Les Patins d'argent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Patins d'argent
Image illustrative de l’article Les Patins d'argent
Première édition française des Patins d'argent (éditions Hetzel, 1875)

Auteur Mary Mapes Dodge (auteur)
P. J. Stahl (adaptateur)
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Roman pour la jeunesse, Drame psychologique
Version originale
Langue Anglais américain
Titre Hans Brinker or the Silver Skates
Éditeur James O’Kane
Lieu de parution New York
Date de parution 1865
Illustrateur Thomas Nast, F. O. C. Darley
Version française
Traducteur Pierre-Jules Hetzel
Éditeur Pierre-Jules Hetzel
Collection Bibliothèque d'éducation et de récréation
Lieu de parution Paris
Date de parution 1875
Illustrateur Théophile Schuler
Nombre de pages 320

Les Patins d'argent (titre original : Hans Brinker, or the Silver Skates ; titre complet : Hans Brinker; or, the Silver Skates: A Story of Life in Holland) est un roman américain pour la jeunesse de Mary Mapes Dodge, publié en 1865, un best-seller devenu un classique de la littérature pour la jeunesse.

En France, le roman est publié pour la première fois en 1875[1] sous le titre : Les Patins d'argent : histoire d'une famille hollandaise et d'une bande d'écoliers, traduit et adapté au goût français par l'éditeur Pierre-Jules Hetzel. Le roman paraît sous le nom d'auteur P. J. Stahl (pseudonyme de l'éditeur) jusqu'en 1949[2]. Depuis, le roman est réédité soit sous le nom de son auteur véritable soit sous celui de Hetzel.

Les Patins d'argent est couronné par l'Académie française en 1876 avec le Prix Montyon de littérature[3].

Genèse[modifier | modifier le code]

Mary Mapes Dodge a 34 ans quand elle écrit ce roman. N'étant jamais allée aux Pays-Bas avant que celui-ci soit publié, elle s'inspire, pour l'écrire, des longs et prolifiques écrits en plusieurs tomes de l'historien américain John L. Motley : The Rise of the Dutch Republic (1856) et History of the United Netherlands (1860-1867). Par la suite, elle fait des recherches bibliographiques plus poussées sur les Pays-Bas. Elle recueille également de nombreuses et précieuses informations sur la vie des Néerlandais par le biais de ses voisins, les Scharffs, des immigrants néerlandais : dans sa préface de l'édition de 1875 de son roman, l'auteur écrit que l’histoire du père de Hans Brinker est « basé sur des faits strictement réels » [4].

Comportant pléthore d'informations culturelles et historiques sur les Pays-Bas, le livre est un succès de librairie immédiat : au cours de sa première année de publication, il s'en vend plus d'exemplaires que tous les autres livres, hormis le roman L'Ami commun de Charles Dickens. Depuis, Les Patins d'argent a été régulièrement réédité et demeure un classique de la littérature pour la jeunesse[5]

Résumé[modifier | modifier le code]

Hans et sa sœur Gretel. Gravure de Théophile Schuler figurant à la page 10 de l'édition de 1875 de Hetzel des Patins d'argent

Au XIXe siècle, aux Pays-Bas. Hans Brinker, jeune garçon de quinze ans pauvre mais honnête, bon et travailleur, vit avec sa mère et sa sœur Gretel. Son père a perdu la mémoire à la suite d'une chute alors qu'il travaillait à la digue ; depuis, il ne peut plus travailler car il est souvent pris de violents accès de colère, et de convulsions. Pour survivre, la mère et ses deux enfants doivent travailler. À cause de sa condition, la famille Brinker est mal considérée par la population locale.

Hans et Gretel aimeraient beaucoup gagner un prestigieux concours de patinage sur glace qui dit avoir lieu en décembre, sur un canal, et dont le premier prix est une paire de patins en argent. Mais leurs chances de gagner sont minces, car leurs patins sont en bois et faits main.

Un médecin apprend à Hans que la commotion cérébrale de son père peut être opérée et son père guéri, mais que le prix de la chirurgie est onéreux. Hans, qui pensait s’acheter des patins en acier avec ce qui lui reste d'économies afin de pouvoir prendre part à la compétition, se résout à donner cet argent au docteur et part à la compétition avec ses anciens patins, mais sa mère lui a apporté des patins en acier ; il pleure de joie... A la fin, il gagne la compétition et court apprendre la nouvelle à sa mère.

L'adaptation française par Hetzel[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Les Patins d'argent a fait découvrir aux Américains ce sport néerlandais qu'était le patinage de vitesse. Encore aujourd'hui, Hans Brinker, le personnage du roman, est considéré dans les médias américains comme le « précurseur » du patinage de vitesse[6].

Adaptation au cinéma et à la télévision[modifier | modifier le code]

  • 1962 : Hans Brinker or the Silver Skates, téléfilm américain produit par Walt Disney[7],[8], avec Rony Zeaner.
  • 1969 : Hans Brinker, téléfilm musical américain [9],[10], avec Robin Askwith (Hans), Richard Basehart (Dr. Boekman), Eleanor Parker (Dame Brinker) et Cyril Ritchard.
  • 1994 : Hans et Gretel et les Patins d'argent, moyen métrage d'animation australien des studios Burbanks
    Ce film est sorti en France en DVD en 2002 : Entertainment Marvista, éditeur : SBBS, 50 minutes, ASIN: B005QFTZNW)
  • 1998 : Brink!, téléfilm américain[11] produit pour le Disney Channel, avec Erik von Detten (Andy "Brink" Brinker). Adaptation très libre du roman, l'histoire se déroule à Los Angeles et a pour sujet une compétition de roller en ligne, et non plus de patinage sur glace.

Hommage[modifier | modifier le code]

Statue de Hansel Brinkers à Spaarndam (Pays-Bas)

Plusieurs statues du personnage de Hanzel bouchant le trou d'une digue avec son doigt (un passage célèbre du roman) ont été érigées aux Pays-Bas à des fins touristiques : à Spaarndam (Hollande), à Madurodam et à Harlingen, et ce, bien que le roman n'y soit pas connu à grande échelle. Cette statuaire relève plutôt du folklore américain que néerlandais[12],[13].

Éditions françaises[modifier | modifier le code]

Note : liste non exhaustive extraite du catalogue de la Bibliothèque nationale de France.

  • 1875 : Les Patins d'argent : histoire d'une famille hollandaise et d'une bande d'écoliers, sous-titré : d'après M. Mapes Dodge, imité de l'anglais par P. J. Stahl - Paris : J. Hetzel ; collection : « Bibliothèque d'éducation et de récréation », 363 p.[14] Lire en ligne
  • 1932 : Les Patins d'argent, P. J. Stahl ; d'après M. E. M. Dodge - Paris : Hachette ; collection : Bibliothèque verte, 251 p.[15].
  • 1949 : Les Patins d'argent, Mary Mapes Dodge - Traduit par E. Vincent, illustré par E. Napoli ; Paris : G.-T. Rageot ; collection Heures joyeuses, 214 p[2].
  • 1952 : Les Patins d'argent, Mary Mapes Dodge - Traduit par Geneviève Meker, illustré par G. Sabran ; Paris : Éditions G. P., coll. Bibliothèque rouge et or, no 51, 192 p[16].
  • 1953 : Les Patins d'argent, Mary Mapes Dodge - Adaptation et texte français de J.-L. Françoisprimo [d'après P. J. Stahl] ; Illustrations en couleurs de Jacqueline Guyot ; Monte-Carlo : Éditions Vedette, Collection : « Collection Bleuet » no 22, 195 p.
  • 1962 : Les Patins d'argent, Mary Mapes Dodge - Adaptation d'Elisabeth Ciccione ; illustrations de David Berger et René Follet ; Paris : Éditions Deux coqs d'or, coll. « Les Romans du livre d'or » no 7, 60 p. (version très abrégée).
  • 1975 : Les Patins d'argent, d'après Mary Elisabeth Dodge - Adaptation et texte français de J.-L. Françoisprimo, illustrations de Jacqueline Guyot ; Paris : Charpentier, Collection : Lecture et Loisir ; no 197, 188 p.
  • 1976 : Les Patins d'argent, d'après Mary Mapes Dodge - Texte adapté par Anne Proutière ; illustrations d'Alvaro Mairani ; Paris : Éditions Lito, Collection : « Collection Club 10-15 », 123 p.
  • 1985 : Les Patins d'argent, Mary Mapes Dodge - Champigny-sur-Marne : Éditions Lito, collection : « Junior poche », 123 p., (version abrégée) (ISBN 2-244-00933-5).
  • 1993 : Les Patins d'argent, Mary Mapes Dodge - Adapté par P.-J. Stahl ; Paris : Pocket, collection : « Pocket Junior. Références no 20, 261 p., (ISBN 2-266-00387-9).
  • 1993 : Les Patins d'argent, P.J. Stahl, D'après Mary Mapes Dodge - Illustrations de Théophile Schuler ; Paris : Casterman, 217 p., (ISBN 2-203-13536-0).
  • 1995 : Les Patins d'argent, Mary Mapes Dodge - Adapté par P.-J. Stahl, images de Jean-Paul Colbus ; Paris : Hachette Jeunesse, collection : « Bibliothèque verte » : Aventure humaine no 748, 253 p., (ISBN 2-01-209421-X).
  • 2003 : Les Patins d'argent, P.-J. Stahl - Éditeur : Pocket Jeunesse, collection « Pocket Junior », 262 p., (ISBN 2266133837).

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]