Les Ageux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Ageux
Les Ageux
Bâti ancien dans le centre du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Clermont
Canton Pont-Sainte-Maxence
Intercommunalité Communauté de communes des Pays d’Oise et d’Halatte
Maire
Mandat
Dominique Nagy
2014-2020
Code postal 60700
Code commune 60006
Démographie
Gentilé Ageois, Ageoises
Population
municipale
1 147 hab. (2015 en augmentation de 1,59 % par rapport à 2010)
Densité 229 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 56″ nord, 2° 35′ 50″ est
Altitude Min. 29 m
Max. 42 m
Superficie km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Les Ageux

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Les Ageux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Ageux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Ageux
Liens
Site web lesageux.fr

Les Ageux est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France. Ses habitants sont appelés les Ageois et les Ageoises. Elle est limitrophe de Pont-Sainte-Maxence, au sud, avec laquelle elle constitue une unité urbaine.

L'étendue qu'occupe Les Ageux était autrefois un lac, aujourd'hui asséché, qui constitue au nord les Marais de Sacy-le-Grand. Initialement, la commune n'était qu'un simple hameau de Brenouille mais le site se développe avec l'arrivée d'une communauté protestante à la Renaissance et gagne en indépendance en devenant commune à part entière à la Révolution. La population stagne autour de 200 habitants au XIXe siècle mais s'accroît après la Seconde Guerre mondiale pour atteindre 1 100 habitants au début du XXIe siècle. Le bâti s'étend au sud-est du territoire communal, le long de la voie ferrée et de l'ancienne route nationale. Le centre s'est développé à l'écart de l'ancienne route des Flandres, sur un chemin qui partait en direction de Brenouille.

La commune ne possède pas de monument historique. L'élément architectural le plus remarquable est l'église Saint-Georges, datant du début du XIXe siècle. Mais, la commune des Ageux est partiellement incluse dans la zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) des « Marais de Sacy-le-Grand et buttes sableuses des Grands Monts ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Vue d'une carte dessinant les limites communales
Communes limitrophes des Ageux.

La commune des Ageux se situe à 68 kilomètres au sud d'Amiens, à 40 kilomètres à l'est de Beauvais, à 19 kilomètres à l'ouest de Compiègne et à 54 kilomètres au nord de Paris[1].

Communes limitrophes des Ageux
Monceaux Ageux
Brenouille Pont-Sainte-Maxence

La commune fait partie de l'unité urbaine de Pont-Sainte-Maxence qui comptait 16 904 habitants en 2012[Insee 1],[Insee 2].

Topographie et géologie[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 500 hectares ; son altitude varie de 29 à 42 mètres[2].

La commune constitue une plaine boisée au nord, de forme à peu près quadrangulaire, dont la limite orientale est caractérisée par la route de Paris aux Flandres[3]. Dans l'ensemble le territoire est plat, ne présentait qu'un léger massif qui atteint 43 mètres (point culminant) dans le bois du Buisson, au nord et passe à 46 mètres sur la commune de Monceaux, sur la butte des Grands Monts, ou Gramont. La plaine varie entre 30 et 32 mètres environ[a 1]. Le point le plus bas se situe à 29 mètres d'altitude, dans le lit de la rivière des Ageux. L'église paroissiale et l'ensemble du village se situent à 31 mètres, le hameau du Rocher, au nord-est, à 33 mètres[4].

La plaine était, il y a deux mille ans, un lac appelé la Grande Mer, qui réunissait la rivière de l'Oise à un autre lac situé au nord, Longa Aqua[a 2]. On remarque entre Saint-Martin-Longueau et le bois des Ageux quelques lits d'argile plastique grise et fauve, contenant du bois pétrifié identique à celui que l'on retrouve dans les cendrières du Soissonnais. Le village se trouve soit sur du sable nu, soit des limons marécageux. Il y a près du chef-lieu quelques silex blonds, couverts de fossiles coquilliers. Il existe un dépôt de tourbe considérable entre Sacy-le-Grand, Saint-Martin-Longueau, Les Ageux, Monceaux et Hardancourt[5].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est drainée au nord par un ruisseau, le ru de Popincourt, lequel, du nord-est au sud-ouest, relie la route départementale 1017 au village de Brenouille où il rejoint l'Oise. Le Grand Fossé, ou rivière des Ageux[6], sensiblement parallèle, passe au sud des maisons du centre[a 2]. Elle naît dans la partie est du village (rue des Pommiers) et se jette dans l'Oise dans la zone industrielle de Pont-Sainte-Maxence. Quelques mares se trouvent sur le territoire, notamment au pied de la butte des Grands Monts et sur la rive gauche du ru de Popincourt[4]. Ce dernier traverse le territoire communal et se jette dans l'Oise à Brenouille[3]. Le centre et le sud-est du territoire se situent au-dessus de plusieurs nappes phréatiques sous-affleurantes[7]. Un château d'eau, rue Patrick-Simiand, alimente en les besoins en eau de la commune[4].

