Les Chaprais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Quartier des Chaprais de Besançon

Les Chaprais
Les Chaprais
L'ensemble de loisirs des anciens thermes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Arrondissement de Besançon
Canton Besançon-4
Ville Besançon
Démographie
Population 15 614 hab. (2014)
Fonctions urbaines Résidentielle
Étapes d’urbanisation XXe siècle (après-guerre)
Géographie
Coordonnées 47° 14′ 51″ nord, 6° 01′ 43″ est
Altitude Min. 250 m
Max. 280 m
Cours d’eau Doubs, Ruisseau de la Mouillère
Site(s) touristique(s) Cimetière des Chaprais
Église du Sacré-Cœur
Église Saint-Martin des Chaprais
Parc Micaud
Statue de la déesse Flore
Transport
Gare Besançon-Mouillère
Tramway TRAMT1 T2 
Bus BUSL3 L4 L5 L6 7 8 11 12 

Ginko Diabolo D3 D4 D6 D9 

Autopartage Chaprais
Flore
Mouillère
Tristan Bernard
Vélos en libre-service Beauregard
Belfort
Déportés
Flore
Gare Mouillère
Liberté
Localisation
Localisation de Les Chaprais
Localisation du quartier (en surbrillance) dans la commune de Besançon.
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Chaprais
Liens
Site web www.chaprais.info

Les Chaprais est l'un des quatorze quartiers de la ville de Besançon en France. Situé au nord-est du centre-ville, il s'est développé à partir de la seconde moitié du XIXe siècle et compte 15 614 habitants en 2014, ce qui en fait un des quartiers les plus peuplés de la ville. Ses habitants sont appelés les Chapraisiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Les Chaprais est situé au nord-est du centre historique de Besançon, sur la rive droite du Doubs. Le quartier est limitrophe de La Boucle au sud, de Palente au nord, de Bregille à l'est ainsi que de Saint-Claude à l'ouest.

Secteurs[modifier | modifier le code]

Le quartier des Chaprais se compose de 6 secteurs définis par l'Insee, aussi appelés Îlots regroupés pour l'information statistique (IRIS)[1] :

  • Mouillère est un secteur allongé au sud, entre le quartier de La Boucle et le quartier de Bregille, où se trouvent la gare de Besançon-Mouillère et le Parc Micaud.
  • Fontaine-Argent situé au sud-est qui se prolonge au sud par celui de la Mouillère.
  • Chaprais situé au centre du quartier et à l'est de la rue de Belfort, avec le parc des Chaprais et le cimetière des Chaprais
  • Rotonde situé au centre-ouest, entre la rue de Belfort et les voies SNCF.
  • Chasnot situé au nord, depuis les voies SNCF jusqu'au boulevard Léon Blum.
  • Parc des Chaprais situé au nord-est, depuis les voies SNCF jusqu'à la rue des Cras (correspondant à une partie de l'ancien quartier des Cras)

Axes routier[modifier | modifier le code]

Les Chaprais communiquent avec le centre-ville par le pont de la République (qui a succédé à un premier pont « fil de fer » construit en 1838) et le pont Robert-Schwint. La rue de Belfort les relient à l'est aux Orchamps et à Palente et à l'ouest de la ville via l'avenue de la Paix. La place Flore est le centre vital du quartier car c'est le point central qui coordonne toutes les voies menant aux autres quartiers.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

En plus d'être longé, au sud, par le méandre du Doubs, le quartier donne naissance au ruisseau de la Mouillère qui sort de terre au fond d'une petite reculée située au bout du parking Isenbart et qui rejoint le Doubs quelques centaines de mètres plus loin au pied de la Tour de la Pelote. La source de la Mouillère est l'exsurgence des réseaux souterrains du bassin versant de Thise - Chailluz[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Chaprais serait la contraction des termes « champs » et « prés »[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Le Pont de la République était traversé par le tramway de Besançon au début du XXe siècle
La Fontaine de Flore, avant la Première Guerre mondiale.
On voit à droite une rame del'ancien tramway de Besançon

