Les Leston

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les Leston

Pas d'image ? Cliquez ici

Biographie
Nom complet Alfred Lazarus Fingleston
Date de naissance
Lieu de naissance Bulwell (Angleterre)
Date de décès (à 91 ans)
Lieu de décès Eastbourne (Angleterre)
Nationalité Drapeau de Grande-Bretagne Britannique
Carrière
Années d'activité Années 1950
Qualité Pilote automobile
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
Connaught
Owen Racing Organisation

Alfred Lazarus Fingleston, ou Les Leston, né le à Bulwell et mort le à Eastbourne, est un pilote automobile britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alfred Lazarus Fingleston naît le à Bulwell et déménage au milieu des années 1920 à Londres et prend le nom de Leston[1]. Musicien de jazz accompli, il voit sa carrière brisée, après un appel sous les drapeaux du Royaume-Uni, en pleine seconde Guerre mondiale[1]. Après la guerre, Leston découvre le sport automobile et se rapproche des voitures de sport[1].

En 1952, il intègre le championnat de Grande-Bretagne de Formule 3 et se place aux avants-postes, avec quelques victoires, lui permettant de terminer deuxième derrière Don Parker[1]. La même année, devant des pilotes comme Stirling Moss, Leston remporte le Grand Prix du Luxembourg, ne figurant toutefois pas au calendrier de la Formule 1[2]. L'année suivante, il ne parvient pas à être sacré en Formule 3 britannique, malgré quelques victoires, à cause d'une voiture trop prudente[1]. En 1954, avec une voiture radicalement différente et bien meilleure, au terme d'une saison très disputée, Leston est sacré champion de Formule 3 britannique, avec huit victoires[1].

En 1955, Leston revient aux courses de voitures de sports, comme l'année suivante en 1956[3]. Cette année-là, Leston participe au Grand Prix d'Italie de Formule 1 : parti dix-neuvième, il abandonne à cause d'un problème de suspension de sa Connaught Type B[4]. Il retente la Formule 1 en 1957, en échouant à se qualifier pour le Grand Prix de Monaco[3], puis pour le Grand Prix de Grande-Bretagne où il abandonne sur problème moteur, après s'être élancé de la douzième place[4]. Sur une Aston Martin, Leston parvient à terminer sixième des 1 000 kilomètres du Nürburgring 1957, ce qui permet à la firme britannique d'accrocher un point de plus au championnat du monde des voitures de sport 1957[3]. En 1958, à Caen, il est victime d'un grave accident, et décide d'arrêter la compétition automobile définitivement[3]. Il sera toutefois revu au début des années 1960 pour des démonstrations sur des Lotus[3]. En 1961, il termine de plus onzième des 24 Heures du Mans avec Rob Slotemaker, sur Triumph pour sa troisième apparition.

Retraité, Leston se reconvertit dans les affaires et déménage à Hong Kong au début des années 1970 et est le président pendant un certain temps du British Racing and Sports Car Club[1]. Retiré définitivement du monde du sport automobile depuis de longues années, Les Leston meurt le à 91 ans[1].

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des résultats de Les Leston en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Résultat Points inscrits Classement
1956 Privé Connaught Type B Alta GP 2.5 L4 Pirelli Italie Abandon 0 non classé
1957 Privé Owen Racing Organisation BRM P25 BRM L4 Pirelli Grande-Bretagne Abandon 0 non classé

Résultats aux 24 heures du Mans[modifier | modifier le code]

Année Écurie Châssis Coéquipiers Résultats
1955 Lance Macklin Austin Healey 100S Lance Macklin Abandon
1957 David Brown Aston Martin DBR1 Roy Salvadori Abandon
1960 Standard Triumph Triumph TR4S Michael Rothschild Non classé
1961 Standard Triumph Triumph TR4S Rob Slotemaker 11e

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h (en) « Les Leston », sur 500race.org (consulté le 10 juin 2015)
  2. (en) « British victoires at Luxembourg and the Nürburgring », Autosport, vol. 4, no 22,‎
  3. a b c d et e « Les Leston », sur statsf1.com (consulté le 10 juin 2015)
  4. a et b « Les Leston - Grands Prix disputés », sur statsf1.com (consulté le 10 juin 2015)