Les Essarts-le-Vicomte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Essarts.
Les Essarts-le-Vicomte
Église Saint-Michel des Essarts-le-Vicomte.
Église Saint-Michel des Essarts-le-Vicomte.
Blason de Les Essarts-le-Vicomte
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Épernay
Canton Sézanne-Brie et Champagne
Intercommunalité Portes de Champagne
Maire
Mandat
Cyril Laurent
2014-2020
Code postal 51310
Code commune 51236
Démographie
Gentilé Essartois
Population
municipale
154 hab.
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 39′ 39″ nord, 3° 33′ 21″ est
Superficie 11,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Les Essarts-le-Vicomte

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Les Essarts-le-Vicomte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Essarts-le-Vicomte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Essarts-le-Vicomte
Vue aérienne des Essarts-le-Vicomte.

Les Essarts-le-Vicomte est une commune française située dans le département de la Marne, en région Grand Est.

Le nom des habitants est Essartois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes des Essarts-le-Vicomte
Escardes Châtillon-sur-Morin
Bouchy-Saint-Genest Essarts-le-Vicomte La Forestière
Nesle-la-Reposte

Toponymie[modifier | modifier le code]

À l'origine les massifs forestiers de la Traconne et de la Forêt du Gault ne faisaient qu'un seul ensemble. L'ouverture de la voie royale de Paris à Nancy, aujourd'hui RN 4, a entraîné de grands travaux forestiers conduits par les moines bénédictins de l'abbaye de Nesle-la-Reposte. Le village est mentionné dès 1171 dans des textes.

Durant la Révolution, pour suivre le décret de la Convention du 25 vendémiaire an II invitant les communes ayant des noms pouvant rappeler les souvenirs de la royauté, de la féodalité ou des superstitions, à les remplacer par d'autres dénominations, la commune de change de nom pour Beaucessarts, puis Les Essarts-l'Unité[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Blason[modifier | modifier le code]

Blason de {{{commune}}} Blason Écartelé : au premier d'azur à deux haches d'argent emmanchées d'or passées en sautoir, surmontées d'une couronne vicomtale du même, au deuxième d'or à trois lionceaux de sable, au troisième d'or à une vouivre de gueules, au quatrième d’azur à la bande d’argent côtoyée de deux doubles cotices potencées et contre-potencées d’or, qui est de Champagne-Ardennes.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989 2014 Philippe Rollet[2]   Agriculteur
2014[3] en cours
(au 4 juillet 2014)
Cyril Laurent   Enseignant-chercheur

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont les Essartois et les Essartoises. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 154 habitants, en augmentation de 10 % par rapport à 2009 (Marne : 0,82 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
300 241 273 220 215 261 253 257 281
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
257 263 253 243 237 234 253 260 254
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
261 244 252 228 223 250 219 201 195
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
185 163 142 118 112 118 130 157 154
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et société[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L’église est placée sous le vocable de Saint-Michel ; datant du début du XVIe siècle, ses absides et son transept sont voûtés, éclairés par des fenêtres à réseau flamboyant, la charpente est joliment décorée. Chœur entouré des grilles en fer forgé. Fonts baptismaux. Bel ensemble de boiseries, autel et retable.

Manifestations culturelles et associations[modifier | modifier le code]

Le comité des fêtes des jeunes Essartois (CFJE), association régie par la loi du 1er juillet 1901, organise de nombreuses manifestations : un voyage au mois de mai, une brocante vide-greniers le dernier dimanche de juin, un ball-trap le premier samedi de septembre ainsi que différentes festivités : Halloween, Noël des enfants, galette des rois, repas des sociétaires.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Liste des maires de la Marne au 1er août 2008 », sur site de la préfecture de la Marne (consulté le 22 décembre 2008).
  3. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le 2 septembre 2015).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .