Les Dents du tigre (Arsène Lupin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Dents du tigre
Image illustrative de l’article Les Dents du tigre (Arsène Lupin)
Les Dents du tigre, en-tête de la publication du roman-feuilleton dans Le Journal.

Auteur Maurice Leblanc
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman policier
Éditeur Éditions Pierre Lafitte
Date de parution juin 1921
Illustrateur Jean Routier
Série Arsène Lupin
Chronologie

Les Dents du tigre est un roman policier de Maurice Leblanc mettant en scène les aventures d'Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur, paru traduit en anglais par Alexander Teixeira de Mattos en 1914 puis publié en français en juin 1921.

Historique[modifier | modifier le code]

L'histoire des Dents du tigre a été écrite par Maurice Leblanc avant la Première Guerre mondiale en 1914. Sa traduction en langue anglaise a été publiée en 1914 par la maison d'édition américaine Doubleday[1]. La version originale en langue française connaît une prépublication en feuilleton dans la revue Le Journal du au [2].

Le roman paraît en librairie en en deux volumes : Don Luis Perenna et Le Secret de Florence. Ces œuvres furent rassemblées ensuite en une seule : Les Dents du tigre. Dans la première version, Lupin prenait sa retraite à la fin de cette aventure.

Il relate le combat d'Arsène Lupin, en tant que Don Luis Perenna, contre un ennemi sournois et manipulateur qui n'agit que par procuration en captivant ses victimes, afin de s'attribuer un héritage de 200 millions.

Résumé[modifier | modifier le code]

Chronologiquement, cette histoire fait suite à 813 où Lupin disparaissait juste avant la Première Guerre mondiale, dans l'anonymat de la Légion étrangère, après deux tentatives de suicide. Alors que tout le monde croit Arsène Lupin mort, il réapparaît donc après la guerre, sous les traits de Don Luis Perenna.

Les Dents du tigre font partie de cette veine d'ouvrages où Lupin n'est plus un maître infaillible se jouant de ses ennemis, mais un homme avec ses faiblesses. Cela rend sa force de caractère plus impressionnante et permet d'humaniser le personnage.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « The teeth of the tiger, by Maurice LeBlanc; », sur Library of Congress, Washington, D.C. 20540 USA (consulté le )
  2. André-François Ruaud, Les nombreuses vies d'Arsène Lupin, Paris, Les moutons électriques, coll. « La bibliothèque rouge », , 350 p., p. 195

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :