Les Essarts-lès-Sézanne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Essarts.

Les Essarts-lès-Sézanne
Les Essarts-lès-Sézanne
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Épernay
Canton Sézanne-Brie et Champagne
Intercommunalité Communauté de communes de Sézanne-Sud Ouest Marnais
Maire
Mandat
Annick Lasseaux
2014-2020
Code postal 51120
Code commune 51235
Démographie
Population
municipale
259 hab. (2016 en diminution de 6,83 % par rapport à 2011)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 45′ 13″ nord, 3° 39′ 09″ est
Superficie 16,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Les Essarts-lès-Sézanne

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Les Essarts-lès-Sézanne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Essarts-lès-Sézanne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Essarts-lès-Sézanne

Les Essarts-lès-Sézanne est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes des Essarts-lès-Sézanne
Morsains, Le Gault-Soigny Charleville
Champguyon Essarts-lès-Sézanne Lachy
La Noue Mœurs-Verdey

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de la Première Guerre mondiale, la commune subit la bataille de la Marne. Le 7 septembre 1914, 7 soldats sont accusés d'avoir abandonné leur poste par lâcheté et condamnés à être fusillés pour l'exemple. Cependant, 3 des 7 condamnés échappent à la mort malgré deux salves. L'un meurt, un autre a un sort incertain. Le dernier finit par retourner au combat. les 7 soldats sont réhabilités en 1926[1].

En 1966, une partie de la commune de Verdey est rattachée aux Essarts (le reste de Verdey est partagé entre Lachy et Mœurs-Verdey)[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 En cours
(au 4 juillet 201)
Annick Lasseaux   Réélue pour le mandat 2014-2020[3],[4]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2016, la commune comptait 259 habitants[Note 1], en diminution de 6,83 % par rapport à 2011 (Marne : +0,76 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
364311350341362403435420422
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
453445437401411428408409400
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
383380361326302318296302256
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
210183169150226234260264268
2013 2016 - - - - - - -
268259-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Menhir de la forêt du Gault.
  • Dans la forêt du Gault (ancienne partie nord de la forêt de la Traconne), une colonne de grès fut érigée sous le règne de Louis XV de France.
  • Le menhir de l'Hermite. Ce menhir se trouve au hameau de l'Hermite, au croisement de la route arrivant au Châtelot et celle provenant de La Noue. Ce menhir, peu courant dans la région, est un bloc de grès de près de sept tonnes en forme de pyramide à trois faces inégales. Il est considéré comme une pierre celtique ou druidique érigée en hommage à un chef celte mort au combat.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les fusillés du 327e régiment d’infanterie »
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Liste des maires au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, [xls], consulté le 22 décembre 2008
  4. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le 2 septembre 2015).
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.