Climat[modifier | modifier le code]

Située à vol d'oiseau 120 km de la Manche[Note 1], Les Ageux connaît un climat océanique dégradé, comparable à celui du Nord de l'Île-de-France. La station météorologique la plus proche est celle de Creil, qui constate des précipitations réparties également toute l'année, avec des maxima au printemps et en automne, le mois de février étant le plus sec, aboutissant à un total annuel des précipitations relativement modeste (690 mm à Creil). L'amplitude thermique moyenne entre l'hiver et l'été ne dépasse pas 15 °C.

Relevé météorologique de Creil et sa région pour la période 1981-2010
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,3 0,9 3 5 8,6 11,6 13,6 13,2 10,8 7,5 4,4 1,2 6,8
Température moyenne (°C) 3,5 4 6,7 9,9 12,8 16,6 18,6 18 15 11,5 7,3 3 10,6
Température maximale moyenne (°C) 6,4 7,4 11 15,3 18,1 22,2 24,5 23,9 20,5 15,1 10,1 5,8 15
Record de froid (°C)
date du record
−19,3
16-01-1985
−27
4-02-1973
−9,7
13-03-2013
−5
4-04-1973
−1,1
2-05-1982
1
1-06-1975
3,9
24-07-1985
2,5
4-08-1977
1
19-09-1977
−5
29-10-1977
−11
23-11-1998
−12
29-12-1976
−27
4-02-1973
Record de chaleur (°C)
date du record
15,9
27-01-2003
20
-2-02-1977
23
17-03-2004
27,4
15-04-2007
36
26-05-1978
36,4
27-06-2011
37,3
30-07-1984
39,1
12-08-2003
32,3
16-09-1982
28,3
1-10-2011
20,2
1-11-2014
16,2
7-12-2000
39,1
12-08-2003
Précipitations (mm) 30,8 58,7 45,9 30,8 55,1 37 56,1 62,1 34,7 57,4 52,1 44,8 565,5
Source : Infoclimat - Station météo de Creil[8]


Milieux naturels[modifier | modifier le code]

Hormis le bâti, qui occupe 72 hectares de la commune (14 %), le territoire se compose majoritairement d'espaces boisés (42.7 %). Situés au nord du territoire, entre le village et la butte des Grands Monts ainsi qu'à proximité de Pont-Sainte-Maxence, ils s'étendent sur près de 220 hectares. Les cultures composent 31 % de la surface sur 159 hectares, les espaces herbacés humides rassemblent 10 hectares et 13 hectares sont constitués de landes. L'ensemble des terrains nus, marais et zones humides totalise un hectare, entre la D 200 et la butte des Grands Monts, ainsi que sur les rives du ruisseau de Popincourt[4].

La butte sableuse des Grands Monts, située à proximité immédiate des marais de Sacy-le-Grand, est inscrite en zone Natura 2000[9], en zone importante pour la protection des oiseaux (ZICO)[10] et classée en Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique de type 1[11]. L'ancien lac de Longa Aqua est devenu une immense tourbière, le marais de Sacy-le-Grand actuel. Ce lac, appelé « la Grande Mer », soumis directement aux débordement de l'Oise, a été peu à peu remblayé par leurs apports, s'asséchant et finalement donnant le sol que nous voyons aujourd'hui[a 2]. La butte des Grands Monts constitue des corridors écologiques potentiels[12].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Infrastructure routière[modifier | modifier le code]

La commune se trouve limitée à l'est par la route départementale 1017, ancienne route nationale 17 à grand trafic que bordent de nombreuses maisons du village, et qui la sépare de Pont-Sainte-Maxence. Mais une autre route départementale importante, dite Voie Industrielle de la rive droite de l'Oise, se trouve sur le territoire. Elle réunit les anciennes routes nationales 1, 16 et 17 déclassées respectivement en D 1001, D 1016 et D 1017 depuis Persan-Beaumont, par Saint-Leu-d'Esserent, Montataire, Nogent-sur-Oise, Villers-Saint-Paul et Rieux[a 1]. Elle se prolonge jusqu'à l'autoroute A1 et Compiègne[4]. L'ancien tracé de la route départementale 29 traversait la rue principale du village[a 1]. Il a été dévié au sud par la zone industrielle de Pont-Sainte-Maxence[4]. La route départementale 1017 relie également le chef-lieu aux hameaux de la maison Blanche et du Rocher. Les rues Louis-Drouart et Michel-Petit, au départ de la D 1017, constituent la rue principale du village et se prolongent vers Brenouille. La voie du chemin de Monceaux rejoint le village du même nom, en croisant la D 200[4].

Liaisons aériennes[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle (code AITA : CDG • code OACI : LFPG) se trouve à 43 km au sud[1], il s'agit du deuxième aéroport européen et huitième aéroport mondial en 2013 en termes de fréquentation[13]. L'aéroport de Beauvais-Tillé (code AITA : BVA • code OACI : LFOB) se trouve à 48 km à l'ouest de la commune[1] et propose en 2015 des dessertes régulières vers des villes d'Europe et du Maghreb[14]. Il n'existe aucune liaison entre la commune et ces aéroports par des transports en commun.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Vue d'une gare et de l'entrée du bâtiment voyageurs
La gare de Pont-Sainte-Maxence.

La gare de Pont-Sainte-Maxence est située immédiatement en bordure de la commune[a 1], sur la ligne de Creil à Jeumont, qui constitue la limite communale méridionale.

La commune est desservie par le réseau Kéolis Oise du conseil départemental de l'Oise par la LR18 de Sacy-le-Petit à Pont-Sainte-Maxence ainsi que par deux lignes de transports scolaires vers le collège de Brenouille et les établissements de Brenouille[15].

Voies douces[modifier | modifier le code]

Une piste cyclable a été aménagé le long de la D 1017[4]. La variante de l'avenue verte London-Paris l'emprunte[16].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Hormis le chef-lieu, la commune se compose d'un unique écart : le Rocher, sur la route départementale 1017, au nord-est du territoire. L'écart de la Maison blanche est réuni au village[4].

Les écarts de Picquemal et de la Maison Blanche tendent à se réunir au chef-lieu par la suite de constructions individuelles nouvelles qui se sont multipliées. Mais le nom de Longueau est toujours donné à l'ensemble des maisons voisines de la D 1017, qui appartiennent aux Ageux, à Monceaux, Sacy-le-Grand et Saint-Martin-Longueau[a 1].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Le territoire des Ageux permet de distinguer trois parties :

  • au nord, un espace boisé ;
  • à l'ouest, un espace agricole ;
  • à l'est, la zone urbanisée qui se caractérise par un habitat individuel et la présence d'activités en lien avec la zone d'activités de Pont-Sainte-Maxence[17].

Le village est regroupé au sud-est du territoire communal, le long de l'ancienne route nationale et de la voie ferrée. Le centre du village s'est construit à proximité, sur une route qui part en direction de Brenouille[3].

Logement[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous présente une comparaison de quelques indicateurs chiffrés du logement pour Les Ageux et l'ensemble de l'Oise en 2013, au travers de quelques indicateurs[Insee 3],[Insee 4] :

Le logement aux Ageux (60) en 2013.
Les Ageux Oise
Part des résidences principales (en %) 93,4 90,9
Part des logements vacants (en %) 6,2 6,6
Part des ménages propriétaires de leur logement (en %) 85,3 61,8

En 2012, le nombre total de logements dans la commune était de 471, alors qu'il était de 465 en 2008. Ces logements étaient pour 96,6 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 2,7 % des appartements. La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 85,3 %, en baisse par rapport à 2008 (87,3 %). La part de logements HLM loués vides était de 0,2 % contre 0,2 %, leur nombre étant constant (1 logement)[Insee 3].

La part des logements, résidences principales de leurs occupants, est légèrement plus élevée aux Ageux qu'au niveau départemental (93,4 contre 90,9). La part des logements vacants est à peu près égale au niveau de la commune et au niveau du département (6,2 contre 6,6). En revanche, la part des ménages propriétaires de leur logement est beaucoup plus importante aux Ageux que dans l'Oise (85,3 contre 61,8)[Insee 3],[Insee 4].

