Les Lionceaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les Lionceaux
Pays d'origine Drapeau de la France France
Années actives 1961 - 1966
Composition du groupe
Membres Alain Hattat
Jean-Louis Percy
Max De Schutter
Jean-Claude Bourgeois
Pierrot Sainz
Michel Taymont
Alain Dumont (Willy)
Bruno Arrigoni
Michel Mathieu (Bob)
Jean-Claude Dubois (Dan)
Gérard Fournier (†) (Papillon)
Jean-Pierre Gaillet
Herbert Léonard[1]

Les Lionceaux est un groupe de rock français populaire au milieu des années 1960.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le groupe voit le jour à Reims (Marne) en 1961 autour d'Alain Hattat le fondateur, et donne son premier concert en 1962 en tournant dans la région de Reims.

En 1963, les formations instrumentales et vocales vont être considérées en France comme une formule sans avenir[réf. nécessaire]. Les groupes de rock de la première heure se dispersent, à commencer par les Chaussettes noires, les maisons de disques préférant désormais miser sur des artistes solo accompagnés de musiciens professionnels, souvent étrangers[réf. nécessaire]. Les Lionceaux sont alors à contre-courant. Pour autant, Les Lionceaux remportent trois fois le concours de l'émission télévisée Âge tendre et tête de bois en jouant l'instrumental The Spotnicks Theme. Ils sortent leur premier Super 45 tours chez Mercury Record en 1963.

En juin 1963, Lee Hallyday leur propose un contrat et Les Lionceaux accompagnent Johnny Hallyday en tournée[1]. Quatre membres du groupe sont aux chœurs lors du passage du chanteur à l'Olympia en 1964 (voir Johnny Hallyday Olympia 64). En 1965, le groupe participe à l'album d'Hallyday Hallelujah.

En 1965, Vic Laurens fait appel aux Lionceaux pour enregistrer (sous label Mercury), deux de ses titres sur un 45 tours (leur collaboration n'est pas mentionnée sur la pochette) : As tu jamais et Ne lui dites rien. Avec la révélation mondiale des Beatles, qui change toute la donne, Les Lionceaux se retrouvent soudain à l'avant-garde de la scène française et durant les années 1964-1965, proposent des adaptations en langue française de chansons du groupe britannique[réf. nécessaire].

Herbert Léonard intègre la formation fin 1965. Le groupe se sépare en 1966.

Après une tentative de retour éphémère en 1992, les Lionceaux réapparaissent en 2005 sous la dénomination Les Lionceaux Revival avec une nouvelle formation faite comme à leurs débuts de trois guitares, une batterie et leur premier chanteur Willy qui est à l'origine de la re-formation. Ils se produisent dans des spectacles rétros en interprétant l'ancien répertoire du groupe et aussi des adaptations d'autres groupes français.

De nombreux musiciens ont participé au groupe au cours de sa carrière.

Discographie[modifier | modifier le code]

Super 45 tours
  • Ton nom, Mercury, 1963
  • Je te veux tout à moi, Mercury, 1964
  • Je ne peux l'acheter, Mercury, 1964
  • Quatre garçons dans le vent, Mercury, 1964
  • Dis-moi pourquoi, Mercury, 1965
  • Passe le temps sans toi, Mercury, 1965
  • SLC Jerk, Mercury, 1965
33 tours
  • En direct du Bilboquet, Mercury, 1965
  • Les Lionceaux, 1990
CD
  • Le Rock, c'est ça !, Polygram, 1990
  • Twistin' the Rock, Mercury, 2002

Sous le label "Lionceaux Revival" :

  • Ils étaient une fois... Les Lionceaux (CD) 2005
  • Rock'n'Country (CD) 2009
  • L'album du jubilé (vinyle 30 cm) 2011
  • Hommage à Cliff Richard et aux Shadows (CD) 2014

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://www.leslionceaux.fr/LesLionceaux.htm / consulté le 26 janvier 2018.

Lien externe[modifier | modifier le code]