Les Enquêtes de Logicielle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Enquêtes de Logicielle
Auteur Christian Grenier
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman policier
Éditeur Éditions Rageot
Collection Heure noire
Date de parution 1994 - en cours
Lieu de parution Paris
Type de média Livres papier

Les Enquêtes de Logicielle est une série de romans policiers informatiques écrits par Christian Grenier.
Le premier est publié en 1994.

L'héroïne et ses faire-valoir[modifier | modifier le code]

L'héroïne, Laure-Gisèle Beffroy, est une lieutenant de police français ; son hobby est l'informatique dont elle est devenue une « experte », d'où son surnom de « Logicielle » tiré de son prénom Laure-Gisèle .

Elle est souvent aidée dans ses enquêtes par Max, son adjoint et petit ami motard, et par Germain Germain-Germain, inspecteur à la retraite installé en Dordogne dont elle était stagiaire lors de sa première aventure Coups de théâtre. Elle est sous les ordres du commissaire Delumeau, personnage caricatural symbolisant la bêtise, la superficialité et la mauvaise foi, et dont ses collègues se moquent volontiers.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Liste des ouvrages[modifier | modifier le code]

Le premier tome, Coups de théâtre, est une pièce de théâtre. Des nouvelles de Logicielle est une suite de nouvelles mettant en scène les principaux personnages. Les autres tomes sont des romans qu'il n'est pas obligatoire de lire dans l'ordre de parution, chacun ayant un début et une fin. Cependant, respecter l'ordre chronologique permet de mieux comprendre les relations entre les différents personnages et notamment l'évolution des relations entre Logicielle et Max. Ces ouvrages sont publiés en France par les éditions Rageot dans la collection Heure noire.

Coups de théâtre (1994)[modifier | modifier le code]

Article principal : Coups de théâtre.

Lorsque le rideau se lève sur l'actrice étendue à terre nue, un poignard dans le dos et dans les yeux, le public croit que le meurtre est associé à l'horreur qui fait partie de la mise en scène. Il s'agirait en fait d'un suicide planifié. Mais Matilda a bel et bien été assassinée… L'inspecteur Germain et sa jeune stagiaire Logicielle se mêlent à la troupe. Auteur, régisseur, acteurs, machinistes, tous jouent leur rôle à la perfection.

L'Ordinatueur (1997)[modifier | modifier le code]

Programmé pour tuer ? L’Omnia 3, un ordinateur très sophistiqué, totaliserait déjà six victimes par arrêts cardiaques. En effet Logicielle reçoit un courriel de Germain, de Bergerac, qui lui indique que cinq hommes d’une cinquantaine d’années sont morts devant leur Ordinateur à Mémoire Neuronique et Intelligence Artificielle de troisième génération. Cet ordinateur obéit à la voix et à l’œil humains. Lorsque Germain et Logicielle se trouvent aux lieux des crimes, ils remarquent que les cinq victimes ont pris des médicaments contre le sommeil. Ils travaillaient dans le milieu des antiquaires, des brocantes ou des meubles. Quelques jours plus tard, un sixième homme meurt, M. Boulazac, correspondant au profil des victimes. Toutes ces victimes avaient un logiciel pour l’ordinateur, nommé LTPG. Mais ce programme s’est effacé de lui-même. L'enquête oriente Logicielle vers la piste d'un château virtuel situé dans le logiciel, puis vers celle du château réel…

Arrêtez la musique ! (1999)[modifier | modifier le code]

L'assassin connaît la musique et frappe toujours au même moment : la 114e mesure de l'œuvre désormais maudite a déjà été fatale à un chef d'orchestre et à un percussionniste ! Logicielle va traquer la moindre fausse note dans le diabolique concert du tueur musicien.

@ssassins.net (2001)[modifier | modifier le code]

Logicielle a accepté une enquête étonnante : évoluer dans l'univers virtuel d'un jeu fabuleux pour y découvrir le meurtrier de Cyrano de Bergerac. Mais bientôt sa mission dérape, les cadavres encombrent le réseau tandis qu'elle surfe en eaux troubles. Aucun doute, des assassins rôdent sur le net ! De plus des pirates ont mis le site sur Internet : une double mission pour Logicielle, qui va devoir sortir son épée pour affronter les terribles Saint-Officiants.

