Les Poulières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Poulières
Les Poulières
Le Centre
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Saint-Dié-des-Vosges
Canton Bruyères
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Saint-Dié-des-Vosges
Maire
Mandat
Jean-Luc Thiriet
2014-2020
Code postal 88600
Code commune 88356
Démographie
Gentilé Polérois, Paléroises
Population
municipale
238 hab. (2016 en diminution de 7,03 % par rapport à 2011)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 11′ 54″ nord, 6° 47′ 30″ est
Altitude 456 m
Min. 451 m
Max. 663 m
Superficie 2,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte administrative des Vosges
City locator 14.svg
Les Poulières

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Les Poulières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Poulières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Poulières

Les Poulières ([lepuljɛʁ]Écouter, en vosgien de la montagne [lepolɛːʁ]) est une commune française située dans le département des Vosges en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Polérois.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune des Poulières est située dans la vallée du Neuné, affluent droit de la Vologne, entre Biffontaine, à l'est, et La Chapelle-devant-Bruyères, au sud et à l'ouest. Le Col de l'Arnelle, à 624 mètres d'altitude, est un passage forestier vers la troisième commune limitrophe, au nord-ouest : Belmont-sur-Buttant.

Le chef-lieu est le Village, disséminé de part et d'autre de la départementale 81. Deux hameaux s'adossent aux plateaux, l'Ambanie et Lexipré. La Tête de la Clochette culmine à 663 mètres. Plusieurs petits ruisseaux prennent leur source dans la forêt communale des Poulières. Le principal, appelé localement le Ru des pins, rejoint le Neuné au Pont Clément.

Les formations géologiques s'étagent des sommets au fond de vallée, c'est-à-dire du nord-ouest au sud-est : grès bigarré (buntsandstein) supérieur et moyen, grès vosgien, très conglomératiques, sont le support de la forêt ; on trouve ensuite des formations de piémont alimentées par l'érosion du grès (galets siliceux, matrice argilo-limono-sableuse) ; le Village et la départementale 81 sont sur des formations alluviales du glaciaire ancien ; les alluvions récentes du fond de la vallée du Neuné remontent aussi le vallon du Ru des Pins, celui de l'Ambanie étant le site de colluvions plus anciennes[1].

Communes limitrophes de Les Poulières
Belmont-sur-Buttant Biffontaine
Les Poulières La Chapelle-devant-Bruyères
La Chapelle-devant-Bruyères La Chapelle-devant-Bruyères La Chapelle-devant-Bruyères

Toponymie[modifier | modifier le code]

Au XVIIe siècle, le village porte le nom de L'Espolière[2], devenu L'Épolliere sur la Carte de Cassini (XVIIIe siècle), ce qui explique l'usage local conservé de traiter le nom de la commune comme un singulier : aller à Les Poulières, le maire de Les Poulières, Les Poulières est une commune des Vosges.

Le gentilé Polérois dérive du nom dialectal de la commune [lɛpɔleʁ].

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'Ancien Régime, Les Poulières était l'une des communautés formant le bailliage de Bruyères. Biffontaine et les Poulières faisaient partie de la cure de Champ-le-Duc et dépendaient du chapitre de Remiremont. À ce titre, les Dames Chanoinesses y rendaient la justice et y prélevaient l'impôt.

En 1790, la commune est intégrée dans le canton de Corcieux et le district de Bruyères. Dès l'an VIII, elle rejoint le canton de Brouvelieures.

La ligne de chemin de fer Épinal-Saint-Dié traverse la commune depuis 1876, mais n'y a jamais présenté d'arrêt. Les stations les plus proches étaient celles de La Chapelle-devant-Bruyères et de Biffontaine.

Les Poulières fait partie, comme Herpelmont, des communes vosgiennes sans église. Le clocher (surmonté d'une croix) qui apparaît sur les photos du village est celui du bâtiment communal abritant à la fois l'école publique et la mairie. De même, la commune n'a pas de cimetière, celui de la paroisse étant à Biffontaine. Cependant, la fête patronale aux Poulières se tenait à la Saint-Martin et non à la Saint-Antoine, patron de la paroisse de Biffontaine.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Édouard Mangeolle    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2010 Sébastien Fritz DVG Démissionnaire
juillet 2010 En cours
(au 18 février 2015)
Jean-Luc Thiriet    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2016, la commune comptait 238 habitants[Note 1], en diminution de 7,03 % par rapport à 2011 (Vosges : -2,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
158152175202253301300315288
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
281305299314279309297309288
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
276265212256260252193203253
1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2016 -
216226214194201252238238-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Les personnes âgées de moins de 20 ans représentent 33 % de la population, celles de plus de 65 ans, 12 % de la population totale. Deux pourcentages supérieurs à la moyenne départementale (respectivement 25,1 % et 8,3 %)[7].

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune des Poulières est rattachée à l'Académie de Nancy-Metz. Les écoles publiques de Biffontaine, Les Poulières et La Chapelle-devant-Bruyères forment un regroupement pédagogique intercommunal (R.P.I.). Les collèges les plus proches sont à Corcieux et Bruyères, bourg où se trouve également le lycée Jean Lurçat.

Économie[modifier | modifier le code]

La concentration des terres agricoles fait qu'il ne reste plus aucune exploitation domiciliée sur la commune. Celle-ci bénéficie en revanche de 200 hectares de forêt, essentiellement communale, dont l'exploitation (pin sylvestre, sapin, douglas, épicéa) constitue une richesse bienvenue.

Sur 85 personnes actives, 4 seulement travaillent dans la commune, qui compte 3 entreprises artisanales (bâtiment, entretien de véhicules)[7].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Croix de chemin dans le centre.
Vue depuis la Roche de la Clochette.

Deux croix de chemin (calvaires), dont l'une datée de 1611, sont visibles dans le centre, rue de la Mairie. Une troisième se dresse au bord du chemin du Charmois, sur la butte qui sépare Lexipré de l'Ambanie.

La Roche de la Clochette, en bordure de la Route forestière des Plateaux (Sentier des Ducs pour les randonneurs), offre une vue sur le village et, au-delà de la vallée du Neuné, sur les sommets vers le sud, jusqu'au Hohneck.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte géologique de la France à 1/50 000 ; n°340 : Bruyères ; éditions du BRGM.
  2. Dictionnaire de la noblesse, François-Alexandre Aubert de La Chesnaye des Bois; seconde édition, tome VII.
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. a et b Agenda 2015 de la Communauté de Communes du Val du Neuné