Les Infiltrés (émission de télévision)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Infiltrés (homonymie).

Les Infiltrés
Illustration.
Périodicité bimensuelle (en deuxième partie de soirée)
Réalisation Caroline Bennarosch (saison 1)
Philippe Lallemant
(saison 2)
Ancienne présentation Marie Drucker (2011-2013)
David Pujadas (2008-2011)
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 3
Production
Durée une heure environ
Société de production CAPA
Diffusion
Diffusion France 2
Date de première diffusion
Date de dernière diffusion
Statut Arrêtée
Public conseillé Tout public

Les Infiltrés est une émission de télévision française animée par David Pujadas puis par Marie Drucker et diffusée sur France 2 de 2008 à 2013. Le principe de base de ce magazine d’investigation est de tourner en caméra cachée[1].

Concept[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de l'émission, un documentaire retrace un sujet-phénomène qui passionne les Français, réalisé avec un ou une journaliste en caméra cachée. Après diffusion du documentaire, l'animateur prolonge le débat en plateau avec des invités et des spécialistes[2].

En septembre 2011, Marie Drucker succède à David Pujadas à la présentation du magazine[3].

Émission polémique mais bonnes audiences[modifier | modifier le code]

Magazine d'investigation bimensuel diffusé sur France 2 le mercredi en deuxième partie de soirée[4],[5], Les Infiltrés est à l'origine de nombreuses polémiques, avec notamment son premier numéro qui traite de la maltraitance dans les maisons de retraites[6]. Ce qui expliquerait les 2 millions de téléspectateurs présents devant leur poste de télévision vers 22 h 30, le mercredi soir lors de la diffusion de ce premier numéro.

Certains journalistes (dont Jean-Michel Aphatie, alors éditorialiste à RTL) ont critiqué l'émission, l'assimilant à du vol d'images, et invoquant implicitement l'article de la Charte des devoirs des journalistes de 1918, qui stipule qu'« un journaliste digne de ce nom [...] s’interdit d’invoquer un titre ou une qualité imaginaires, d’user de moyens déloyaux pour obtenir une information ou surprendre la bonne foi de quiconque ». Pourtant, le journalisme d'investigation doit régulièrement recourir à de telles méthodes, et prendre cet article au pied de la lettre serait signer la fin de ce type d'enquêtes[7].

Lors de sa deuxième saison, l'émission suscite des réactions pour un de ses documents sur la pédophilie et les prédateurs sexuels sur Internet. Peu après le tournage en caméra caché du documentaire, les hommes rencontrés par l'émission sont signalés aux autorités[8],[9].

D'autres émissions, comme celles sur la presse people ou l'extrême-droite ont pu susciter des réactions. Ainsi, dans le cadre d'un reportage polémique de 2010 sur une école privée hors contrat affiliée à un groupuscule d'extrême droite catholique, « Dies Irae », des enfants sont filmés alors qu'ils tenaient des propos racistes, ce qui sous-entend, d'après le reportage, que ces propos leur ont été inculqués par le personnel de l'école. D'après l'avocat de l'école, c'est le journaliste « infiltré » qui a provoqué les enfants pour les inciter à tenir de tels propos, pour ensuite les filmer à leur insu[10], l'école portant plainte par la suite pour diffamation contre David Pujadas, le fondateur de l'agence Capa Hervé Chabalier, ainsi que deux autres journalistes, qui seront tous relaxés en octobre 2014[11].

À la suite de la première émission, le Syndicat national des journalistes (syndicat professionnel majoritaire) demande la suppression de l'émission, du fait du non-respect des règles déontologiques. Pour le SNJ, « il est possible de recueillir des informations par des moyens détournés, quand il n’y a aucune possibilité de faire autrement. Mais il ne doit s’agir que d’exceptions à l’exercice quotidien de la profession, exceptions encadrées et expliquées aux téléspectateurs »[12].

