Les Fossoyeurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Fossoyeurs
Révélations sur le système qui maltraite nos aînés
Auteur Victor Castanet
Pays France
Genre Investigation
Éditeur Fayard
Date de parution
Nombre de pages 400
ISBN 978-2213716558

Les Fossoyeurs : Révélations sur le système qui maltraite nos aînés est un livre d'investigation du journaliste indépendant Victor Castanet publié le aux éditions Fayard[1],[2].

Résumé[modifier | modifier le code]

Fruit de trois années d'enquête, le livre dénonce les dérives du groupe Orpea, un groupe privé français actif dans le domaine de la santé et de l'hébergement des personnes âgées gérant une chaîne d'Ehpad privés, de maisons de retraite et de cliniques de soins. Ce livre-enquête décrit un certain nombre de problèmes éthiques et sanitaires : une obsession de la rentabilité, des comportements « négligents », des méthodes managériales contestables, une troublante proximité avec des hauts fonctionnaires et des élus, et la pratique de rétrocommissions et de marges arrières dans ce secteur médicosocial.

Répercussions[modifier | modifier le code]

La presse se faisant écho du contenu du livre, la ministre déléguée chargée de l'autonomie, Brigitte Bourguignon, annonce le que le gouvernement lance une enquête administrative et réclame « des explications »[3]. Jean-Christophe Romersi, directeur général France[4] est convoqué par le gouvernement[5] à un entretien avec Brigitte Bourguignon le , en préalable à une éventuelle saisie de l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS)[6].

Le groupe Orpea dans un communiqué de presse daté du dénonce une enquête à charge[7],[8], conteste formellement l'ensemble de ces accusations[9], et annonce avoir saisi ses avocats au sujet d’éventuelles suites judiciaires[10],[11].

Après l'annonce de la parution du livre-enquête et une suspension de vingt-quatre heures[12] de la cotation de l'action du groupe à la bourse de Paris, celle-ci chute de 52 % du au [13],[14].

Dans le même temps, le , plusieurs familles de résidents annoncent vouloir intenter collectivement une action collective en justice contre le groupe Orpea. Cette action collective est menée par l'avocate Sarah Saldmann[15].

Le , le groupe annonce le limogeage de son DG Yves le Masne, et son remplacement par Philippe Charrier, président du conseil d'administration d'Orpea qui en devient ainsi le PDG[16],[17]. Selon Le Canard enchaîné, Le Masne, prévoyant une situation compliquée pour le groupe, aurait revendu des actions de l'entreprise quelques semaines après avoir été informé de la parution prochaine du livre, ce qui « pourrait s’apparenter à un délit d'initié »[18].

Le , la ministre Brigitte Bourguignon annonce l'ouverture de deux enquêtes administratives[19] confiées à l'IGAS et à l'Inspection générale des finances(IGF) pour le volet financier[20], et une large consultation des représentants des familles, élus départementaux, acteurs du secteur et partenaires sociaux.

Victor Castanet affirme avoir fait l'objet d'un certain nombre de pressions et de menaces de la part du groupe, et qu'un intermédiaire lui aurait proposé une somme de 15 millions d'euros à la moitié de son enquête pour qu'il ne la publie pas, offre qu'il a refusée[21],[22].

Le , une inspection administrative confirme une partie des accusations du livre Les Fossoyeurs sur des « dysfonctionnements graves » au sein du groupe Orpea. L'État porte plainte sur la base de l’article 40 du code de procédure pénale qui oblige toute autorité à signaler des faits délictueux dont elle aurait connaissance et va demander le remboursement du trop perçu de dotations publiques. Le rapport d’enquête que l'IGF et l'IGAS ont remis au gouvernement serait couvert par le secret des affaires selon Brigitte Bourguignon et ne sera donc pas rendu public[23],[24].

Le pré-rapport de l'IGF et l'IGAS établi sur la période 2017-2020 est accablant pour le groupe Orpea[25]:

  • 20 millions d'euros d'excédent sur les crédits publics servant à rémunérer des postes de soignants ;
  • 50,6 millions d'euros imputés sur les crédits publics au lieu d'un financement privé pour du personnel non soignant faisant fonction de soignant ;
  • 18 millions d'euros de marges arrières sur des achats payés avec les crédits publics.

Le , le gouvernement rend public le rapport d’enquête administrative[26]. Les différents dysfonctionnements du groupe Orpea , qui compte 200 Ehpad en France, conduisent à la dégradation du bien-être des résidents, selon le rapport commandé par le gouvernement[27].

L'extension des investigations journalistiques à la Suisse, révèle les pratiques de la centrale d'achats suisse du groupe Orpea visant à augmenter les profits redistribués sous forme de salaires complémentaires de la direction au détriment des résidents de toute l'Europe. La centrale est en charge des achats auprès de fournisseurs de produits alimentaires pour la France et l’Europe. Selon un ancien directeur d'Orpea « Si on cumule les salaires annuels de ces trois cadres, on arrive à 211 000 journées repas. Pour un Ehpad de 80 pensionnaires, cela correspond à près de sept ans de budget de nourriture ». Le système est basé sur des commissions, des marges arrières, des prestations de service forcées. Des pratiques qui s'étendent aux fournisseurs de produits paramédicaux tel Bastide Le Confort Médical (BLCM)[28].

Ventes[modifier | modifier le code]

L'ouvrage se place en tête des ventes début , dépassant les 50 000 exemplaires vendus depuis sa sortie[29]. Le , avec 12 réimpressions, un tirage de 225,000 exemplaires et déjà un peu plus de 130 000 ventes à l'heure actuelle : c'est un succès de librairie impressionnant, selon Sophie de Closets, directrice des éditions Fayard[30].

Éditions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Victor Castanet Les fossoyeurs », sur fayard.fr, (consulté le )
  2. « Victor Castanet », sur fr.linkedin.com, (consulté le )
  3. « Orpéa : le gouvernement lance une enquête administrative et réclame « des explications » au gérant d’Ehpad privés, accusé de graves défaillances », sur lemonde.fr, (consulté le )
  4. « Un nouveau président pour Adhap Services et Domidom », sur aladom.fr, (consulté le )
  5. « Convocation du DG ORPEA par la ministre chargée de l'autonomie » [PDF], sur solidarites-sante.gouv.fr,
  6. « Le directeur d’Orpéa, mis en cause pour la gestion de ses Ehpad, est convoqué le 1er février par le gouvernement », sur LeMonde.fr, (consulté le )
  7. « « Déjà, il y avait cette odeur de pisse terrible, dès l’entrée » : extraits des « Fossoyeurs », une enquête sur le business du grand âge », sur LeMonde.fr, (consulté le )
  8. « « Les Fossoyeurs », un livre qui ouvre le débat sur la gestion et le contrôle des maisons de retraite », sur LeMonde.fr, (consulté le )
  9. « Communiqué de presse Orpéa » [PDF], sur orpea-corp.com,
  10. « Un livre fait plonger Orpea en Bourse », sur lesechos.fr, (consulté le )
  11. « Orpea : le gouvernement a interrogé le groupe de maisons de retraite, se réservant la possibilité de lancer une enquête », sur LeMonde.fr, (consulté le )
  12. « Cours de l'action semaine du 24 janvier 2022. »
  13. « Orpéa continue de dégringoler en Bourse après la publication du livre « Les Fossoyeurs », une enquête sur le business du grand âge », Le Monde.fr, (consulté le )
  14. « Les attaques du livre Les Fossoyeurs font dévisser l’action », Investir, no 2508,‎ , p. 1
  15. D.Schlienger, J.Vitaline G.Le Goff, J.Cohen-Olivieri - France 2, « Maltraitance dans les Ehpad d'Orpea : les familles veulent porter plainte », sur francetvinfo.fr, (consulté le )
  16. Le Monde avec AFP et Reuters, « Ehpad : Orpea limoge son directeur général et nomme un nouveau PDG », Le Monde, (consulté le )
  17. « Communiqué de Presse » [PDF], sur orpea-corp.com,
  18. « L’ex-patron d’Orpea aurait vendu des actions après avoir été informé de la parution du livre-enquête », sur leparisien.fr, (consulté le )
  19. « CP du ministère des solidarités et de la santé », sur solidarites-sante.gouv.fr
  20. « Scandale Orpea : la ministre Brigitte Bourguignon annonce l'ouverture de deux enquêtes administratives », sur LeFigaro.fr, (consulté le )
  21. « Ehpad Orpéa: le journaliste Victor Castanet dit avoir refusé "15 millions d'euros" », sur msn.com (consulté le )
  22. Paolo Philippe, « Pressions et surveillance : les dessous de l’enquête sur les Ehpad du groupe Orpea », Le Parisien,
  23. AFP, « Scandale des Ehpad : le PDG d’Orpea présente ses excuses, mais réfute tout « système organisé qui aboutirait à de la maltraitance » », sur LeMonde.fr, (consulté le )
  24. Julien Baldacchino,Lorélie Carrive, « Scandale Orpéa : le gouvernement porte plainte et va demander le remboursement de dotations publiques », sur franceinter.fr, (consulté le )
  25. Béatrice Jérôme, « Ehpad : l’Etat rend un prérapport accablant pour le groupe Orpea », sur lemonde.fr, (consulté le )
  26. « Scandale Orpea : le gouvernement publie finalement le rapport d’enquête administrative », sur LeMonde.fr avec AFP, (consulté le )
  27. Madonna Vautier-Chollet, « Orpea : le rapport d'enquête commandé par le gouvernement pointe à son tour de lourds dysfonctionnements », sur franceinter.fr, (consulté le )
  28. Laetitia Cherel, « Les surprenantes pratiques de la centrale d'achats suisse du groupe Orpea », sur franceinter.fr avec Cellule investigation de Radio France, (consulté le )
  29. Vincy Thomas, « "Les fossoyeurs" et "Le grand monde" dominent le Top 20 », sur Livres Hebdo, (consulté le )
  30. Rémi Brancato, « Douze rééditions, 225.000 exemplaires : le surprenant succès du livre-enquête sur Orpea, "Les fossoyeurs" », sur franceinter.fr, (consulté le )