Les Grandes-Chapelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Chapelles (homonymie).

Les Grandes-Chapelles
Les Grandes-Chapelles
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Nogent-sur-Seine
Canton Creney-près-Troyes
Intercommunalité CC Seine et Aube
Maire
Mandat
Dominique Gamichon
2014-2020
Code postal 10170
Code commune 10166
Démographie
Population
municipale
391 hab. (2016 en diminution de 2,25 % par rapport à 2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 28′ 02″ nord, 4° 01′ 01″ est
Altitude Min. 109 m
Max. 114 m
Superficie 22,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Les Grandes-Chapelles

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Les Grandes-Chapelles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Grandes-Chapelles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Grandes-Chapelles

Les Grandes-Chapelles est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Au territoire se trouvait : Barmon, Chausson, les Damoiseaux, la Haute-Borne, la Maladière, le Moulin-à-Vent, Sainte-Catherine, le Sauvement ou Tamalin ; au cadastre de 1810.

Topographie[modifier | modifier le code]

La Chapelle ou Les Chapelles-Saint-Pierre ; ce dernier nom faisant référence au chapitre Saint-Pierre de Troyes qui en était seigneur pour partie et collateur de la cure.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village se développe sur les routes romaines dite voie de Plancy venant de Troyes pour aller à Plancy et la voie de Rhèges.

Le 13 août 1688, un orage de grêle détruisait 80 maisons du village alors que le 5 mars 1775, 27 maisons brûlèrent par la maladresse d'une dame qui jetait de la paille enflammée, qui atterrit sur un toit de chaume.

En 1789, le village dépendait de l'intendance et de la généralité de Châlons-sur-Marne, de l'élection de Troyes et du bailliage de Sens, sauf le hameau de Chausson qui relevait du bailliage de Troyes. Le nom de la rue des Deux-Justices venant de la limite des deux bailliages qui partageait le village.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Les Grandes-Chapelles Blason D'azur au triregnum d'argent; au chef du même chargé d'un fer de moulin de sable accosté de deux gerbes de blé de sinople liées de gueules.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Monument à visiter[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre-et Saint-Paul, XIIe-XVIe, classée monument historique en 1989. Elle est présentée au chapitre de la cathédrale de Troyes sous le vocable de Saint-Pierre-ès-Lien. Principaux intérêts :

  • Bénitier à vasque plombée creusée dans un chapiteau d'ordre corinthien classé M.H. en 1913.
  • Fresques du XVIe récemment restaurée.
  • Chaire à prêcher en chêne ouvragé du XVIe classé M.H. en 1913.
  • Une statue de vierge allaitante polychrome de l'école de Troyes du XVIe classée M.H.en 1911, restaurée en 2007.
  • Une châsse reliquaire de procession polychrome dédiée à sainte Pétronille classée M.H. en 1911.
  • Un vitrail représentant l'arbre de Jessé du XVIe.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[1]
Période Identité Étiquette Qualité
1793 1807 Paulin Jobert    
1808 [2]   Pierre Alderald Paquier   Notaire
mai 1818   Edme Paquier    
avril 1835   Daniel Gamichon    
août 1848   Edme Morot    
mars 2001 2014 M. Jean-Claude Mouchel    
mars 2014 En cours M. Dominique Gamichon DVD Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Économie[modifier | modifier le code]

Début 2008, commence la construction de 18 grandes éoliennes, pour une puissance totale de 41 MW. La livraison est prévue pour février 2008[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2016, la commune comptait 391 habitants[Note 1], en diminution de 2,25 % par rapport à 2011 (Aube : +1,62 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
830810737761758753735750791
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
772735736687653636624616605
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
616639604510508476425400409
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
427378354344325326362366394
2016 - - - - - - - -
391--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hariot, Recherches...Méry-sur-Seine...Arcis-sur-Aube, 1863, p467.
  2. Registre des actes de décès de la commune des Grandes Chappelles, 1793-1812, Archives départementales de l'aube, 4E 166/12, p336.
  3. (en) T&D World du 27 février 2008.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :