Les Loges (Calvados)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Loges.
Les Loges
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Vire
Canton Aunay-sur-Odon
Intercommunalité Communauté de communes Aunay-Caumont-Intercom
Maire
Mandat
Joël Levert
2008-2014
Code postal 14240
Code commune 14374
Démographie
Gentilé Logiens
Population
municipale
133 hab. (2011)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 02′ 38″ N 0° 48′ 18″ O / 49.0438888889, -0.805 ()49° 02′ 38″ Nord 0° 48′ 18″ Ouest / 49.0438888889, -0.805 ()  
Altitude Min. 137 m – Max. 255 m
Superficie 4,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Les Loges

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Les Loges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Loges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Loges

Les Loges est une commune française située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 133 habitants[Note 1] (les Logiens).

Géographie[modifier | modifier le code]

Située dans le Bocage normand, au nord du Bocage virois, et dotée d'un territoire peu étendu, la commune est presque enclavée dans le territoire de Saint-Jean-des-Essartiers qui la borde à l'ouest, au nord et à l'est. Son bourg, à 200 mètres au nord de l'autoroute A84 qui traverse la commune, est à 5 km au nord-est de Saint-Martin-des-Besaces, à 6 km au sud de Caumont-l'Éventé et à 13 km à l'ouest de Villers-Bocage[1].

Le nord du territoire est traversé par la route départementale no 107 qui mène à l'ouest à Torigni-sur-Vire par Saint-Jean-des-Essartiers et Dampierre et à l'est vers Aunay-sur-Odon par Saint-Pierre-du-Fresne. Le bourg y est relié par la D 292 qui permet au nord-est de continuer vers Cahagnes et qui rejoint au sud-ouest La Ferrière-au-Doyen et Saint-Martin-des-Besaces. L'A84, qui partage le territoire en deux, est accessible à Coulvain (sortie 42, vers Caen) à 9 km à l'est et à Saint-Ouen-des-Besaces (sortie 41, vers Rennes) à 3 km au sud-ouest .

Les Loges est majoritairement dans le bassin de la Vire, par deux sous-affluents, dont le ruisseau de la Planche au Prêtre au sud, qui rejoignent la Drôme sur la commune voisine Saint-Jean-des-Essartiers à l'ouest. Le sud-est du territoire est dans le bassin de la Seulles, autre fleuve côtier, par l'un de ses premiers affluents, la Seullette.

La commune se situe sur les premiers reliefs du Massif armoricain. Le point culminant (234/235 m) est au sud, entre le lieu-dit le Manoir et l'autoroute A84. Le point le plus bas (137 m) est en limite de commune, à l'ouest, près du lieu-dit le Hec. La commune est bocagère.


Communes limitrophes des Loges[2]
Saint-Jean-des-Essartiers Saint-Jean-des-Essartiers Saint-Jean-des-Essartiers
Saint-Jean-des-Essartiers des Loges[2] Saint-Jean-des-Essartiers,
La Ferrière-au-Doyen (Comm. ass. à Saint-Martin-des-Besaces)
La Ferrière-au-Doyen (Comm. ass. à Saint-Martin-des-Besaces) La Ferrière-au-Doyen (Comm. ass. à Saint-Martin-des-Besaces) La Ferrière-au-Doyen (Comm. ass. à Saint-Martin-des-Besaces)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les Loges, Loges en 1035[3] : du germanique laubja, « cabane », ou de l'ancien français loge, « cabane, hutte », qui en est issu[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1989 2008 Jacques Jouan SE Agriculteur
2008 en cours Joël Levert SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 133 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3]. Les Loges a compté jusqu'à 341 habitants en 1831.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
236 296 308 315 341 322 306 300 301
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
305 302 304 288 281 245 266 241 226
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
208 220 208 206 194 185 183 180 179
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
177 165 126 128 110 115 133 138 133
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6])
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Le comité des fêtes organise quelques animations dont un vide-greniers fin mai[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  4. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton,‎ octobre 1999 (ISBN 2-862537-9), p. 135
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  7. « Notice no PM14000464 », base Palissy, ministère français de la Culture
  8. « Ouest-france.fr - Un repas dansant et un méchoui au programme de 2012 - Les Loges » (consulté le 23 février 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :