Les Enchaînés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Notorious.
Les Enchaînés
Description de cette image, également commentée ci-après

Cary Grant et Ingrid Bergman

Titre original Notorious
Réalisation Alfred Hitchcock
Scénario Ben Hecht, d'après une nouvelle de John Taintor Foote
Acteurs principaux
Sociétés de production RKO
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller
Durée 101 minutes (1 h 41 min)
Sortie 1946

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Enchaînés (Notorious) est un film américain réalisé par Alfred Hitchcock, sorti en 1946.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Cary Grant and Ingrid Bergman : On the plane to Rio de Janeiro

L’intrigue se déroule peu après la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Elle débute aux Etats-Unis où un espion américain, Mr Huberman, à la solde des nazis est condamné à vingt ans de prison.

Sa fille, débauchée et ivrogne, est contactée peu après par un certain Mr Devlin, agent du gouvernement américain, pour qu’elle infiltre un groupe d’anciens nazis, amis de son père, retirés à Rio pour poursuivre leurs entreprises commerciales douteuses. Après quelques hésitations, Alicia accepte.

À Rio, Devlin et Alicia débutent une aventure amoureuse. Peu après, Devlin apprend de son chef, Mr Prescott, la mission : Alicia doit séduire Mr Sebastian, un ancien ami de son père. Etant tombé amoureuse de Devlin, elle ne veut pas, mais Devlin lui fait sentir qu’il ne s’agissait entre eux que d’une passade.

Elle accepte alors. Lors d’une rencontre aux champs de courses de chevaux. Sebastian a un doute concernant la fidélité d’Alicia par rapport à Devlin, il lui demande donc de l’épouser. Alicia en réfère à Prescott et Devlin, qui se comporte de manière purement professionnelle. Elle accepte donc et se marie.

La mère de Sebastian est opposée à ce mariage mais Sebastian, amoureux, lui résiste et se marie tout de même. Alicia découvre que le nœud de l’entreprise des anciens nazis se trouve dans le cellier dont elle n’a pas la clé. Elle fait organiser à Sebastian une soirée mondaine où Devlin est invité et où elle lui remet la clé du cellier qu’elle a peu avant subtilisé à Sebastian. Dans le cellier, Devlin découvre que quelque chose comme du sable (on apprendra peu après qu’il s’agit d’uranium) se trouve dans certaines bouteilles de vin dont une s’est brisée sur le sol. Presque surpris par Sebastian, Devlin s’en sort en embrassant Alicia et en suscitant sa jalousie.

Mais, au moment de se coucher, celui-ci se rend compte de la disparition de sa clé. Il n’en dit rien à Alicia et constate, le lendemain, que la clé est réapparue. Il constate que le secret du cellier a été découvert. Il en fait part à sa mère : Alicia est une agente secrète américaine. Ils décident ensemble de l’empoisonner.

Après cinq jours où elle n’a pas repris contact, Devlin se rend chez Sebastian, trouve Alicia presque inconsciente, est surpris par Sebastian mais le fait chanter en le menaçant de le dénoncer à ses collaborateurs (qui ont déjà, auparavant, suprimmé l’un d’eux). Au moment de partir avec la voiture, il repousse Sebastian qui entre à la maison où ses acolytes l’attendent pour le supprimer.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Et, parmi les acteurs non crédités :

Musique additionnelle[modifier | modifier le code]

Dans la scène de l'arrivée d'Alicia chez les Sebastian, lors des présentations entre Alicia et la mère d'Alexander Sebastian, on peut entendre, au piano, la douzième pièce intitulée Chopin, extraite de Carnaval, opus 9, de Robert Schumann.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Caméos d'Hitchcock : à la 65e minute, Hitchcock boit rapidement du champagne lors de la réception chez Alexander Sebastian.
  • Acteurs et actrices : il s'agit de la deuxième participation de Cary Grant à un film d'Alfred Hitchcock après Soupçons (1941). Il tournera avec lui encore deux fois dans La Main au collet (1955) et La Mort aux trousses (1959). Il s'agit également de la deuxième participation d'Ingrid Bergman à un film d'Alfred Hitchcock après La Maison du docteur Edwardes (1945) et avant Les Amants du Capricorne (1949).
  • Lors de ses entretiens avec Hitchcock, François Truffaut précisait que Les Enchaînés était son préféré parmi les films en noir et blanc tournés par Hitchcock.
  • Le film fut projeté au festival de Cannes en 1946, mais une inversion de bobines ne rendit pas justice au film [1].

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Mc Gilligan, Alfred Hitchcock, une vie d'ombres et de lumière

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :