Aller au contenu

Les Douze Chaises (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Les Douze Chaises

Titre original 12 стульев
12 stulev
Réalisation Leonid Gaïdaï
Scénario Vladlen Bakhnov (ru)
Leonid Gaïdaï
Acteurs principaux
Sociétés de production Mosfilm
Pays de production Drapeau de l'URSS Union soviétique
Genre Comédie
Durée 153 minutes
Sortie 1971

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution.

Les Douze Chaises (12 стульев, 12 stulev) est une comédie soviétique réalisée par Leonid Gaïdaï et sortie en 1971[1],[2]. Il s'agit d'une adaptation du roman éponyme d'Ilf et Pétrov paru en 1928. La première partie est intitulée La glace bouge (Лед тронулся), la deuxième partie La séance continue (Заседание продолжается).

C'est ce film qui a popularisé auprès du public soviétique la phrase francophone et grammaticalement incorrecte « Monsieur, je ne mange pas six jours », prononcé par un pseudo-mendiant dans le film.

À l'époque de la guerre civile russe et du communisme de guerre qui s'ensuivit, de nombreuses personnes fortunées cachaient leurs bijoux. Ippolit Matveïevitch Vorobiáninov (Kisa, interprété par Sergueï Filippov), ancien chef de la noblesse et mondain de Stárgorod, devenu en 1927 un modeste employé du registre d'état civil, apprend par sa belle-mère qu'elle a eu le temps de cacher les bijoux de famille, d'une valeur de 150 000 roubles, dans le revêtement de l'une des douze chaises d'un ensemble fabriqué par le maître Heinrich Gambs. Vorobiáninov abandonne tout et part à la recherche des chaises à Stárgorod, où il retrouve son ancien portier Tikhon (Iouri Nikouline). Il rencontre également chez Tikhon le jeune aventurier Ostap Bender (Artchil Gomiachvili), qui explique au portier le but de sa visite et accepte de l'aider moyennant une commission de 40 %. La confession de la belle-mère de Vorobiáninov est également entendue par le père Fiódor, dont le rêve est de s'installer à Samara et d'y construire une fabrique de bougies. Ils tentent de s'en emparer lors de sa vente aux enchères, mais Vorobiáninov a dépensé en une nuit dans un restaurant tout l'argent que lui avait donné Bénder, recueilli par des contre-révolutionnaires tricheurs, et les chaises sont éparpillées, si bien qu'il se lance à leur poursuite.

Fiche technique

[modifier | modifier le code]

Distribution

[modifier | modifier le code]

Exploitation

[modifier | modifier le code]

Avec 39,3 millions de spectateurs en 1971, le film occupe la 6e place de l'année[3].

Notes et références

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]