Les Aventures de Philibert, capitaine puceau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Philibert.
Les Aventures de Philibert, capitaine puceau
Réalisation Sylvain Fusée
Scénario Jean-François Halin
Karine Angeli
Acteurs principaux
Sociétés de production Gaumont
Mandarin Cinéma
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie
Sortie 2011

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Aventures de Philibert, capitaine puceau est un film français réalisé par Sylvain Fusée, sorti en 2011. C'est un film d'aventure humoristique qui parodie les films de cape et d'épées des années 1950-1960, notamment ceux où Jean Marais, Gérard Barray ou Errol Flynn tenaient les premiers rôles. Le film est un échec critique et commercial en France.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au milieu du XVIe siècle, en Bretagne, dans le royaume de France, Philibert a été élevé par un cultivateur d'artichauts dont il a toujours cru être le fils. Fervent croyant, loyal et idéaliste, Philibert se pense guidé par Dieu, ne voit le mal nulle part et a décidé de conserver sa virginité pour la femme de sa vie qu'il rencontrera tôt ou tard. Un jour, son père à l'agonie lui révèle ses véritables origines : Philibert a été adopté et il est en réalité le fils de Fulgence, comte Bérendourt de Saint-Avoise, un gentilhomme. Or Fulgence a été lâchement assassiné par un Bourguignon, le comte d'Artois, maléfique et machiavélique, reconnaissable à la tache en forme de rose qu'il porte sur le cou. Philibert a été élevé dans le plus grand secret afin d'échapper au comte d'Artois. Il décide de prendre la route pour venger la mort de son véritable père. Dans une forêt, il croise Martin, « un peu voleur et un peu magicien », qui commence par le détrousser avant de devenir tacitement son valet.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Les Aventures de Philibert, capitaine puceau est le premier film réalisé par Sylvain Fusée. Le scénario et les dialogues sont co-écrits par Jean-François Halin et Karine Angeli. Jean-François Halin avait précédemment scénarisé plusieurs films comiques à succès, principalement OSS 117 : Le Caire, nid d'espions en 2006 et sa suite OSS 117 : Rio ne répond plus en 2009, deux films adaptés d'une série romanesque parodiant les romans d'espionnage.

Le rôle de Philibert devait originellement être tenu par Jocelyn Quivrin[2]. À la suite de son décès tragique, le film lui est dédié[réf. nécessaire].

Le film est tourné en France à Landunvez, dans le Finistère, et en République tchèque, à Prague, aux studios Barrandov[3].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le film reçoit un accueil très mitigé dans la presse française à sa sortie. Le site Allociné donne au film une note moyenne de 2,2 sur 5 basée sur 19 critiques de presse[4].

Parmi les critiques les plus favorables, celle de Caroline Vié, dans le quotidien gratuit 20 Minutes, considère Les Aventures de Philibert comme un « pastiche réussi des films de cape et d'épée aux combats tout à fait convaincants » et apprécie la performance des acteurs principaux[4].

Plusieurs critiques reconnaissent des qualités au film tout en délivrant des avis en demi-teinte. Dans l'hebdomadaire culturel Télérama[5], Cécile Mury, favorable sans être enthousiaste, indique que le film n'est « pas une parodie, plutôt un fac-similé gaillard ». Jérémie Rénier est « ouvertement bouffon dans un film d'aventures au douzième degré, pétri de nostalgie fétichiste ». Dans Libération[6], Bruno Icher remarque lui aussi que « toute la construction du film repose sur une recension intégrale des moments de bravoure des classiques de cape et d’épée tout en adoptant un léger décalage vers le ridicule », selon la recette déjà employée par le même scénariste (Jean-François Halin) pour le genre du film d'espionnage dans les deux adaptations des OSS 117 ; mais le critique estime que « la mayonnaise a parfois du mal à prendre » (il n'apprécie notamment pas les monologues du comte d'Artois) et conclut que le film, en optant pour un pastiche, a endossé à la fois les qualités et les défauts des films auxquels il se réfère. Dans le magazine de cinéma Première[7], Mathieu Carratier juge que les dialogues et les performances des acteurs sont sans défauts, mais que la réalisation pèche en étirant chaque scène à l'excès, ce qui nuit au rythme du film en lui ôtant l'énergie dont il avait besoin. Même critique dans le journal chrétien La Croix[4] qui estime que le film est victime d'un « gros problème de rythme ».

D'autres critiques sont moins convaincus encore. Dans le quotidien Le Monde[8], Thomas Sotinel voit dans le film un « pastiche sans panache » : il n'est pas convaincu par les prestations des acteurs principaux en dépit de leur talent reconnu par ailleurs (seule Élodie Navarre lui paraît drôle), ni par l'humour du film, en dépit de qualités telles que « le soin mis à la composition des images, et particulièrement à leurs couleurs très travaillées ». Dans le quotidien Le Parisien[9], Marie Sauvion accorde au film une étoile sur trois ("On aime un peu") et juge que « les acteurs en font des caisses dans le deuxième degré, l'intrigue patine et le résultat, trop gentil, décroche tout au plus quelques sourires bienveillants ». Le quotidien Ouest France[4] parle d'un « pétard mouillé ». Dans Le Figaroscope[4], Isabelle Fargette écrit que « le premier film de Sylvain Fusée fait peu d'étincelles ». Dans Le Journal du dimanche[4], Carlos Gomez estime que « c'est drôle dix minutes » et qu'« un sketch aurait suffi ». Pour Rania Hoballah dans le quotidien gratuit Métro[4], le film n'est qu'une « parodie ratée et horripilante ».

Box office[modifier | modifier le code]

Sorti en France le 6 avril 2011, le film réalisé 47299 entrées en première semaine[10] et 57 896 sur l'ensemble de sa carrière en salles[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gaspard Proust : méchamment drôle Le Parisien.fr, 26 décembre 2010
  2. G.M., « La mort les a empêché de jouer dans... », Allociné,‎ (lire en ligne)
  3. Page "Filming locations" du film sur l'Internet Movie Database. Page consultée le 7 août 2015.
  4. a b c d e f et g Critiques de presse du film sur Allociné. Page consultée le 7 août 2015.
  5. Critique du film, article de Cécile Mury dans Télérama le 6 avril 2011. Page consultée le 7 août 2015.
  6. «Philibert», verge marrie, article de Bruno Icher dans le quotidien Libération le 6 avril 2011. Page consultée le 7 août 2015.
  7. Critique du film par Mathieu Carratier dans Première en avril 2011. Page consultée le 7 août 2015.
  8. "Les Aventures de Philibert, Capitaine Puceau" : pastiche sans panache, article de Thomas Sotinel dans Le Monde le 5 avril 2011. Page consultée le 7 août 2015.
  9. «Les Aventures de Philibert» : trop gentil, article de Marie Sauvion dans Le Parisien le 6 avril 2011. Page consultée le 7 août 2015.
  10. Page "Box office" du film sur Allociné. Page consultée le 7 août 2015.
  11. JP, « Les Aventures de Philibert, capitaine puceau (2011)- JPBox-Office », sur www.jpbox-office.com (consulté le 4 avril 2017)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]