Les Chaprais sont d'abord un hameau maraîcher qui se développe à partir de la seconde moitié du XVIIIe. Au cours du siècle suivant, le quartier s'urbanise petit à petit et ce après la construction de la gare de Besançon à l'extrémité nord des Chaprais. Son développement est accéléré avec la construction de l'actuel pont de la République. À la fin du XIXe siècle, les Chaprais sont un quartier dynamique moderne qui attire les industriels (construction automobile de marque Schneider par exemple), mais aussi la bourgeoisie bisontine qui se construit de magnifiques villas comme celles de la rue de Vittel. Cette vitalité fait aussi des Chaprais le quartier de prédilection de la municipalité qui y construit une deuxième gare dite de la Mouillère, et qui favorise l'édification du complexe des bains (bâtiment de balnéothérapie, hôtel et casino). Malgré ces activités, le quartier des Chaprais conserve son originalité notamment dans son peuplement qui, jusqu'à aujourd'hui, est marqué par une grande mixité sociale[4].

Si le début du XXe siècle est marqué par une certaine stagnation démographique, après la Seconde Guerre mondiale les Chaprais retrouve de la vigueur. Plusieurs immeubles d'habitation y sont construits et les derniers maraîchers sont repoussés au quartier des Vaites.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution de la population
1999 2006 2010 2015
15 43914 96915 60915 578
(Sources : CCAS[5])

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]

Parcs et loisirs[modifier | modifier le code]

Commerces[modifier | modifier le code]

Le quartier comprend de très nombreux commerces et services, mais pas de centre commercial (excepté un supermarché Casino), du fait notamment de sa proximité avec le centre-ville. Le service de santé est aussi un des meilleurs de la ville, avec des dizaines de médecins généralistes et spécialistes.

Médias[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Écoles maternelles

  • École maternelle publique Chaprais
  • École maternelle publique Fontaine-Argent
  • École maternelle publique Helvétie
  • École maternelle privée Sainte-Colette
  • École maternelle publique Paul Bert
 

Écoles primaires

  • École primaire publique Chaprais
  • École primaire publique Helvétie
  • École primaire privée Sainte-Colette
  • École primaire publique Paul Bert
 

Enseignement Secondaire

  • Collège privé Saint-Joseph
  • Lycée privé Saint-Paul
  • Lycée Professionnel Association Franc-Comtoise Formation Coiffure
  • Lycée Professionnel École des Métiers Artistiques
  • Lycée Professionnel privé Saint-Joseph

Associations de quartier[modifier | modifier le code]

  • Vivre aux Chaprais est l'association (créée en 1998) qui publie un journal tiré à 6000 exemplaires, le site Web www.chaprais.fr mis à jour quotidiennement avec 163 pages, 1 600 photos, 630 autres documents, etc., et plus de 151 000 consultations et le blog "Humeurs des Chaprais" avec 470 billets dont une quarantaine sur le patrimoine du quartier : vivreauxchaprais.canalblog.com
  • L'ASEP [www.myspace.com/asepbesancon] est une maison de quartier associative/centre social du quartier Chaprais-Cras-Viotte a pour but de soutenir et favoriser les œuvres de l'éducation populaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.audab.org/files/missions/osu-synthese-chaprais-cras.pdf
  2. http://baladesnaturalistes.hautetfort.com/archive/2009/10/02/la-mouillere-un-des-exutoires-du-systeme-karstique-de-thise.html
  3. Évelyne Toillon, Les rues de Besançon, Cêtre.
  4. Fabrice Petetin, Histoire des Chaprais au XIXe siècle : Transformation d'un hameau maraîcher en quartier urbain, Mémoire de maîtrise soutenue en 2001, sous la direction de Madame Stora-Lamarre, professeur à l'Université de Franche-Comté
  5. « Analyse des besoins sociaux 2019 : les quartiers bisontins », sur www.besancon.fr (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]