Sujets traités[modifier | modifier le code]

Saison 1 (2008)[modifier | modifier le code]

Saison 2 (2010)[modifier | modifier le code]

Saison 3 (2013)[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

En 2009, le club audiovisuel de Paris attribue le « Laurier Information TV » au magazine d’investigation, présenté alors par David Pujadas, dans le cadre des Lauriers de la radio et de la télévision 2009[32].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Protection des sources : la fausse polémique », L'Humanité.fr, 7 avril 2010.
  2. « LES INFILTRÉS, le nouveau magazine de France 2 proposé par Capa », capatv.com.
  3. « Marie Drucker aux commandes du magazine "Les infiltrés" dès septembre 2011 », sur Télé 2 semaines.fr, .
  4. « Fr2: Pujadas lancera son magazine d'investigation fin octobre », sur JeanMarcMorandini.com, .
  5. Julien Mielcarek, « David Pujadas : "Les infiltrés" le mercredi à 22h30 », Ozap.com, 28 août 2008.
  6. « Les Infiltrés créent une (bonne) polémique », L'Humanité.fr, 25 janvier 2013.
  7. André Rouillan, « Les infiltrés : journalisme déboussolé », paris-art.com, 18 décembre 2008.
  8. Carine Didier, « Les Infiltrés : ce reportage sur les pédophiles fait débat », sur Le Parisien.fr, .
  9. Julien Mielcarek, « "Les infiltrés" de F2 vont-ils trop loin ? (vidéo) », Ozap.com, 15 juillet 2008.
  10. « "Les Infiltrés" chez les traditionalistes bordelais : la justice va s'en mêler », Sud Ouest.fr, 30 avril 2010.
  11. « France 2 : David Pujadas relaxé dans un procès intenté par des catholiques traditionalistes », sur Le Figaro.fr, .
  12. « Les "Infiltrés" sur France 2 : et la déontologie ? », communiqué du SNJ, snj.fr, 22 octobre 2008.
  13. Interview : David Pujadas anime le débat pour LES INFILTRES – Maisons de retraites
  14. LES INFILTRES enquêtent sur le travail dissimulé : « Ma vie au noir »
  15. LES INFILTRES : « Ma vie en faux »
  16. LES INFILTRES Dans les coulisses de la presse people
  17. LES INFILTRES enquêtent sur les mouvements sectaires
  18. Immigration clandestine : Enquête sur les passeurs de Calais dans LES INFILTRES
  19. TRAVAIL PRECAIRE : travailleurs à bas prix, une nouvelle enquête des INFILTRES
  20. Les Infiltrés – saison 2 : « Pédophilie : les prédateurs »
  21. Les Infiltrés – saison 2 : « Discrimination : Flagrants délits »,
  22. Les Infiltrés – saison 2 : « Ados accros », un reportage de Sophie Hartpence, le 20/04 à 22h30 sur France2
  23. Les Infiltrés – saison 2 : « A l’extrême droite du père » le 27/04 à 22h30 sur France2
  24. “Les infiltrés” sur l'extrême droite mardi soir à 22:55 sur France 2
  25. « Les Infiltrés – Prostitution : les mafias du Net », un reportage d’Anthony Headley, le 04/05 à 22h30 sur France2
  26. “Les infiltrés” : Prostitution, la mafia du net
  27. « Les Infiltrés – Hôpital Psychiatrique: les abandonnés », un reportage de Pierre Morel, le 18/05 à 22h30 sur France2
  28. “Les infiltrés” : plongée au cœur d'un hôpital psychiatrique mardi sur France 2
  29. Les infiltrés : la caméra cachée en question, sur tvmag.lefigaro.fr, consulté le 2 février 2013
  30. « Trafic d’animaux, les mafias internationales », un film de Pierre Morel dans LES INFILTRES, le 15/02 à 22h50 sur France 2
  31. Laboratoires pharmaceutiques : un lobby en pleine santé. 22/03/2013
  32. « Lauriers de la radio et de la TV : "Les Infiltrés" récompensés », capatv.com.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]