Les Quatre Justiciers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le roman. Pour l’article sur le film, voir The Four Just Men.

Les Quatre Justiciers
Auteur Edgar Wallace
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Roman policier
Version originale
Langue Anglais britannique
Titre The Four Just Men
Éditeur Tallis Press
Lieu de parution Londres
Date de parution 1905
Version française
Traducteur George Mal
Éditeur Éditions Gallimard
Collection Les Chefs-d'œuvres du roman d’aventures
Lieu de parution Paris
Date de parution 1930[1]
Nombre de pages 224

Les Quatre Justiciers The Four Just Men dans l'édition originale britannique— est un roman policier britannique d'Edgar Wallace, publié en 1905.

Selon Claude Mesplède, dans l'immense production d'Edgar Wallace, les héros des Quatre Justiciers « brillent d'un éclat particulier, d'autant qu'ils apparaissent dès le premier roman policier de l'auteur. »[2]

Résumé[modifier | modifier le code]

Gentlemen britanniques jeunes, virils et fortunés, Raymond Poiccart, Leon Gonzalez et George Manfred se sont associés pour former le groupe des « Quatre Justiciers ». Juges, jurés et bourreaux, ces hommes ont éliminé voleurs, meurtriers, violeurs et déjà seize politiciens véreux, que l'appareil de la justice n'a pas été en mesure de châtier. Ils ne sont plus que trois depuis le décès à Bordeaux de Merel, le quatrième membre. Aussi l'association a-t-elle recruté un certain Thory pour mener à bien leur toute nouvelle mission.

Cette fois-ci, les « Quatre Justiciers » somment Sir Philip, un ministre d'État, de retirer son projet de loi inique sur l'extradition des étrangers. Devant son refus, ils décident de l'exécuter. Prévenu par des menaces, le ministre fait appel à la police. Scotland Yard est sur les dents. L'inspecteur Falmouth a pris toutes les précautions pour assurer la protection du politicien. C'est oublier la science du déguisement et l'ingéniosité supérieure des Quatre Justiciers. Quand Big Ben achève de sonner l'heure, un cri retentit dans le bureau de Sir Philip.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Les Quatre Justiciers occupe la 100e place au classement des cent meilleurs romans policiers de tous les temps établi en 1990 par la Crime Writers' Association.

Éditions[modifier | modifier le code]

Édition originale britannique
  • (en) Edgar Wallace, The Four Just Men, Londres, Tallis Press, – édition originale britannique
Éditions françaises

La série des Quatre Justiciers[modifier | modifier le code]

On retrouve les personnages dans plusieurs ouvrages, romans ou recueils de nouvelles :

  • The Four Just Men (1905), en français Les Quatre Justiciers
  • The Council of Justice (1908), en français La Chambre de Justice
  • The Just Men of Cordova (1917)
  • The Law of the Four Just Men ou Again the Three Just Men (1921), recueil de nouvelles, en français La Loi des Quatre Justiciers
  • The Three Just Men (1926), en français Les Trois Justiciers
  • Again the Three Just Men ou The Law of the Three Just Men (1929)

Adaptations[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Quatre est le titre exact de cette première traduction française parue chez Gallimard. Toutes les éditions françaises ultérieures proposent une nouvelle traduction intégrale sous le titre Les Quatre Justiciers.
  2. Claude Mesplède, Dictionnaire des littératures policières, volume 2, p. 603.

Sources[modifier | modifier le code]