Les Mollettes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Mollettes
Les Mollettes
Blason de Les Mollettes
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Chambéry
Canton Montmélian
Intercommunalité Communauté de communes Cœur de Savoie
Maire
Mandat
Jean-Claude Nicolle
2014-2020
Code postal 73800
Code commune 73159
Démographie
Gentilé Molletains
Population
municipale
797 hab. (2016 en augmentation de 5,42 % par rapport à 2011)
Densité 146 hab./km2
Population
aire urbaine
220 118 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 45° 27′ 52″ nord, 6° 03′ 35″ est
Altitude Min. 255 m
Max. 529 m
Superficie 5,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de la Savoie
City locator 14.svg
Les Mollettes

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de la Savoie
City locator 14.svg
Les Mollettes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Mollettes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Mollettes
Liens
Site web lesmollettes.fr

Les Mollettes est une commune française située dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les Mollettes sont une commune installée à la jonction du Grésivaudan, de la combe de Savoie et de la Trouée des Marches, à la limite du Dauphiné et de la Savoie. La commune est située dans la vallée de l'Isère.

Le territoire de la commune est constitué du chef-lieu dit de L'Église et d'une quinzaine de hameaux ou de lieux-dits[1] : Les Aillouds, L'Allée (Lallée), Bagard, chez Bettaz, Boubières, Les Davalets, Les Douins, Les Granges, Haute-Bise, Le Mollard (Mollard-du-lac), Les Piagets, La Peysse, La Ville, Villaribert (Villarbé).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Au XIIe siècle, la première mention du village se trouve sous la forme Moletae[1].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Lé Molète, selon la graphie de Conflans[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Un bourg fortifié médiéval[modifier | modifier le code]

La paroisse des Mollettes apparaît au cours du XIIe siècle avec un rôle principalement militaire, puisqu'elle est un bourg frontière[3], située sur les marches du comté de Savoie, face au Dauphiné et le bourg et le château d'Avalon[1]. Elle est attachée au prieuré de Sainte-Hélène-du-Lac[1]. Le village est fortifié au cours du règne du comte de Savoie Amédée V, vers 1285[3],[4]. Les Mollettes, du fait de leur position frontalière, deviennent une châtellenie à cette période, dans un contexte de tension avec le Dauphiné voisin[4]. Les comptes de châtellenie des années 1317 à 1323, du châtelain et receveur Thibaud Piedgauthier, sont conservés aux archives départementales de la Savoie[5].

Le village est entouré d'une enceinte avec des murs d'une épaisseur d'1,50 mètre, dont la construction s'effectuera jusqu'en 1292[3]. Une tour, qui a servi de donjon, est édifiée, dans la partie nord, pour défendre la porte dite de Savoie[3]. Cette fortification semble avoir subi les affres du conflit franco-savoyard à la fin du XVIe siècle[3].

L'église de la paroisse possède des reliques des saints Maurice et Laurent, au XIVe siècle[3].

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

En 1896, après quelques fouilles effectuées en 1862, les restes de la tour médiévale sont démontés[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Jean-Claude Nicolle   ...
Les données manquantes sont à compléter.

La commune est membre de la communauté de communes Cœur de Savoie. Elle appartient au Territoire du Cœur de Savoie, qui regroupe une quarantaine de communes de la combe de Savoie et du val Gelon[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Molletains[1].


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2016, la commune comptait 797 habitants[Note 1], en augmentation de 5,42 % par rapport à 2011 (Savoie : +2,56 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
459448451438653537564557572
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
601567503508463424373383366
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
301281284285264227225218211
1982 1990 1999 2005 2010 2015 2016 - -
247422551634737798797--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Le commune fait partie de l'aire géographique de production et transformation du « Bois de Chartreuse », la première AOC de la filière Bois en France[11],[12].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Histoire des communes savoyardes, 1984, p. 304, Présentation.
  2. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 21
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  3. a b c d e f et g Histoire des communes savoyardes, 1984, p. 304-305, « un bourg frontière ».
  4. a et b Bernard Demotz, « La frontière au Moyen Âge d'après l'exemple du comté de Savoie (début XIIIe - début XVe siècles) », Actes des congrès de la Société des historiens médiévistes de l'enseignement supérieur public, vol. 4, no 4,‎ , p. 102 (lire en ligne).
  5. Série : Comptes des châtellenies (1317-1323). Fonds : Comptes de châtellenie et de subsides; Cote : SA 9118-9119. Chambéry : Archives départementales de la Savoie. (présentation en ligne)
    « Mollettes ».
  6. Direction départementale des Territoires de la Savoie, « Territoire du Coeur de Savoie », sur le site de la Direction départementale des Territoires - observatoire.savoie.equipement-agriculture.gouv.fr (consulté en juin 2018), Observatoire des Territoires de la Savoie.
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. Information Presse du 5 novembre 2018 : Le Bois de Chartreuse obtient la première AOC Bois en France. Une première dans la filière bois !, site officiel du Bois de Chartreuse.
  12. Cahier des charges de l’appellation d’origine « Bois de Chartreuse », homologué par l’arrêté du 23 octobre 2018 publié au JORF du 31 octobre 2018, Bulletin officiel du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation, n° 2018-46 (.PDF).