Les Amazones d'Afrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les Amazones d'Afrique
Lesamazonesbandpic.jpg
Les Amazones d'Afrique pendant l'enregistrement de leur album République Amazone à Bamako, Mali en 2016.
Biographie
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata

Les Amazones d'Afrique est un supergroupe de musiques du monde contemporain formé au Mali en 2015 avec Kandia Kouyaté, Angélique Kidjo, Mamani Keita, Rokia Koné, Mariam Doumbia, Nneka, Mariam Koné, Massan Coulibaly, Madina N'Diaye, Madiaré Dramé, Mouneissa Tandina et Pamela Badjogo[1],[2],[3],[4]. La composition de cette formation évolue en fait régulièrement. Le nom du groupe fait référence aux Amazones du Dahomey, qui étaient un régiment militaire féminin du 17ème siècle au 19ème siècle dans ce qui est maintenant le Bénin[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Les Amazones d'Afrique ont donné leur premier concert à la Fiesta des Suds de Marseille en octobre 2015[6]. Le premier morceau qu'elles ont sorti était I Play The Kora, un morceau qui va bien au-delà du terme souvent réducteur de world music[3]. Son message est d'encourager les femmes à se réunir pour chanter sur le fait qu'elles devraient « se lever et combattre l'injustice parce que nous sommes tous égaux »[2],[3] ; les bénéfices de la vente du disque sont reversés à la Fondation Panzi, dirigée par le docteur Mukwege à Bukavu (RDC), qui a apporté un soutien thérapeutique à plus de 80 000 femmes, dont près de 50 000 sont victimes de violences sexuelles et de mutilations génitales féminines[7],[8]. La kora, un instrument semblable à une harpe originaire d'Afrique de l'Ouest, fonctionne comme une métaphore : jouer de la kora a été refusé aux femmes pendant des années ; seuls les hommes bénéficiaient de ce privilège.

Après leur première performance au Royaume-Uni au WOMAD Charlton Park en juillet 2016, Les Amazones d'Afrique ont signé chez Real World pour la sortie de leur premier album, République Amazone (2017)[7].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • République Amazone (2017, Real World)[9]
  • Amazones Power (2020, Real World)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « 3DFAMILY – Booking, Management & Publishing », www.3dfamily.org (consulté le 7 février 2017).
  2. a et b « Les Amazones d’Afrique, fortes et fières », sur France Culture (consulté le 30 juin 2020)
  3. a b et c « Les Amazones d’Afrique : quand la musique donne le pouvoir aux femmes », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 30 juin 2020)
  4. « Les Amazones d'Afrique », sur Philharmonie de Paris (consulté le 30 juin 2020)
  5. (fi) « Afrikan voimanaiset käyvät naisten kokemaa väkivaltaa vastaan – nimekäs yhtye esiintyy Helsingissä », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne).
  6. « Les Amazones d'Afrique à la Fiesta des Suds », sur www.franceinter.fr, (consulté le 30 juin 2020)
  7. a et b (en) « Real World Records », realworldrecords.com (consulté le 7 février 2017).
  8. « Les Amazones d’Afrique, des femmes puissantes », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 30 juin 2020)
  9. « Comment Les Amazones d’Afrique défendent la cause des femmes (en musique) », sur Les Inrockuptibles, (consulté le 30 juin 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]