Projets d'aménagement[modifier | modifier le code]

En 2015, les principaux projets d'aménagement de la commune concernent les équipements sportifs : démolition des vestiaires de football et de la salle Pierre-Testard ainsi que la construction d'un stade municipal. La mairie prévoit également d'aménager l'extérieur du complexe Saint-Georges construit en 2010-2011[18].

L'implantation d'un institut médico-professionnel (I.M.Pro.) pour des jeunes ayant une déficience intellectuelle est en projet près de la gare[19].

Risques majeurs[modifier | modifier le code]

Les Ageux fait partie de la zone inondable de l'Oise aux côtés des communes jouxtant l'Oise dans le département. L'atlas de zone inondable a été diffusé le 23 mars 2004[20]. La commune a fait l'objet d'un seul arrêté de catastrophe naturelle en 1999 pour des inondations[20]. La localité adhère au plan de prévention du risque inondation (PPRI) de Brenouille-Boran-sur-Oise. L'ouest du territoire communal est situé en zone rouge mais ce secteur n'est pas bâti. Une partie du sud du territoire communal, dans le village, est placée en zone bleue ; les constructions sont possibles sous certaines conditions[21].

Les Ageux est également exposée à l'aléa retrait-gonflement des argiles. Le nord du territoire communal, non bâti, est exposé à un aléa fort tandis que le reste du territoire, dont le village et les abords de l'ancienne route nationale, est exposé à un aléa faible et moyen[22].

Les Ageux est située en zone de sismicité très faible de niveau 1 sur une échelle de 1 à 5 tout comme le reste de l'Oise[23].

L'entreprise Hüttenes Albertus, située dans la zone industrielle de Pont-Brenouille, a été classée Seveso niveau haut en mai 2000. Sa présence a nécessité la mise en place d'un plan de prévention des risques technologiques (PPRT) pour les communes de Beaurepaire, Brenouille, Pont-Sainte-Maxence et Les Ageux. Les activités de cette entreprise sont susceptibles d'engendrer des risques d'incendie et de diffusions de vapeurs toxiques et nocives[24].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune des Ageux a porté les noms de Aiou en 1220, Aioio[25] en 1225, Agoio en 1226, Agyeu en 1275, Ajeu en 1303, Agueu[26] en 1363 et Agieu en 1380. Issu de la racine ajeu en langue d'oïl, ce nom signifie « lieu bas et boisé, couvert[a 1],[27] ».

Maurice Lebègue et Jacques Chaurand suggèrent le rapprochement avec Ajou dans l'Eure signifiant « le lieu où poussent les ajoncs »[28].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines[modifier | modifier le code]

Les Ageux n'a longtemps été qu'un hameau de Brenouille, mais la première agglomération devrait être ancienne. Dans le sable, à proximité de la D 1017 a été découvert des silex taillés, qui ne semblent pas avoir été préparés sur place, car il n'a pas été trouvé des déchets de taille. Plus tard, il y a eu un établissement important entre le village et l'Oise. Les archéologues y ont retiré en 1839 de grandes amphores, des ustensiles en bronze. En 1842, ce furent des poteries, briques romaines, fragments d'objets en fer, d'armes en bronze. Outre des marmites et tasses, il a été extrait du sol les deux parties d'une meule de poudingue. Les Ageux a vu passer des troupes qui traversèrent l'Oise à Pont-Sainte-Maxence, se dirigeant vers le nord, car l'actuelle route départementale 1017 a pris la place d'un vieux chemin presque plat et relativement sec, alors que les vallées de la Brêche et du Thérain ont longtemps été des marécages où il était difficile de pénétrer[a 2]. L'ancien lac de Longa Aqua, au nord, a permis aux armées romaines d'amener des barques jusqu'au port qu'elles avaient créé à l'extrémité de cette étendue d'eau, près de Labruyère. Par là, elles communiquaient avec la Seine. Les lieux-dits « la Grande Mer » et « les Terres de la Mer » existent toujours sur le cadastre[a 2].

Moyen Âge et époque moderne[modifier | modifier le code]

Vue d'une carte ancienne indiquant la localisation des Ageux
La commune sur la carte de Cassini, représentée en tant que hameau.

