Les Racines du mal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Racines du mal (homonymie).
Les Racines du mal
Auteur Maurice G. Dantec
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman policier
Science-fiction
Éditeur Gallimard
Collection Série noire
Lieu de parution Paris
Date de parution
Type de média Livre papier
Nombre de pages 635
ISBN 978-2070494958

Les Racines du mal est roman policier mêlé de science-fiction de l'écrivain français naturalisé canadien Maurice G. Dantec paru le .

Le roman se situe d'emblée dans le genre du roman policier, mâtiné des gadgets technologiques caractéristiques chez l'auteur, qui en font aussi un roman d'anticipation ou de science-fiction.

Résumé[modifier | modifier le code]

Arthur Darquandier, le héros du roman, est un cogniticien amené à traquer un groupe de serial killers inconnu des forces de police. Il est assisté de la « neuromatrice », un ordinateur expérimental à l'intelligence artificielle redoutable, qu'il a contribué à développer. Capable de pirater n'importe quel réseau informatique et de simuler le profil psychologique d'individus à partir de faits épars, la « neuromatrice » lui est d'une aide précieuse.

Autour du livre[modifier | modifier le code]

Arthur Darquandier apparait dans Babylon Babies, roman qui a suivi Les Racines du mal, en tant que personnage secondaire.

L'auteur s'est inspiré de Richard Chase pour le personnage du tueur en série présenté dans la première partie du roman[1].

Des extraits de l'ouvrage sont lus par l'auteur lui-même sur certaines pistes de l'album Utopia du groupe No One Is Innocent en 1997.

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

Maurice G. Dantec a reçu des prix littéraires pour son roman Les Racines du mal :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paroles de sérial killers, documentaire de Stéphane Bourgoin