Les Milles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Milles
Les Milles
Parc Mémorial de Provence
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Ville Aix-en-Provence
Canton Aix Sud-ouest
Démographie
Population 10 000 hab. (2012)
Géographie
Coordonnées 43° 30′ 13″ nord, 5° 23′ 08″ est
Altitude 120 m
Cours d’eau Arc
Luynes
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Milles

Les Milles est le nom d'un écart de la commune d'Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône, dont il dépend et se situe à une altitude moyenne de 120 m. Il fait partie du canton d'Aix-en-Provence-Sud-Ouest. La rivière de l'Arc le traverse d'est en ouest et il tire son nom du patronyme Mille que portent de nombreuses familles du lieu.

Ce lieu-dit est connu pour avoir hébergé un camp d'internement et de déportation lors de la Seconde Guerre mondiale. Le camp des Milles était à l'origine une tuilerie, devenue en été 2012 le Site-Mémorial du camp des Milles. Il comprend l’ancienne tuilerie où le musée a été installé, la salle des peintures et le wagon-souvenir. Le lieu souvenir, s’est transformé en un lieu de commémoration européen. L’objectif est tout à la fois de rendre hommage et d’éduquer pour l’avenir.[1] À l'ouest, se situe un aérodrome, anciennement la Base aérienne 114 (B.A.114), qui accueille l'École nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers (ENSOSP).

Le hameau se décompose en trois parties : les quartiers Monclar et Saint-Joseph au nord, de l'autre côté de l'Arc, le centre du village, et le quartier de la Badesse à l'ouest de l'autre côté du chemin de fer qui borde le village du nord-est au sud-ouest. L'adjoint spécial délégué aux Milles est Gilles Donatini[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Situé à 3 kilomètres au sud-ouest du centre-ville d'Aix-en-Provence, les Milles se trouve entre la zone commerciale de la Pioline, à l'ouest, et la zone industrielle d'Aix-les Milles[3], à l'est. Le village s'étend dans une plaine large d'environ un à deux kilomètres, traversée par l'Arc, entre les collines de Valcros et du Clos des Saints-Pères (182 m), au nord, et la colline du Serre (181 m), au sud du village.

On accède aux Milles en venant d'Aix-en-Provence par l'autoroute A51 qui offre un échangeur (Sortie 5 Les Milles) indiquant : « Aix-en-Provence - Pôle d'Activités - Les Milles ». On peut aussi venir d'Aix par l'est en empruntant la D9 qui, depuis le quartier du Pont-de-l'Arc, atteint les Milles après avoir longé le quartier de la Parade. Cette route se poursuit jusqu'à l'étang de Berre et Vitrolles. Par le nord, il est possible d'accéder aux Milles en venant d'Éguilles par la D18. En provenance de Marseille et du sud du département des Bouches-du-Rhône, on parvient aux Milles en empruntant l'A51.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Milles (Les) Blason
Taillé : au 1) d’or à la fontaine de sable jaillissante d’argent, au 2) de gueules au poisson de sable posé en barre.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Camp des Milles[modifier | modifier le code]

Vue du bâtiment ayant servi de camp d'internement aux Milles.

Le camp des Milles était un camp de concentration français, ouvert en , dans une usine en faillite, une tuilerie, au hameau des Milles. Il servit d'abord de camp d'internement pour des ressortissants allemands, en 1939, mêlant d'authentiques nazis et des réfugiés allemands, souvent juifs. Le gouvernement de Vichy y interna ensuite des juifs, qu'il livra aux autorités nazies. Des enfants furent ainsi déportés en à partir de ce camp[4].

Aérodrome des Milles[modifier | modifier le code]

Vue de l'aérodrome d'Aix-les-Milles.

Un aérodrome est implanté sur le territoire du hameau des Milles, sur le chemin de la Badesse[5]. Son code IATA est QXB, son code OACI, LFMA. Il est administré par l'aéroport de Marseille-Provence[5]. Il possède une piste en bitume de 1 600 m sur 300 m, sans balisage lumineux[5].

Il est aménagé peu avant 1939 par l'État en vue du remplacement de l'aérodrome privé de l'Enfant, au sud de l'actuelle zone des Milles, coté Luynes. Pendant la guerre, les Italiens mettent celui des Milles en cultures avant que les Allemands ne le réhabilitent. Ils relient les deux par une voirie dotée d'abris où stationnent des avions, les mettant à l'abri des bombardements et permettant l'utilisation de l'une ou l'autre piste[6]. Lors du débarquement, l'Enfant est transformé en camp disciplinaire[7] administré par la MP. Son état final et l'alignement des axes d'envol conduit à l'abandon comme terrain d'aviation[6].

Monuments et lieux à visiter[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte Marie-Madeleine
  • Chapelle du Serre
  • Wagon des déportés
  • Monuments aux morts, de la guerre d'Algérie
  • Pierre-mémorial des déportés
  • Lavoir des Milles
  • Aérodrome des Milles

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cécile Denis, « Le camp d’internement des Milles : enjeux mémoriels (1939-2013) », Essais, Revue interdisciplinaire d’Humanités, Études réunies par Hélène Camarade, Université Bordeaux Montaigne,‎ (lire en ligne)
  2. « Adjoints de quartiers Mairie d'Aix-en-Provence », sur http://www.aixenprovence.fr/, (consulté le 18 février 2015).
  3. Liste des entreprises de la zone industrielle disponible sur le site Aixlesmilles.com.
  4. André Fontaine, Le Camp d'étrangers des Milles, 1939-1943, éd. Édisud, Aix-en-Provence, 1989.
  5. a b et c « Aérodrome d'Aix-en-Provence », aéroport.fr.
  6. a et b « Aérodrome d 'Aix l'Enfant », sur sudwall.superforum.fr (consulté le 3 juin 2019)
  7. « Camp disciplinaire US de Luynes », sur sudwall.superforum.fr (consulté le 3 juin 2019)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]