Les Ombres errantes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Ombres errantes
Auteur Pascal Quignard
Pays France
Genre Essai
Éditeur Grasset
Date de parution
Nombre de pages 190
ISBN 2-246-63741-4

Les Ombres errantes est un essai de Pascal Quignard paru le aux éditions Grasset et ayant obtenu le prix Goncourt la même année. Ce recueil d'aphorismes est le premier tome de Dernier Royaume, ouvrage monumental auquel Pascal Quignard dit vouloir à présent se consacrer exclusivement.

Historique[modifier | modifier le code]

L'essai reçoit le prix Goncourt en novembre 2002, au troisième tour de scrutin grâce au soutien d'Edmonde Charles-Roux et de François Nourissier et malgré la vive opposition de Jorge Semprún qui, fait rarissime, se désolidarise du choix du jury après la proclamation des résultats[1] suivi d'une vive polémique dans les cénacles littéraires[2],[3].

Résumé[modifier | modifier le code]

Atypique par sa forme, cet ouvrage tient à la fois du poème, du conte philosophique, de l'essai et de l'œuvre de fiction. Les fragments et digressions mènent le lecteur de méditations en anecdotes ou scènes historiques, où l'on croise le dernier roi de Rome Syagrius, Monsieur de Saint-Cyran ou Emily Brontë. Les thèmes du passé, du langage, du sexe ou de la mort traversent cette œuvre sombre et inclassable.

Éditions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]