Il n'y a pas eu de seigneurie particulière aux Ageux. La terre dépendait de Brenouille, qui a appartenu très longtemps au domaine royal, et également à l'abbaye de Saint-Denis. Mais les relations entre Les Ageux et Brenouille ont souvent été suspendues jusqu'à ce que la plaine soit asséchée. L'édit de pacification de Charles IX désigne Brenouille comme un des lieux de bailliage où les protestants peuvent exercer leur culte. La population, soutenue par la juridiction de la Mairie Royale de la ville de Brenouille, refuse leur établissement dans le chef-lieu. Ils s'installent alors aux Ageux où il n'existait encore que quelques chaumières et une ancienne maladrerie. Le village s'agrandit bientôt par leurs soins, mais il décline après la révocation de l'Édit de Nantes, survenue le [29]. Toutefois, quelques familles continuent d'y demeurer et d'y exercer le culte protestant[a 2].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Vue d'un obélisque sur une petite place
Le monument aux morts.

En 1790, le hameau des Ageux, qui s'est relevé, prend sans opposition le titre et le rang de commune, qu'il conserve jusqu'en 1826. Il est alors réuni à Sarron, puis redevient indépendant le . Entre-temps, en 1806, certaines maisons situées sur la grande route (ancienne route nationale 17, alors route impériale) sont léguées de Monceaux et réunies aux Ageux. L'ordonnance datant du permet la création d'un oratoire. C'est alors le seul établissement religieux non catholique de l'Oise. On y joint un cimetière pour le culte réformé l'année suivante[29]. Jusqu'en 1832, les inhumations des protestants se font dans les propriétés particulières et celles des catholiques à Brenouille. Il est remplacé par un temple construit en 1938 à Creil. Une école libre protestante de deux classes existe aux Ageux jusqu'en 1874. Une église catholique est construite, au XIXe siècle, dans la rue principale du village[a 2]. Le travail était presque entièrement agricole[a 1].

Tout au long du XIXe siècle, la proximité de Pont-Sainte-Maxence et les difficultés de liaisons avec Liancourt font que la population ageoise veut être rattachée administrativement au canton de Pont-Sainte-Maxence. En 1867, le conseil municipal demande que la commune soit rattachée au canton mais la demande est rejetée pour le motif qu'une telle initiative pourrait amener d'autres communes à faire la même demande et bouleverserait la carte départementale[30].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la commune est libérée de la domination allemande le .

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

À la suite du redécoupage cantonal de 2014, le canton de Liancourt disparaît et Les Ageux est rattachée au canton de Pont-Sainte-Maxence qui compte désormais 23 communes[31]. Elle fait partie de l'arrondissement de Clermont et ses conseillers départementaux sont Arnaud Dumontier et Khristine Foyart (Union de la droite)[32]. Elle se trouve au sein de la septième circonscription de l'Oise dont le député est Édouard Courtial (UMP)[33].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Les Ageux fait partie de la communauté de communes des pays d’Oise et d’Halatte (CCPOH), qui a son siège dans la commune de Pont-Sainte-Maxence. Le président est Christian Massaux, maire de Verneuil-en-Halatte[34]. La communauté de communes intervient auprès des 17 communes qui la composent dans les domaines de l'aménagement du territoire, du développement économique, de l'entretien de la voirie, de l'environnement, des équipements scolaires et sportifs et de la culture[35].

La commune adhère à d'autres structures intercommunales :

  • Le Syndicat mixte de la vallée de l'Oise (SMVO)[36] ;
  • le Syndicat intercommunal pour le transport et le traitement des eaux usées de la région de Pont-Sainte-Maxence (SITTEUR)[37] ;
  • la SICAE de l'Oise ;
  • le Syndicat Intercommunal des Eaux de la Région de St Martin Longueau (SIAE)[Site 1].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas de tendance politique claire qui se dégage dans l'électorat ageois. Les électeurs favorisent tantôt le candidat de droite tantôt le candidat de gauche, indépendamment du scrutin. Les électeurs favorisent toujours le candidat qui sort vainqueur de l'élection.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants lors des derniers recensements étant compris entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal est de 15[61].

Lors des élections municipales de 2008, les 15 conseillers municipaux ont été élus dès le premier tour ; le taux de participation était de 59,53 %[62]. Dominique Nagy est élu maire de la commune à l'issue du scrutin.