Simulator (2004)[modifier | modifier le code]

Quelques jours après avoir confié à Logicielle le prototype de Simulator, un ordinateur révolutionnaire, son créateur disparaît dans un accident d'avion au large de l'île de la Réunion. Logicielle ne se résigne pas à cette nouvelle, d'autant que certains indices se révèlent troublants, et que Germain, son vieil ami commissaire, se trouvait dans l'avion ! Elle se rend sur place pour enquêter…

Big Bug (2005)[modifier | modifier le code]

  • Lien externe : Fiche sur Noosfère
  • Résumé : Dans la nuit du 11 au 12 mai, l'informaticien Guy Gata (surnommé Big Bug) a été assassiné par arme à feu à son domicile. Son cadavre est découvert dans la matinée du 12 mai. L'homme était célibataire, était un cadre motivé de la banque BEE, avait un passé sans histoire et n’avait aucun ennemi connu. Pourquoi a-t-il été assassiné ? Logicielle se perd en déductions car elle ne découvre aucun indice sur les lieux du meurtre, soigneusement « nettoyés » par l’assassin, lequel recherchait manifestement tous les papiers personnels et l'ordinateur, les clefs USB et DVD de sa victime. Par déduction, on détermine le moment où l'homme est mort, et la consultation de ses comptes bancaires montre un retrait en numéraire de 8 000 euros le 9 mai. Dans les papiers du défunt, Logicielle trouve des photos représentant une jeune asiatique d'environ 20 ans, nommée Tran. Elle découvre aussi que l'assassin s'était rendu au petit matin, quelques heures après le crime, dans les locaux de la banque BEE pour mettre la main sur les effets personnels et professionnels de Guy Gata (ordinateurs, clefs USB, disques durs, DVD), et a volé aussi une voiture aisément reconnaissable, une Coccinelle jaune ! Une jeune femme qui allait voir sa grand mère a croisé l'assassin, mais ne peut en donner une description ; elle se souvient seulement que l'homme portait une tache-de-vin près du cou. Par l'examen des listings téléphoniques de la victime, Logicielle relie ce meurtre avec la mort étrange, quelques jours auparavant, d'un ami de Gata et peintre renommé, Krystian Rajeski, peut-être poussé sous les roues d'un RER. De fil en aiguille, Logicielle et Max vont découvrir qui est vraiment Tran, pourquoi elle vivait avec Guy Gata puis avait été enlevée par l’assassin, enfin comment ce dernier voulait se faire attribuer une découverte inattendue et géniale faite par Guy Gata. Cette découverte concerne à la fois la stridulation des grillons et l'astronomie, en lien avec un congrès international d'entomologie qui doit justement se tenir du 13 au 15 mai à Orléans… À la fin du roman, Max demande à Logicielle si elle accepterait de l’épouser ; la jeune femme accepte, sous réserve qu'il fasse repousser sa chevelure qu'il avait rasée peu de temps auparavant !

Des nouvelles de Logicielle (2006)[modifier | modifier le code]

Quatre victimes pour quatre enquêtes criminelles : noyés après un accident suspect ; transpercés par une planche à clous ; enseveli sous une coulée de lave ou volatilisé au cours d'une partie de pêche… Logicielle et son fidèle adjoint Max se lancent sur la piste des coupables.

Cinq degrés de trop (2008)[modifier | modifier le code]

Alors qu'elle passe des vacances de rêve avec Max, son fidèle adjoint, Logicielle est rappelée en urgence à Paris pour participer à un voyage virtuel en 2100. Elle y découvre une planète brûlante, hostile, où les assassins ne sont cependant pas en voie de disparition !

Mort sur le net (2009)[modifier | modifier le code]

Une victime est retrouvée morte dans sa chambre, tuée par une épée de collection qui lui appartenait, alors que la porte d’entrée est fermée à double tours de l’intérieur ! On pourrait penser à un suicide, mais Logicielle est persuadée que ce n’en est pas un. D’abord, l’épée devait être rangée avec les autres dans une vitrine. Elle en a été extraite violemment puis l’assassin l’a emportée, laissant un message sur l’écran d’ordinateur : « Par le fer par le feu par le net »

Hacker à Bord (2011)[modifier | modifier le code]

Hacker à bord est paru le 28 septembre 2011[3]. Quand le richissime dirigeant d'une importante société informatique demande à Logicielle d'assurer sa protection lors d'une croisière en Méditerranée, celle-ci hésite. Sur le point de se marier avec Max, elle aspire à une lune de miel de rêve. Un simple message anonyme, « Accepte », la décide. Mais un redoutable hacker s'invite à bord et un meurtre est perpétré. L'amour de Max et Logicielle menace de faire naufrage.

@pocalypse (2013)[modifier | modifier le code]

Un bug informatique mondial survient au jour et à l'heure même où est assassiné le commissaire Delumeau. Puis un sosie de Logicielle fait son apparition à la télévision, Max est kidnappé, et un grand ennemi de Logicielle refait surface. Ceci ne va pas faciliter la tâche de la jeune lieutenant de police[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]