Les Naufragés (bande dessinée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Naufragés (homonymie).

Les Naufragés
Série
Scénario Raoul Cauvin
Dessin Claire Bretécher
Genre(s) Franco-belge

Personnages principaux Machin
Le Commandant
L'équipage

Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau de la France France
Langue originale Français
Éditeur Glénat
Nb. d’albums 1

Prépublication Spirou

Les Naufragés est une série de bande dessinée humoristique écrite par le Belge Raoul Cauvin et dessinée par la Française Claire Bretécher. Sa cinquantaine de planches a été publiée sous forme de gags et de récits courts dans l'hebdomadaire jeunesse de bande dessinée franco-belge Spirou de 1968 à 1971. Elle a été éditée en album par Glénat puis Dupuis.

Les Naufragés met en scène un équipage de marins dont le bateau a coulé (ou s'apprête à le faire) et qui en sont réduits à nager en pleine mer, espérant qu'on vienne à leur secours[1], tandis qu'un des matelots, gaffeur, et le capitaine s'invectivent en un huis clos toujours renouvelé[2]. C'est l'une des premières séries de chacun de ses créateurs, deux futurs auteurs importants de la bande dessinée francophone pour qui Les Naufragés constituent selon Patrick Gaumer un « amusant péché de jeunesse[3] ».

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Machin : Catastrophe ambulante, ce matelot provoque à coup sûr la perte du bateau à bord duquel il se trouve. Naïf et inconscient, il se demande régulièrement ce que ses compagnons d'infortune peuvent bien lui reprocher.
  • Le commandant : Quelque peu rancunier à l'égard de Machin, comme il est normal quand on vient de perdre son navire, le capitaine est la plupart du temps obligé de nager en compagnie de son équipage, à la recherche d'une terre ou d'un bateau qui les tireraient d'affaire. Sa rancune se transforme en colère noire à la fin de chaque épisode, tous se retrouvant le bec à l'eau après une nouvelle gaffe de Machin.
  • L'équipage : Les autres marins, dont aucun n'a de personnalité ni de nom, accompagnent Machin et le commandant, tantôt nageant, tantôt faisant la planche[1].

Publication[modifier | modifier le code]

Dans Spirou[modifier | modifier le code]

La série est publiée pour la première fois, en 1968, dans le journal Spirou no 1581 daté du avec une histoire complète de six planches intitulée simplement Les Naufragés[1]. Dès la deuxième histoire complète de six planches , dans le no 1594 daté du 31 octobre, la série est en couverture du journal. L'année suivante est publiée une histoire complète de cinq planches dans le no 1603, quatre histoires complètes de quatre planches dans les numéros 1613, 1625, 1634 et 1644, ainsi que trois gags d'une planches dans les numéros 1630, 1632 et 1633. En 1970, deux histoire complète de quatre planche sont publiés dans le nos 1665 et 1695. L'année suivantes est publiée une histoire complète de quatre planches dans le no 1742 et la dernière apparition dans Spirou a lieu dans le no 1744 daté du avec un gag d'une planche. Toutes ces histoires sont en noir et blanc.

Albums[modifier | modifier le code]

Dupuis n'étant pas intéressé par la publication des Naufragés, Jacques Glénat recueille une grande partie des histoires de la série dans un album noir et blanc en 1976, deux ans après avoir publié Les Gnangnan, autre série de Bretécher publiée dans Spirou. Tout en restant au catalogue de Glénat, Les Naufragés font l'objet d'une édition poche chez J'ai lu en 1990. En 2008, Dupuis, après avoir racheté les droits des Naufragés, en publie une version plus complète et colorisée dans une collection créée pour les 70 ans de Cauvin.

Liste des albums[4],[5] :

  • Les Naufragés, Glénat, 45 planches, 1976.
  • Les Naufragés , J'ai lu, coll. « J'ai lu Pocket », 1990.
  • Les Naufragés, Dupuis, coll. « Les Années d'or de Raoul Cauvin », 54 planches couleur, 2008. (ISBN 9782800142708)

Traductions[modifier | modifier le code]

  • (es) Los náufragos, dans Strong (es) no 52 à 81, Ediciones Argos Juvenil, 6 octobre 1970 - 7 mai 1971[6].
  • (es) Náufragos, dans Senda del Comic no 5 à 8, Nedisa, 1979-80[7].
  • (nl) Schipbreuk, Oberon, 1980. (ISBN 9032001388)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Les Naufragés », sur Bdoubliees.com (consulté le 18 octobre 2016)
  2. de la Croix 1985, p. 25.
  3. Gaumer 2010.
  4. Béra, Denni et Mellot 2008.
  5. « Les naufragés », sur Bedetheque.com (consulté le 18 octobre 2016).
  6. (es) « Strong », sur tebeosfera.com.
  7. (es) « Senda del Comic », sur tebeosfera.com.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Périodiques[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]