière rencontre. Derrière le rideau, Boog essaie d’attraper Elliot pour le jeter dehors, mais les spectateurs voient leurs ombres à travers le rideau et pensent à cause du jeu d'ombre assez trompeur que Boog est en train de tuer Elliot. Les deux sont anesthésiés et emmenés en forêt. Boog découvre alors la nature avec une grande peur due à sa séparation avec la civilisation, surtout en rencontrant les habitants de la forêt. Cependant, avec la saison de chasse qui débute et Shaw à leurs trousses bien décidé à éliminer les deux compères, Boog, Elliot ainsi que tous les habitants de le forêt doivent s'unir afin de sauver leurs vies.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Voix originales[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Voix québécoises[modifier | modifier le code]

Source : Doublage Québec[2].

Production[modifier | modifier le code]

La genèse des Rebelles de la forêt vient du dessinateur Steve Moore, connu pour ses comic strips nommés In the Bleachers (en)[3]. Par la suite, Moore et son partenaire et producteur délégué John Carls présentent l'histoire à Sony en juin 2002, où le film part immédiatement en développement[4]. Le , Sony Pictures Animation annonce le début de la production du film en images de synthèse de son premier film d'animation[5]. Une fois l'écriture du scénario terminée, l'équipe de production a commencé à chercher les acteurs qui prêtent leurs voix aux personnages[6]. Les réalisateurs se sont particulièrement intéressés à trouver deux acteurs principaux qui peuvent saisir le contraste entre Boog, l'ours grizzly et Elliot, un cerf hémione[6]. Pendant le début des sessions de casting, le monteur Pam Ziegenhagen a jumelé les voix aux images de Boog et Elliot[6]. Les réalisateurs ont alors écouté les essais sans savoir quel acteur y prêtait sa voix et ont découvert plus tard qu'ils avaient choisi Martin Lawrence et Ashton Kutcher pour les rôles principaux[7].

Afin de donner un aspect visuel unique au film, les artistes et animateurs ont passé environ un an à définir l'apparence des personnages et le niveau des détails[6]. Pour les besoins du film, l'équipe de Sony Pictures Animation a développé un outil numérique nommé Shapers qui a permis aux animateurs de remodeler les modèles des personnages dans des poses, des silhouettes et des distorsions qui sont normalement typique de l'animation traditionnelle et dessinées à la main[8].

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Sur le site Rotten Tomatoes, le film obtient un score de 48 % pour un total de 100 critiques et une note moyenne de 5,4/10[9]. Sur Metacritic, le film obtient un score de 49 sur 100, sur la base de 18 critiques, indiquant des avis généralement mitigés[10].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pour son premier jour d'exploitation aux États-Unis et au Canada, Alvin et les Chipmunks : À fond la caisse se place à la première place et rapporte 6 212 884 $ dans 3833 cinémas[11]. Il reste à la première place avec 23,6 millions lors du premier week-end d'exploitation[12]. Finalement, le film a rapporté 197 309 027 $ au box-office mondial, dont 85 105 259 $ en Amérique du Nord et 112 203 768 $ à l'international[13].

En France, le film a effectué 1 556 609 entrées dont 60 221 pour son premier jour et 320 230 pour sa première semaine d'exploitation dans 627 salles[14].

Jeu vidéo[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Les Rebelles de la forêt.

Un jeu vidéo, basé sur le film et édité par Ubisoft, est sorti le en Amérique du Nord sur Microsoft Windows, PlayStation 2, PlayStation Portable, Xbox, Xbox 360, Nintendo DS, GameCube et Game Boy Advance[15]. Il est également sorti sur Wii le afin de célébrer le lancement de la console[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Open Season (2006) », sur Box Office Mojo (consulté le 18 avril 2016).
  2. « Les Rebelles de la forêt », sur Doublage.qc.ca (consulté le 20 avril 2016)
  3. (en) « Open Season », sur Impactservices.net.au (consulté le 20 avril 2016).
  4. (en) « Open Season in Theatres Tonight; Credit Goes to Universal Press Syndicate Creator », sur Universal Uclick, archivé sur Web.archive.org, (consulté le 20 avril 2016).
  5. (en) « Sony Pictures Animation Begins Production on First Full-Length CGI Film Open Season Starring Martin Lawrence, Ashton Kutcher and Debra Messing », sur PR Newswire, (consulté le 20 avril 2016).
  6. a, b, c et d (en) « Open Season - Movie Production Notes », sur Cinemareview.com (consulté le 22 avril 2016).
  7. (en) Melissa Pamer, « First-time animation director has a wild time », sur Articles.latimes.com, (consulté le 22 avril 2016).
  8. (en) « Open Season Diary: Animating the Animals », sur Animation World Network, (consulté le 22 avril 2016).
  9. (en) « Open Season (2006) », sur Rotten Tomatoes.com (consulté le 23 avril 2016).
  10. (en) « Open Season Reviews », sur Metacritic.com (consulté le 23 avril 2016).
  11. (en) « Daily Box Office for Friday, September 29, 2006 », sur Box Office Mojo.com (consulté le 23 avril 2016).
  12. (en) « Weekend Box Office Results for September 29-October 1, 2006 », sur Box Office Mojo.com (consulté le 23 avril 2016).
  13. (en) « Open Season (2006) », sur Box Office Mojo.com (consulté le 23 avril 2016).
  14. « Le calendrier des sorties France - Semaine du mercredi 18/10/2006 », sur Jpbox-office.com (consulté le 23 avril 2016).
  15. (en) Jared Black, « Ubisoft Declares Open Season on All Platforms », sur Vggen.com, (consulté le 23 avril 2016).
  16. (en) Micah Seff, « Four Ubisoft Titles Ready for Wii Launch », sur IGN, (consulté le 23 avril 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]