Les Petites-Roches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Sanatorium Du Rhône, puis Centre médico-chirurgical (CMC) Les Petites-Roches ouvre ses portes en 1933 à Saint-Hilaire-du-Touvet sur le plateau des Petites Roches[1]. C'est à l'origine un établissement public interdépartemental géré par le Conseil général du Rhône.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'architecte Tony Garnier a participé au concours d'architecture, mais son projet ne fut pas retenu, et ce furent les architectes du Centre Médical Rocheplane (Robert Fournez et Louis Sainsaulieu) qui en firent la conception.

Le sanatorium est flanqué de deux autres sanatoriums :

L'établissement est formé à l'origine de deux ailes séparées :

  • celle dédiée aux hommes : « Aile Savoie »
  • celle dédiée aux femmes : « Aile Dauphiné »

Celles-ci sont reliées en 1940 par un bâtiment central dans lequel sont hébergés un bloc opératoire, des bureaux, une salle polyvalente et une chapelle.

Dans les années 1960, avec la récession de la tuberculose, le sanatorium s'oriente vers la convalescence et la rééducation des malades autres que tuberculeux. Il devient le CMC dans les années 1970.

Rattaché en 2003 au CHU de Grenoble, le CMC est aujourd'hui fermé. Les raisons officielles très controversées[Par qui ?] en sont le risque d'avalanches.

Abandonnés rapidement et laissés à la dégradation, les hopitaux, s'ils représentent un terrain de jeu pour certaines activités, sont devenus très dangereux. Les trois bâtiments à l'abandon ont été détruits entre 2016 et 2019.

Rocheplane fut déplacé à Saint Martin d'hères dans des locaux neufs[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Les Petites-Roches, sur le site unionpedia.org, consulté le 8 juin 2016.
  2. centre medical rocheplane à Saint Martin d'Hères, sur le site pagesjaunes.fr, consulté le 8 juin 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 70 ans aux « Petites-Roches », centre médico-chirurgical, Florance Lelong, Jean-Louis Laroche, Les Points cardinaux Communication, 2003
  • Si les Petites-Roches m'étaient contées, Bruno Guirimand, Éditions de Belledonne, 1977