Les Aynans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Aynans
Les Aynans
Le centre du village.
Blason de Les Aynans
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Lure
Maire
Mandat
Gilles Marsot
2020-2026
Code postal 70200
Code commune 70046
Démographie
Population
municipale
351 hab. (2017 en augmentation de 1,45 % par rapport à 2012)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 37′ 18″ nord, 6° 27′ 12″ est
Altitude Min. 270 m
Max. 335 m
Superficie 7,82 km2
Élections
Départementales Canton de Lure-2
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Les Aynans
Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône
Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Les Aynans
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Aynans
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Aynans
Liens
Site web pays-de-lure.fr/les-aynans.htm

Les Aynans est une commune française, située dans le département de la Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal s'étale sur 776 hectares, dont 112 de forêt de futaie, hêtres et chênes. Ces hectares sont relativement plats à la seule exception d'une bute au nord-est du finage et une bande pentue dans le sud-est. La vallée de l'Ognon est en dessous de celle-ci. La commune repose sur le bassin houiller keupérien de Haute-Saône[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vy-lès-Lure Vouhenans Rose des vents
Arpenans N Le Val-de-Gouhenans
Gouhenans
O    Les Aynans    E
S
Aillevans Longevelle

Géologie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal repose sur le gisement de schiste bitumineux de Haute-Saône daté du Toarcien[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Du nord au sud s'écoule l'Ognon. Celui-ci prend les eaux des ruisseaux suivants ; le principal est le Rahin venu du l'est. À l'ouest, le ruisseau du Pontcey s'écoule dans l'axe nord-sud.

Climat[modifier | modifier le code]

Nuvola apps kweather.png Relevés des précipitations et heures d'ensoleillement à Lure[3]
Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Total année
Heures moyennes d'ensoleillement 54.1 85.9 124 159.6 190.5 218.2 251.7 220.6 175.1 126.3 71.2 55.7 1732.8
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 92.8 78.3 80.6 74.9 93.2 90.1 78 89.2 79.6 76.8 101.6 101 1036
Moyennes mensuelles de la vitesse du vent (km/h)
Nuvola apps kweather.png Relevés de températures à Lure
Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Moyenne année
Températures minimales moyennes (°C) -2.7 -1.9 0.2 2.8 6.7 9.9 11.6 11.4 8.7 5.2 0.9 -2.1 4.2
Températures moyennes (°C) 0.8 2.5 5.4 8.7 12.8 16.1 18.2 17.8 14.9 10.5 4.9 1.4 9.5
Températures maximales moyennes (°C) 4.2 6.9 10.6 14.7 18.9 22.3 24.7 24.1 21 15.8 8.9 4.8 14.7

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté en 1145 sous la forme Aynans, puis en 1307 Haignens, ensuite Haignens en 1308, Aynans-Dessus et en même temps Aynans dessous. Viennent plus tardivement Les Deux Aynans en 1770, d'après un édit. On comprend ainsi le nom que porte aujourd'hui la commune devenue alors Les Aynans.

Le premier élément Ayn- s'explique vraisemblablement par l'anthroponyme germanique Haginus, très fréquemment représenté dans la toponymie au Moyen Âge. La finale -ans résulte de l'évolution romane du suffixe -ingos, issu du germanique -ingen[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Jadis, le village formais deux sections distinctes ; Aynans-Dessus plus dans le nord, et Aynans-Dessous au sud, ce qui explique la toponymie. Pendant les guerres avec les confédérés[Quoi ?] avec le duc Eudes IV de Bourgogne, le village des Aynans est incendié par les sires de Faucogney en 1346[réf. nécessaire].

Un gîte houiller est découvert à proximité du village de Gouhenans en 1819. La concession des houillères comprenant une partie du territoire communal est accordée le [5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Carte départementale représentant en rouge la communauté de communes du Pays de Lure.

La commune fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône[6]. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

Elle faisait partie de 1801 à 1985 du canton de Lure. Celui-ci a été scindé par le décret du et la commune rattachée au canton de Lure-Sud[7]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Lure-2.

La commune des Aynans fait partie du ressort du tribunal d'instance, du conseil de prud'hommes et du tribunal paritaire des baux ruraux de Lure, du tribunal de grande instance, du tribunal de commerce et de la cour d'assises de Vesoul, du tribunal des affaires de Sécurité sociale du Territoire de Belfort et de la cour d'appel de Besançon.

Dans l'ordre administratif, elle relève du Tribunal administratif et que de la cour administrative d'appel de Nancy[8],[9].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Le village fait partie de la communauté de communes du Pays de Lure, intercommunalité créée en 1998.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs[10]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2001 Claudine Lamboley    
mars 2008[11] mars 2014[12] Patrick Jouguelet    
mars 2014[13],[14] En cours
(au 2 juin 2020)
Gilles Marsot   Exploitant agricoleRéélu pour le mandat 2020-2026[15]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[17].

En 2017, la commune comptait 351 habitants[Note 1], en augmentation de 1,45 % par rapport à 2012 (Haute-Saône : -1,29 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
429476463484600645634647652
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
573565566585563562514517509
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
530557536503409400377379346
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
351349338314303312297344338
2017 - - - - - - - -
351--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Le village dépendant économiquement du centre urbain de Lure.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église, reconstruite en 1846, a un clocher carré au toit bulbeux, couronné par une lanterne. Il contient une cloche de 1789.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Les Aynans (70).svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi : De sinople au lambel à l'antique d'argent.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Édouard Thirria, Manuel à l'usage de l'habitant du département de la Haute-Saône, (lire en ligne), p. 184-185
  2. Marcel Lanoir, Carburants rhodaniens : les schistes bitumineux, notamment dans la Haute-Saône, vol. 7, coll. « Les Études rhodaniennes », (lire en ligne), p. 328.
  3. « Luxeuil, Haute Saône(70), 271m - [1961-1990] », sur www.infoclimat.fr (consulté le 17 septembre 2009)
  4. [1][réf. non conforme]
  5. Michel Bregnard 2010, p. 110.
  6. [PDF] « Populations légales en vigueur à compter du 1er janvier 2013 (Arrondissements - cantons - communes) » (consulté le 7 mai 2014).
  7. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. « Juridictions de Vesoul », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 7 mai 2014).
  9. « Carte judiciaire » [PDF], sur le site du ministère de la Justice (consulté le 8 juin 2012).
  10. « Les maires de Aynans (Les) », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 6 octobre 2016).
  11. Préfecture de Haute-Saône, Liste des communes de Haute-Saône, consultée le 18 juillet 2013
  12. « Le maire ne se représente pas », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  13. « Municipales : Gilles Marsot candidat à la mairie », L'Est républicain,‎ (lire en ligne) « Le maire sortant Patrick Jouguelet ne souhaite pas briguer un autre mandat. C’est son second adjoint Gilles Marsot qui se déclare donc candidat pour conduire la prochaine équipe municipale. Gilles Marsot connaît les affaires communales. Homme de terrain, 48 ans, il est enfant du pays où il est exploitant agricole ».
  14. « Liste des maires de la Haute-Saône » [PDF], Liste des maires de la Haute-Saône et des présidents de communautés de communes, Préfecture de la Haute-Saône, (consulté le 4 octobre 2016).
  15. « Gilles Marsot maire pour un second mandat », sur L'Est républicain, (consulté le 2 juin 2020).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.