Les Courants de l'espace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Courants de l'espace
Auteur Isaac Asimov
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Version originale
Langue Anglais américain
Titre The Currents of Space
Éditeur Doubleday
Lieu de parution New York
Date de parution 1952
Version française
Traducteur Michel Deutsch
Éditeur OPTA
Collection Galaxie-bis
Lieu de parution Paris
Date de parution 1967
Type de média Livre papier
Nombre de pages 256
Série Cycle de l'Empire
Chronologie
Tyrann Suivant

Les Courants de l'espace (titre original : The Currents of Space) (1952) est un roman d'Isaac Asimov, célèbre auteur de science-fiction du XXe siècle. Ce roman est le premier de ce qu'on appelle le cycle de l'Empire, constitué de trois romans. Néanmoins il a été écrit après les deux autres (Cailloux dans le ciel et Tyrann).

Résumé[modifier | modifier le code]

Sur Florina, le kyrt est roi. Cette variété de coton produit un textile extraordinaire, supérieur à la soie, à l'acier et aux fibres d'amiante. On l'exporte dans la galaxie entière car le kyrt ne pousse nulle part ailleurs.

Mais Florina est la colonie de Sark, dont les Grands Ecuyers traitent les Floriniens en esclaves. Trantor rêve de briser ce lien, car alors l'Empire naissant contrôlerait une ressource unique. La tension monte.

C'est le moment que choisit un spatio-analyste, sorte d'explorateur du vide stellaire, pour envoyer un message incroyable : Florina risque la destruction ! On le croit fou, d'autant qu'il disparaît juste après cela, avec son vaisseau : sans doute est-il allé se perdre dans l'espace. Mais l'incident laisse des traces dans les esprits. N'est-ce pas une tentative de déstabiliser l'ordre économique sarkite ? Vient-elle de Trantor, ou de Sark elle-même, qui a son lot de mécontents ? Ou bien s'agit-il d'un coup monté pour incriminer Trantor ? Le spatio-analyste est-il parti de son plein gré, ou bien a-t-il été capturé, peut-être tué, pour éviter la panique ? Quel serait le facteur de l'hypothétique « destruction » de Florina ?

Au même moment, sur Florina, on trouve un homme réduit à l'état de légume. Recueilli par une paysanne, protégé par le Prud'homme local, il recouvre peu à peu ses facultés, mais pas sa mémoire... jusqu'au jour où il se souvient... que Florina va être détruite !

Un roman basé sur l'astrophysique[modifier | modifier le code]

Les Courants de l'espace s'appuie sur le fait que le vide interstellaire n'est justement pas vide, mais encombré de nuages de gaz et de molécules errantes. Dans le roman, ce sont ces éléments qui influent sur les réactions internes des étoiles et qui peuvent déterminer leur destin, ou du moins l'accélérer.

Ce substrat scientifique n'est cependant pas central dans le roman : ce qui compte, c'est le mélange de polar et de roman d'espionnage qui se tisse autour des héros.

La question raciale[modifier | modifier le code]

Même si un seul personnage, le docteur Junz, y attache de l'importance, le problème de la couleur de peau transparaît dans l'histoire. Junz, originaire de la planète Libair (forme raccourcie de Libéria), est noir de peau, a les cheveux crépus, et se rappelle une légende selon laquelle son peuple fut jadis soumis par un autre ; les Floriniens, eux, sont pâles et roux, comme les Irlandais. Or, ajoute Junz, la galaxie est surtout peuplée de types intermédiaires entre ces extrêmes. Il y voit la preuve que l'humanité cherche toujours à opprimer les êtres différents (peu de gens le croient), et il se sent solidaire des Floriniens.

Plus tangiblement, Asimov fait peut-être allusion à la situation raciale aux États-Unis de son époque. Le fait que la ressource centrale soit une sorte de coton renvoie, elle, clairement aux États-Unis de l'époque antérieure à la Guerre de Sécession.