Les Grandes Vacances (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Grandes Vacances.

Les Grandes Vacances
Auteur Francis Ambrière
Pays Drapeau de la France France
Genre récit autobiographique
Éditeur Seuil
Date de parution
Nombre de pages 396

Les Grandes Vacances est un récit de Francis Ambrière publié le . Il reçoit le prix Goncourt la même année, mais de manière rétrospective pour l'année effective de 1940, le prix ayant été « réservé » cette année-là[1]. Le récit fut réédité dans une version définitive en 1956 et intitulé Les Grandes Vacances, 1939-1945. Il s'agit du témoignage d'un soldat qui fut prisonnier de guerre dans un stalag allemand, entre juin 1940 et mars 1945.

Historique[modifier | modifier le code]

Le récit s'impose pour le prix Goncourt face à Le Sacrifice du matin de Pierre Guillain de Bénouville et à L'Univers concentrationnaire de David Rousset[1], deux autres livres qui n'appartiennent pas non plus au genre romanesque : il s'agit d'une exception dans le palmarès du Goncourt, destinée à honorer les combattants de la Seconde guerre mondiale.

Résumé[modifier | modifier le code]

Éditions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]