Les Percussions de Strasbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Percussions de Strasbourg
image illustrative de l’article Les Percussions de Strasbourg
Les Percussions de Strasbourg en

Ville de résidence Strasbourg
Lieux d'activité Drapeau de la France France
Années d'activité depuis 1962
Style Musique contemporaine
Direction Jean Geoffroy
Fondateur Jean Batigne
Membres actuels Minh-Tâm Nguyen
François Papirer
Galdric Subirana
Enrico Pedicone
Rémi Schwartz
Hsin-Hsuan Wu
Flora Duverger
Thibault Weber
Olivier Maurel
Alexandre Esperet
Théo-His-Mahier
Arnaud Lassus
Création 1962
Effectif 6 percussionnistes
Site web Site officiel

Les Percussions de Strasbourg est un ensemble de musique contemporaine composé de six percussionnistes, fondé par Jean Batigne en 1962

Histoire[modifier | modifier le code]

Ensemble professionnel de création musicale le plus ancien en France, au format unique et riche d’un répertoire exceptionnel, les Percussions de Strasbourg sont des ambassadeurs mondialement reconnus et respectés pour la qualité de leurs interprétations et leur capacité de création et d’innovation.

A leur actif : plus de 1700 concerts dans 70 pays, 350 œuvres, un instrumentarium unique au monde, une trentaine de disques, de multiples récompenses et prix dont un Diapason d'Or et une Victoire de la musique classique en 2017 qui récompensent la première sortie discographique du label Percussions de Strasbourg, Burning Bright de Hugues Dufourt

Tout a commencé en 1959, lorsque Pierre Boulez fut invité à diriger son œuvre Le Visage Nuptial à Strasbourg. Pour former le vaste pupitre de percussions dont il avait besoin, on réunit les musiciens des deux formations locales – l’Orchestre municipal et celui de l’ORTF.

Les six jeunes musiciens – Bernard Balet, Jean Batigne, Lucien Droeller, Jean-Paul Finkbeiner, Claude Ricou et Georges Van Gucht – animés par une même énergie novatrice et audacieuse et soudés par une forte amitié, décident alors de fonder ensemble une formation de percussions : répertoire, choix des instruments, tout était à inventer… Jean Batigne présente le projet à Pierre Boulez pour qu’il l’aide à en trouver le nom : le « Groupe Instrumental à Percussion » deviendra par la suite « Les Percussions de Strasbourg ».

Très vite, la formation inspire l’écriture d’un nouveau répertoire par des compositeurs tels qu'Olivier Messiaen, Karlheinz Stockhausen, Kazimierz Serocki, Miloslav Kabelac, Maurice Ohana, Iannis Xenakis, François-Bernard Mâche ou Hugues Dufourt… Comme le dira Pierre Boulez par la suite : « Un répertoire était nécessaire pour le Groupe mais le Groupe a rendu le répertoire nécessaire. »

En 1967, les six percussionnistes interprètent Ionisation d'Edgar Varèse, avec l’accord du compositeur et grâce à l’intervention de Pierre Boulez, alors que la partition exige la participation de… treize percussionnistes. Là où l’on aurait pu voir la relève d’un défi, c’est la maîtrise musicale et le brio scénique qui s’imposent : l’interprétation est un succès et ouvre sa voie à un « groupe de genre » qui n’eut jamais de précédent.

Dès lors, les Percussions de Strasbourg ne cesseront de créer et d’innover sans relâche et tourneront dans le monde entier, participant aux plus grands festivals internationaux, de Berlin à Osaka, de Persépolis à Sydney, en passant par Royan, Donaueschingen, Edimbourg, Athènes, Israël, Sao Paulo, New York, Montréal, etc. Grâce à leurs nombreux voyages et une forte complicité avec les compositeurs, ils contribuent aussi activement à la recherche sonore et à l’invention de nouveaux instruments, tel le sixxen conçu par Iannis Xénakis.

Plus de cinquante ans après et avec l'arrivée de la quatrième génération des Percussions de Strasbourg, l'ensemble fait vivre un patrimoine contemporain en le revisitant sans cesse, innove sans relâche au rythme de l’évolution des nouvelles technologies et de l’élargissement des pratiques et expressions scéniques : un défi à relever pour inventer et explorer ensemble l'immensité du champ de la percussion mondiale au XXIèmesiècle.

Le groupe demeure par ailleurs très actif en matière de pédagogie et développe de nombreuses activités pour tous les publics : masterclass, ateliers-concerts, concerts éducatifs ou scolaires, ateliers de création collective Percustra et formations.

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Discographie non exhaustive
  • Continuum de Kazimierz Serocki, Mystères de Valentyn Silvestrov et Provisoires Agglomérats de Michel Puig (Philips, 1969)
  • Signalement de Peter Schat, Alternances de Makoto Shinohara et Epervier de ta faiblesse, domine de Milan Stibilj (sur un poème d'Henri Michaux) (Vinyle - Philipps, 1967 ; Limelight, 1969))
  • Couleurs de la Cité Céleste et Exspecto resurrectionem mortuorem d'Olivier Messiaen (Vinyle - Erato, 1966, 1993, 2003)
  • Sept Haïkaï d'Olivier Messiaen et 3 Pièces pour Orchestre d'Arnold Schoenberg (Vinyle - Disque Adès, 1964 ; Everest, 1966 ; RSW, 1968 ; Harmonia Mundi, 1973)
  • Equivalences de Jean-Claude Eloy (Vinyle - Disque Adès, Universal Music France, 1964)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]