Les Chasses du comte Zaroff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Les Chasses du comte Zaroff
Description de cette image, également commentée ci-après
Affiche originale américaine du film.

Titre original The Most Dangerous Game
Réalisation Ernest B. Schoedsack
Irving Pichel
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre aventure, drame fantastique
Durée 63 minutes
Sortie 1932


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Joel McCrea et Leslie Banks dans le film.

Les Chasses du comte Zaroff (The Most Dangerous Game) est un film américain de Ernest B. Schoedsack et Irving Pichel, sorti en 1932. Il s'agit d'une adaptation pour le grand écran d'une nouvelle de Richard Connell, The Most Dangerous Game (1924).

Il sort en France en 1934 sous le titre La Chasse du comte Zaroff (au singulier[1]).

Résumé[modifier | modifier le code]

Sur un yacht privé, quelque part sur l'Océan Pacifique, le capitaine du navire se rend compte que des balises situées dans un chenal maritime ont été déplacées. Le bateau se fracasse sur les écueils ; il n'y a qu'un seul survivant, Robert (Bob) Rainsford, un chasseur de fauves réputé.

Rainsford rejoint une île proche, habitée par le comte Zaroff, un Russe qui a fui la Révolution avec sa fortune et quelques domestiques et qui habite désormais une ancienne forteresse portugaise. Le comte explique à Rainsford que son seul canot est en réparation. Il fait aussi la connaissance de deux survivants d'un précédent naufrage : Eve Trowbridge et son frère Martin, ce dernier trompant son ennui dans l'alcool. Eve fait de surprenantes révélations à Rainsford : deux marins rescapés avec eux, qui étaient allés à la chasse avec le comte, ne sont jamais revenus.

Plus tard dans la nuit, Rainsford et Eve, qui ont pénétré dans la salle où Zaroff se prépare à la chasse, le voient revenir avec le cadavre de Martin, tué au cours d'une chasse à l'homme. Lassé d'avoir traqué les gibiers les plus sauvages, Zaroff a décidé de chasser le plus intelligent de tous : l'homme. C'est la raison pour laquelle il a déplacé les balises du chenal, les naufragés qu'il cause ainsi devenant des proies qu'il accueille courtoisement dans un premier temps.

Rainsford, ayant refusé de s'associer aux jeux pervers du comte, devient sa proie dans une partie de chasse dont l'enjeu n'est autre qu'Eve. Zaroff évite les pièges que lui tend Rainsford qui, aux prises avec un molosse, tombe dans un torrent sans se blesser puis revient au château pour régler son compte à Zaroff. Après une bagarre, Rainsford s'enfuit avec Eve dans le canot du comte qui, en réalité, n'était pas en panne.

Les voyant partir sur la mer, Zaroff tente de les abattre avec son arc depuis la fenêtre du château, mais succombe aux blessures que lui a infligées Rainsford et tombe dans la cour, où tournent ses molosses affamés.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Fay Wray et Joel McCrea.

Production[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

C'est la même équipe qui réalise Les Chasses du comte Zaroff et King Kong, notamment Ernest B. Schoedsack, Merian C. Cooper et Max Steiner, et, devant la caméra, Fay Wray qui interprète chacun des premiers rôles. Les deux films ont été tournés en même temps, dans les mêmes décors, King Kong le jour et Les Chasses du comte Zaroff la nuit[3],[4].

Analyse du film[modifier | modifier le code]

Les Chasses du comte Zaroff, qui a donné lieu à plusieurs remakes, est un classique du film fantastique.

La traque, la forteresse vaguement gothique, les marécages embrumés et la forêt inextricable créent une atmosphère menaçante. Zaroff est à la fois raffiné et cruel, certains voient en lui un personnage typiquement sadien[5].

Dans le titre original, The Most Dangerous Game, le terme « game » est à double sens : il signifie non seulement « jeu », dont la chasse peut être un des avatars, mais également le « gibier » dont il est la cible[6].

Remakes[modifier | modifier le code]

Les Chasses du comte Zaroff a donné lieu à plusieurs remakes dont :

Références dans d'autres œuvres[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Dans Chasse sur la lune rouge (1973), roman de Marion Zimmer Bradley.

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

En 2019, les éditions Le Lombard publient Zaroff, dessinée par François Miville-Deschênes sur un scénario de Sylvain Runberg. Il s'agit d'une suite inédite inspirée librement de la nouvelle originale. La même année paraît chez Ankama le premier tome de la série Maudit sois-tu intitulé également Zaroff et reprenant à notre époque le principe des chasses du comte.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Dans le film Zodiac (2007) réalisé par David Fincher, Les Chasses du comte Zaroff sont mentionnées à de nombreuses reprises dans l'intrigue : le dessinateur de presse Robert Graysmith (interprété par Jake Gyllenhaal) découvre une référence au film sous la forme d'une citation dans une des lettres que le tueur du Zodiaque a envoyé au bureau du journal où il travaille : « l'homme est l'animal le plus dangereux de tous à tuer ». Plus tard, en suivant une piste lors de son enquête pour découvrir l'identité du Zodiaque, Graysmith se rend chez un projectionniste (interprété par Charles Fleischer) qui a programmé Les Chasses du comte Zaroff dans son cinéma, 9 semaines avant la première lettre du Zodiaque.

Télévision[modifier | modifier le code]

  • Dans la série télévisée animée Ulysse 31, l'épisode « Le magicien noir » s'inspire librement de l'intrigue du film[7].
  • La deuxième partie du Simpson Horror Show XVI, le 4ème épisode de la saison 17 de la série Les Simpson, s'inspire explicitement de l'intrigue du film.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

  • Dans Rayman 3: Hoodlum Havoc le personnage du comte Zaroff est parodié par le biais du personnage de Razoff.
  • Dans Dofus, il également parodié sous le nom du comte Razof[8], gardien d'un donjon appelé « Camp du Comte Razof », organisant du braconnage massif sur l'île de Nimotopia.
  • Dans Hitman: Contracts, l'agent 47 incarné par le joueur doit tuer Lord Winston Beldingford, un aristocrate anglais et copie conforme du comte Zaroff, dont le loisir n'est autre que la chasse à courre avec l'homme comme gibier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le film fut exploité par erreur sous le titre au pluriel, qui a majoritairement prévalu depuis (dictionnaires, DVD, etc.), mais le titre au singulier se trouve fréquemment pour le désigner.
  2. Dans la nouvelle originale, il n'y a que trois personnages sur l’île : Sanger Rainsford, le général Zaroff, Ivan son serviteur sourd-muet. La nouvelle se concentre sur le duel entre Rainsford et Zaroff, la victoire de l'un signifiant la mort de l'autre.
  3. Les Chasses du comte Zaroff - The Most Dangerous Game (1932) un film de Irving Pichel, Ernest B. Schoedsack | CinemaFantastique.net.
  4. Les Chasses du comte Zaroff - devildead.com.
  5. Notice du film dans le Dictionnaire mondial des films consultable sur gallica.bnf.fr.
  6. Voir sur larousse.fr.
  7. « Ulysse 31 », sur seuilcritiques.com (consulté le 30 janvier 2020).
  8. « Comte Razof - Bestiaire - Encyclopédie DOFUS », sur dofus.com (consulté le 26 janvier 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

The Most Dangerous Game (film intégral).

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]