Les Mines du roi Salomon (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Mines du roi Salomon.

Les Mines du roi Salomon
Auteur Henry Rider Haggard
Pays Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Genre Roman d'aventure
Version originale
Langue Anglais britannique
Titre King Solomon's Mines
Éditeur Cassell and Company
Date de parution 1885
Version française
Traducteur René Lécuyer
Éditeur Jules Tallandier
Collection Aventures et Voyages
Lieu de parution Paris
Date de parution 1926
Nombre de pages 224

Les Mines du roi Salomon (titre original : King Solomon's Mines) est un roman de l'écrivain britannique Henry Rider Haggard paru en 1885. En France, il a été publié pour la première fois en 1887-1888 dans le Magasin d'éducation et de récréation en feuilleton [1], puis en 1926[2].

Datant de l'époque victorienne et du début de la « course à l'Afrique », il relate les aventures d'un groupe d'explorateurs anglais dans une partie de ce continent jusque-là inconnue des Européens. Partis à la recherche d'un parent disparu, ils découvrent une contrée où abondent les diamants.

Il s'agit du premier roman de fiction britannique dont la trame se situe en Afrique. L'ouvrage a connu un grand succès. Le personnage d'Allan Quatermain apparaît pour la première fois dans ce roman.

Le thème des Mines du roi Salomon est également évoqué dans le roman de Frison-Roche, La Piste oubliée.

Inspirations[modifier | modifier le code]

Les Mines du roi Salomon ont inspiré partiellement un des romans de l'écrivain Roger Frison-Roche, passionné par le Sahara, qui évoque la piste millénaire y menant dans La Piste oubliée (1950), en page 217, lorsque la traversée du Ténéré mène à une pierre portant le sceau du roi Salomon.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Les Mines du roi Salomon a été adapté au cinéma à plusieurs reprises, notamment :

ainsi qu'à la télévision, avec :

Adaptation en bande dessinée[modifier | modifier le code]

  • L'ouvrage Les Mines du roi Salomon a fait l'objet d'une adaptation fidèle en bande dessinée, dans la collection 1800 de l'éditeur Soleil Productions. Un diptyque écrit par Dobbs et dessiné par DimD, publié entre 2010 et 2012. Le tome 1 s'intitule "L'Équipée sauvage" et le tome 2 "En territoire hostile".

Adaptation en jeu vidéo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Magasin d'éducation et de récréation, « nooSFere »,
  2. Notice n°: FRBNF32215993 de la Bibliothèque nationale de France

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Patrick Brantlinger, Rule of Darkness : British Literature and Imperialism, 1830–1914, Ithaca (New York) / Londres, Cornell University Press, , XI-309 p. (ISBN 0-8014-2090-3, présentation en ligne), [présentation en ligne], [présentation en ligne].
  • (en) Patrick Brantlinger, « Victorians and Africans : The Genealogy of the Myth of the Dark Continent », Critical Inquiry, University of Chicago Press, vol. 12, no 1 « "Race", Writing, and Difference »,‎ , p. 166-203 (lire en ligne).
  • (en) Sally Bushell, « Mapping Victorian Adventure Fiction : Silences, Doublings, and the Ur-Map in Treasure Island and King Solomon's Mines », Victorian Studies, Indiana University Press, vol. 57, no 4,‎ , p. 611-637 (lire en ligne).
  • (en) Peter Berresford Ellis, H. Rider Haggard : A Voice from the Infinite, Londres / Henley, Routledge and Kegan Paul, , XIV-291 p. (ISBN 0-7100-0026-X, présentation en ligne).
  • (en) Norman A. Etherington, « Rider Haggard, Imperialism, and the Layered Personality », Victorian Studies, Indiana University Press, vol. 22, no 1,‎ , p. 71-87 (lire en ligne).
  • (en) Alan Freeland, « Versions of the Imperial Romance : King Solomon's Mines and As Minas de Salomão », Portuguese Studies, Modern Humanities Research Association, vol. 23, no 1,‎ , p. 71-87 (lire en ligne).
  • (en) Heidi Kaufman, « « King Solomon's Mines ? » : African Jewry, British Imperialism, and H. Rider Haggard's Diamonds », Victorian Literature and Culture, Cambridge University Press, vol. 33, no 2,‎ , p. 517-539 (lire en ligne).
  • (en) Robbie McLaughlan, Re-imagining the « Dark Continent » in Fin de Siècle Literature, Édimbourg, Edinburgh University Press, coll. « Edinburgh Critical Studies in Victorian Culture », , VIII-237 p. (ISBN 9780748647156 et 0748647155, présentation en ligne).
  • (en) Gerald Cornelius Monsman, H. Rider Haggard on the Imperial Frontier : the Political and Literary Contexts of his African Romances, Greensboro, ELT Press, coll. « 1880-1920 British authors series » (no 21), , IX-294 p. (ISBN 0-944318-21-5, présentation en ligne), [présentation en ligne].
  • (en) R. D. Mullen, « The Books of H. Rider Haggard : A Chronological Survey », Science Fiction Studies, Greencastle (Indiana), SF-TH Inc, vol. 5, no 3,‎ , p. 287-291 (lire en ligne).
  • (en) Richard F. Patteson, « King Solomon's Mines : Imperialism and Narrative Structure », The Journal of Narrative Technique, Journal of Narrative Theory, vol. 8, no 2,‎ , p. 112-123 (lire en ligne).
  • (en) Richard F. Patteson, « Manhood and Misogyny in the Imperialist Romance », Rocky Mountain Review of Language and Literature, Rocky Mountain Modern Language Association, vol. 35, no 1,‎ , p. 3-12 (lire en ligne).
  • (en) Rebecca Stott, « The Dark Continent : Africa as Female Body in Haggard's Adventure Fiction », Feminist Review, Palgrave Macmillan Journals, no 32,‎ , p. 69-89 (lire en ligne).
  • (en) Martin Tucker, « The African Novel : The Four Traditions », Africa Today, Indiana University Press, vol. 11, no 6,‎ , p. 7-9 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :