Les Bougon, c'est aussi ça la vie!

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la version québécoise. Pour la version française, voir Les Bougon (série télévisée, 2008).
Les Bougon,
c’est aussi ça la vie!
Titre original Les Bougon,
c’est aussi ça la vie!
Autres titres
francophones
Les Bougon (titre abrégé)
Genre Série comique
Création François Avard
Production Fabienne Larouche
Michel Trudeau
Acteurs principaux Rémy Girard
Louison Danis
Antoine Bertrand
Hélène Bourgeois-Leclerc
Rosalee Jacques
Musique FM Le Sieur
Pays d'origine Drapeau du Canada Canada
Chaîne d'origine Radio-Canada
Nb. de saisons 3
Nb. d'épisodes 50
Durée 23 minutes
Diff. originale
Site web http://www.radio-canada.ca/bougon

Les Bougon, c’est aussi ça la vie! ou Les Bougon est une série télévisée québécoise en 50 épisodes de 23 minutes, créée par François Avard et diffusée du au sur Radio-Canada.

La série est écrite par François Avard et Jean-François Mercier, produite par Fabienne Larouche et Michel Trudeau, et réalisée par Alain Desrochers. Elle a été adaptée en France par GMT et CALT, sous la direction créative de Sam Karmann.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Paul Bougon, débardeur au port de Montréal, voulant dénoncer le trafic illicite et les magouilles sur son lieu de travail, reçoit un avertissement solide. Patrons et employés lui font comprendre qu'il ne devrait avoir rien vu. Paul Bougon décide alors qu'il ne verra plus jamais rien. Avec sa famille, il "fourrera" le système, les riches, les "crosseurs", les considérant comme pourris.

Distribution[modifier | modifier le code]

Famille Bougon[modifier | modifier le code]

Rôles secondaires[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Les personnages de la série sont les mêmes dans la version québécoise et dans la version française, à part quelques exceptions.

  • Léo Bougon (pépère) : le grand-père paralysé,il décèdera dans la saison 2.Sa urne funéraire reposeras toujours sur le dessus du réfrigérateur depuis.
  • Paul Bougon : surnommé « le gros » par Rita, le patriarche,autrefois gardien dans le Port de Montréal,il déteste les riches et le système québécois.
  • Fred : Le frère de Paul, mouton noir de famille et mal-aimé de la société, rêvant du travail honnête (demi-frère dans la version française voir épisode 10).
  • Rita : alias « Tita », la mère,fumeuse,très protectrice envers ses enfants,elle a une sœur mariée à un millionnaire qui subissent parfois les mauvais coups de la famille Bougon.
  • Dolorès : alias « Dodo », la fille, prostituée.Un running gag de la série est de la voir sortir chaque matin de sa chambre avec un partenaire différent.
  • Paul junior (ou Bébé Bougon en version française) : alias « Junior », le fils, voleur,il rêve de trouver l'amour parfait et déteste qu'on se moque de son poids.
  • Mao (ou Noa en version française) : jeune chinoise adoptée, aide la famille à faire des arnaques et escroqueries,douée en informatique,elle est la plus brillante des Bougon
  • Ben Laden : le chien adoré de Paul Bougon,celui-ci l'aimant parfois plus que sa propre famille.
  • Beaudoin : Le propriétaire,il déteste énormément les Bougon car ceux-ci ne lui paye jamais le loyer.
  • Chabot : Policier corrompu, propriétaire d'un pawn shop,c'est un grand ami de la famille Bougon.
  • Aline Bessette : Sœur de Rita, épouse d'un millionnaire,elle n'est pas très brillante et n'aime guère la famille de sa soeur.
  • Jean Bessette : Époux d'Aline, millionnaire, il déteste Paul car celui-ci lui a emprunté 10 000$ et ne lui a jamais rendu.

Épisodes[modifier | modifier le code]

Première saison (2004)[modifier | modifier le code]

  1. Petits plaisirs . Nous faisons connaissance dans cet épisode avec la famille Bougon. Junior, Mao et Mononc Fred réussissent à voler un lot d'ordinateurs dans un organisme gouvernemental. Junior et Mao font le coup du vol à l'étalage de CD tandis que Paul rencontre un candidat politique et lui fait subir un chantage mémorable. Le tout se termine par un repas au restaurant pour la fête des mères, où Paul Bougon apprendra une leçon sur la condition féminine.
  2. Bougon en poudre. M. Beaudoin, le propriétaire, reçoit enfin la visite d'un inspecteur de la régie du Logement. En effet, les Bougon n'ont jamais payé leur loyer. Paul et la famille inventent un scénario et réussissent à retourner la situation à leur avantage. Junior, Mao et Mononc Fred dévalisent des autos durant une soirée de feux d'artifices et ramènent sans le vouloir une valise dont ils devront se débarasser. La faiblesse de Dodo met le père Bougon en furie. Junior Bougon réinvente la manière d'obtenir de la bière sans la payer.
  3. Garderie à peu de piasses. Les Bougon, pour gagner de l'argent, ont ouvert une garderie subventionnée à 7$, dans laquelle aucun enfant n'a jamais mis les pieds. Ils feront des pieds et des mains pour trouver des enfants et improviser une vraie garderie en milieu familial. Un client de Dodo meurt chez les Bougon, un chanteur connu supposément "aux hommes" mais qui voyait des femmes en cachette. Il leur faut se débarasser du corps, mais comment faire?
  4. Citoyen du monde. Rita Bougon, dans un but tout à fait humanitaire, vend des pièces d'identités de gens décédés à des immigrants. Elle se fera prendre à son propre jeu et se fera attraper par un fonctionnaire du gouvernement fédéral. Pendant ce temps, Mononc Fred obtient un emploi dans une poissonnerie qui utilise toutes les escroqueries et trucs que l'on peut imaginer.
  5. Bougon vulnérables
  6. D’la grand vésite...
  7. Steak & poulette
  8. Apparences trompeuses
  9. À différentes vitesses
  10. Crapuleux destin
  11. ÉSO 9002. C'est le salon annuel de l'ésotérisme et les Bougon s'en donnent à coeur joie. Des pierres d'énergie aux gants magiques, les combines sont au rendez-vous. Junior tombe follement amoureux d'une participante au salon.. tout en "tapochant" la mascotte du salon, Ésotérix. Mononc Fred est importuné par un client insatisfait de sa lotion anti-tétine.
  12. Joyeux Noël
  13. Justice pour tous

Deuxième saison (2005)[modifier | modifier le code]

  1. Communautaire. Junior subit son procès pour vol de voiture. La cour, dans sa mansuétude, le condamne à des travaux communautaires. Il donnera de son temps dans une maison d'hébergement de "débiles", tout en s'attachant à eux à la manière des Bougon. Pendant ce temps, le bon M. Gagnon, le défenseur du pauvre monde, visite les Bougon avec une équipe de la télévision. Morale de l'histoire: soyez rassurés, nos pauvres sont ben tranquilles.
  2. Naturo-Petit
  3. Hydropo
  4. Pyramide.
  5. Séduisance
  6. Retour à l’école
  7. Univers parallèle
  8. Au travail
  9. Un futur souvenir
  10. Placer Pépère
  11. Deuil national
  12. Coffre et drogue
  13. Désintox
  14. Contracteurs
  15. B & B
  16. Temps moderne
  17. Concurrence
  18. Vie de rêve
  19. Chien et chat
  20. Bénévolat
  21. Petites morts
  22. Plus pourris que jamais
  23. TV
  24. Tout ça pour ça

Troisième saison (2006)[modifier | modifier le code]

  1. Le beau risque
  2. Préretraite
  3. Bougon en gros
  4. Banco!
  5. Surprise!
  6. Porc d'armes
  7. L’exil
  8. Le bruit des papillons
  9. Le poussin ou la poule
  10. Jackassurance
  11. Arts et laites
  12. La passion
  13. Le Paradis

Commentaires[modifier | modifier le code]

Cette série a connu un très grand succès auprès de la population québécoise, réunissant à chaque épisode des millions d’auditeurs. La série a pratiquement provoqué un débat de société, notamment en raison de la caricature des bénéficiaires de l’aide sociale qui y est présentée. On peut cependant présumer, à l’écoute de la série, que l’auteur ne cherchait pas tant à dénigrer les assistés sociaux qu’à montrer que la fraude et la manipulation sont généralisées en société, les Bougon ne faisant que combattre le feu par le feu.

Adaptation française[modifier | modifier le code]

La série a été adaptée en France et a débuté le sur M6[1]. L’adaptation française est aussi présentée au Québec, sur les ondes de Radio-Canada (la chaîne qui diffusait Les Bougon québécois), depuis le [2].

Polémique en France[modifier | modifier le code]

Une soixantaine de personnes portant le nom Bougon ont porté plainte contre M6 afin d'empêcher la diffusion des premiers épisodes. Le tribunal de grande instance de Nanterre a cependant déclaré la plainte de l’« Association pour la défense du patronyme Bougon » irrecevable[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les Bougon de M6 débarquent le 13 octobre », sur SeriesLive,‎ (consulté le 26 septembre 2008)
  2. Le portail des fêtes 2008. « Ne manquez pas Les Bougon français! Les Bougon : c’est aussi ça la vie!, le 16 décembre 21h ». Consulté le 6 décembre 2008.
  3. Les Bougon déboutés de leur plainte contre la série éponyme de M6, Libération, 13 octobre 2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]