Les Enfants de Windermere

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Les Enfants de Windermere
Titre original The Windermere Children
Réalisation Michael Samuels
Scénario Simon Block
Acteurs principaux
Sociétés de production BBC
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Historique
Durée 88
Première diffusion 26 janvier 2020


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Enfants de Windermere (The Windermere Children) est un téléfilm britannique de 2020, écrit par Simon Block, réalisé par Michael Samuels et produit par la BBC. Il relate l'histoire vraie de plusieurs centaines d'enfants survivants de la Shoah et réfugiés en Angleterre au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Le film a obtenu en septembre 2020 le prix Europa du meilleur téléfilm européen de l'année.

La réalité historique[modifier | modifier le code]

Avec l'accord du gouvernement britannique, plusieurs opérations de sauvetage et d'hébergement d'enfants juifs ont eu lieu pendant et après la Seconde Guerre mondiale. L'une des plus connues est celle qu'a organisée Leonard Montefiore et qui concerne 732 enfants, surnommés depuis lors les « enfants Montefiore ».

Après la capitulation sans condition de l'Allemagne nazie, le World Jewish Relief[1] et Leonard Montefiore ont recueilli ces enfants orphelins et sans abri, au titre de « personnes déplacées »[2]. Parmi ces 732 enfants survivants des centres d'extermination nazis, 200 seulement étaient des filles, d'où le surnom générique de « The Boys »[2].

Le 14 août 1945, les 300 premiers enfants, tous âgés de trois à quinze ans, ont été transportés depuis Prague à bord de dix bombardiers Short Stirling de la Royal Air Force jusqu'à une base aérienne proche de Carlisle. De là, des cars les ont amenés au domaine de Calgarth, à Troutbeck Bridge, village situé près du lac Windermere, dans le Lake District, où Leonard Montefiore les a accueillis en personne. Ce lieu avait été choisi en raison de son calme et de son isolement.

Ces 300 enfants ont été hébergés dans les baraquements de l'ancienne usine aérienne de Short Brothers. C'est là qu'ils ont séjourné entre 1945 et 1946 et ont pu se réhabituer à vivre normalement, avant de recevoir un enseignement et de s'intégrer à la société britannique[3].

Les autres enfants ont trouvé refuge ailleurs au Royaume-Uni.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film commence par un prologue où les survivants, devenus adultes, évoquent en voix off leurs traumatismes et leur difficile réapprentissage de la liberté.

Les enfants arrivent en car à Windermere, où ils sont accueillis par un groupe de bénévoles. Ils sont d'autant plus terrifiés que les procédures de déshabillage et de visite médicale leur rappellent le camp, tout comme l'extérieur des baraquements où ils vont être logés. Mais ils constatent l'absence de clôture électrique et de four crématoire et leur panique se transforme en émerveillement quand ils comprennent qu'ils vont vivre dans des chambres individuelles.

Grâce au soutien psychologique dont ils bénéficient, les enfants parviennent progressivement à se réadapter, commençant à nouer des liens affectifs entre eux et avec le monde extérieur.

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné en 2020 à l'occasion du 75e anniversaire de la libération d'Auschwitz.

Diffusé pour la première fois simultanément sur la BBC et ZDF pour le Holocaust Memorial Day 2020, le film a ensuite été accompagné d'un documentaire intitulé The Windermere Children – In Their Own Words et diffusé aux États-Unis sur PBS et en Israël pour Yom HaShoah[3]. En France, il est diffusé pour la première fois le 11 avril 2021 sur France 3.

Il a obtenu en septembre 2020 le prix Europa du meilleur téléfilm européen de l'année[3].

Le domaine de Calgarth a été démoli dans les années 1960.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le World Jewish Relief s'est appelé « Central British Fund for German Jewry » (CBF) jusqu'en 1995.
  2. a et b « The Boys », World Jewish Relief.
  3. a b et c The Lake District Holocaust Project.
  4. Marie Paneth : Branch Street, the Windemere children, art and pedagogy.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]