Les Nuits avec mon ennemi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Nuits avec mon ennemi
Titre original Sleeping with the Enemy
Réalisation Joseph Ruben
Scénario Ronald Bass
Bruce Joel Rubin
d'après le roman éponyme de Nancy Price
Acteurs principaux
Sociétés de production Twentieth Century Fox Film Corporation
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Thriller
Durée 99 minutes
Sortie 1991

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Nuits avec mon ennemi (Sleeping with the Enemy) est un thriller psychologique américain réalisé par Joseph Ruben, sorti en 1991[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Depuis trois ans, Laura (Julia Roberts) et Martin (Patrick Bergin) semblent former le « couple parfait », dans leur luxueuse villa au bord de l'océan. Mais ce n'est qu'une apparence : en réalité, Martin se montre extrêmement maniaque, possessif et d'une jalousie maladive, sujet à des accès de violence envers Laura. Celle-ci, décidée à fuir, apprend d'abord à nager, à l'insu de son mari, puis profite d'une sortie nocturne en mer sur le voilier d'un ami, pour simuler une noyade. Elle est ainsi considérée morte. Elle s'échappe et entame ainsi une nouvelle vie, sous une nouvelle identité, Sara Waters, et se rapproche aussi de sa mère, aveugle, et placée dans une maison de retraite.

Mais rapidement, Martin découvre la supercherie, d'abord en recevant les condoléances de la directrice de l'association au sein de laquelle Laura avait pris des cours de natation, puis en trouvant l'alliance de Laura, qu'elle avait jetée dans les toilettes. Il entame des recherches, et apprend aussi que la mère de Laura est en fait toujours en vie, alors qu'elle lui avait annoncé sa mort. En la retrouvant, il arrive ainsi à découvrir où vit à présent Laura. Il la découvre souriante, amoureuse d'un nouvel homme, Ben, professeur de théâtre, qui l'aide à surmonter ses peurs et ses inhibitions…

Thèmes abordés[modifier | modifier le code]

Ce film aborde notamment le sujet tabou du viol conjugal et plus généralement des violences conjugales. Les comportements de l'agresseur et de la victime au sein du couple sont caractéristiques de ce type d'agression (pression psychologique et affective, isolement, agression verbale et physique, menaces, inversion de la culpabilité, peur pour la sécurité, désir de quitter le foyer, modification du comportement et de la personnalité, violence économique).

Le thème du choix de vie est également abordé à travers l'évolution du personnage de Laura/Sara au cours du film. Elle réalise s'être laissée prendre au piège et choisit de s'en sortir coûte que coûte.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, cette fiche technique est établie à partir d'IMDb[2].

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Kim Basinger devait à l'origine jouer le rôle de Laura avant qu'elle ne changeât d'avis. Julia Roberts la remplaça alors.

Les scènes du film ont été filmées entre 2 avril et sous des angles assez obscurcis à l'extérieur du Shell Island Resort Hotel à Wrightsville Beach dans la Caroline du Nord pour en faire paraître telle une maison architecturale et à Abbeville dans la Caroline du Sud où Laura refait sa vie sous l'identité de Sarah Waters.

Distinctions[10][modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« Sleeping with the Enemy », sur IMDb
  2. (en)« Équipe complète du film », sur IMDb
  3. (en)« Company Credits », sur IMDb
  4. (en)« Technical », sur IMDb
  5. (en)« Release dates », sur IMDb
  6. « Julia Roberts », sur Allociné
  7. Paul Rigouste, « Sleeping with the Enemy (1991) : le cauchemar de Pretty Woman », sur Le cinéma est politique,‎
  8. « Patrick Bergin », sur Allociné
  9. « Kevin Anderson », sur Allociné
  10. (en)« Awards », sur IMDb

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :