Les Hasards heureux de l'escarpolette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Hasards heureux de l'escarpolette
Fragonard, The Swing.jpg

Les hasards heureux de l'escarpolette, Wallace Collection

Artiste
Date
entre 1767 et 1769
Type
Peinture
Technique
Huile sur toile
Dimensions (H × L)
81 × 64 cm
Format
figure
Mouvement
Localisation

Les Hasards heureux de l'escarpolette est une scène galante peinte par Jean Honoré Fragonard entre 1767 et 1769.

Historique[modifier | modifier le code]

La toile a été commandée d'abord à Gabriel-François Doyen par François-David Bollioud de Saint-Julien (1713-1788), baron d'Argental et receveur général du Clergé, en ces termes : « Je désirerais que vous peignissiez madame [en montrant sa maîtresse] sur une escarpolette qu'un évêque mettrait en branle. Vous me placerez de façon, moi, que je sois à portée de voir les jambes de cette belle enfant, et mieux même si vous voulez égayer davantage votre tableau[1]. » Choqué qu'on s'adresse à lui pour un tel sujet, Doyen orienta le commanditaire vers Fragonard.

La scène est décrite par Pierre Cabanne, dans son ouvrage intitulé Fragonard, comme une « image de marivaudage badin[2] ».

Le tableau est exposé en permanence à Londres, à la Wallace Collection, depuis 1900.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Un tableau très largement inspiré de cette œuvre est visible dans la galerie des peintures du château d'Arendelle dans le film La Reine des Neiges[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Journal et mémoires de Charles Collé sur les hommes de lettres, les ouvrages dramatiques et les événements les plus mémorables du règne de Louis XV (1748-1772), t. 3, Firmin Didot, (lire en ligne), « Octobre 1767 », p. 165-166.
  2. Pierre Cabanne, Fragonard, Paris, Somogy, , 1e éd., 156 p. (ISBN 978-2-85056-184-9, LCCN 87210982), p. 54.
  3. (en) « Look What We Found in Frozen », sur Disney Insider, .