Lors des élections municipales de 2014, les 15 conseillers municipaux ont été élus dès le premier tour ; le taux de participation était de 51,85 %[63]. Dominique Nagy est réélu maire de la commune à l'issue du scrutin.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[64]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1838 1848 Pierre Temps    
1848 1850 Armand Granger    
1850 1864 Ducastel    
1876 1888 Charles Dupuis    
1929 1935 Charles Clovis Dupuis    
1935 1938 Albert Senay    
1938 1945 Charles Clovis Dupuis    
1945 1947 Kléber Obry    
1947 1960 Charles Clovis Dupuis    
1960 1971 Adonis Bricogne    
1971 1995 Jean Brassart    
1995 2001 Maurice Segalas    
mars 2001 en cours
(au 2 avril 2014[65])
Dominique Nagy   Retraité

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Les Ageux relève du tribunal d'instance de Beauvais, du tribunal de grande instance de Beauvais, de la cour d'appel d'Amiens, du tribunal pour enfants de Beauvais, du conseil de prud'hommes de Beauvais, du tribunal de commerce de Beauvais, du tribunal administratif d'Amiens et de la cour administrative d'appel de Douai[66].

La commune relève de la brigade de proximité de Pont-Sainte-Maxence et de la brigade territoriale autonome (BTA) de Brenouille[67].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Gestion de l'eau[modifier | modifier le code]

Le syndicat intercommunal des eaux de la région de Saint-Martin-Longueau assure la production et la distribution en eau potable pour la commune des Ageux[68]. Aucun forage n'est présent sur le territoire communal.

L'assainissement des eaux usées des Ageux est assurée de manière collective par une station d'épuration d'une capacité de 37 650 EH (équivalent-habitant) située sur la commune de Brenouille. Le rejet des eaux usées a lieu dans l'Oise[69]. La communauté de communes assure quant à elle l'assainissement non collectif des eaux usées[70].

Gestion des déchets[modifier | modifier le code]

Ce domaine de compétence est assuré par la communauté de communes des pays d'Oise et d'Halatte. La collecte des ordures ménagères a lieu tous les jeudis aux Ageux[71]. La déchetterie la plus proche est située sur la commune voisine de Brenouille, dans la zone industrielle Pont-Brenouille[72].

Finances locales[modifier | modifier le code]

Cette sous-section présente la situation des finances communales des Ageux[Note 2].

Pour l'exercice 2013, le compte administratif du budget municipal des Ageux s'établit à 1 466 000 € en dépenses et 1 335 000 € en recettes[A2 1] :

En 2013, la section de fonctionnement[Note 3] se répartit en 660 000 € de charges (574 € par habitant) pour 762 000 € de produits (663 € par habitant), soit un solde de 103 000 € (89 € par habitant)[A2 1],[A2 2] :

  • le principal pôle de dépenses de fonctionnement est celui des charges de personnels[Note 4] pour 243 000 € (37 %), soit 211 € par habitant, ratio inférieur de 15 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (248 € par habitant). Depuis 5 ans, ce ratio fluctue et présente un minimum de 166 € par habitant en 2010 et un maximum de 211 € par habitant en 2013 ;
  • la plus grande part des recettes est constituée des impôts locaux[Note 5] pour une valeur totale de 310 000 € (41 %), soit 270 € par habitant, ratio voisin de la valeur moyenne de la strate. Sur la période 2009 - 2013, ce ratio fluctue et présente un minimum de 234 € par habitant en 2009 et un maximum de 424 € par habitant en 2012.

Les taux des taxes ci-dessous sont votés par la municipalité des Ageux[A2 3]. Ils ont varié de la façon suivante par rapport à 2012[A2 3] :

La section investissement[Note 6] se répartit en emplois et ressources. Pour 2013, les emplois comprennent par ordre d'importance[A2 4] :

  • des dépenses d'équipement[Note 7] pour une valeur totale de 643 000 € (80 %), soit 560 € par habitant, ratio supérieur de 68 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (333 € par habitant). Depuis 5 ans, ce ratio fluctue et présente un minimum de 119 € par habitant en 2009 et un maximum de 1 213 € par habitant en 2010 ;
  • des remboursements d'emprunts[Note 8] pour 162 000 € (20 %), soit 141 € par habitant, ratio supérieur de 127 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (62 € par habitant).

Les ressources en investissement des Ageux se répartissent principalement en[A2 4] :

  • nouvelles dettes pour une valeur totale de 250 000 € (44 %), soit 218 € par habitant, ratio supérieur de 207 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (71 € par habitant). Sur les 5 dernières années, ce ratio fluctue et présente un minimum de 0 € par habitant en 2012 et un maximum de 867 € par habitant en 2010 ;
  • subventions reçues pour une valeur totale de 199 000 € (35 %), soit 173 € par habitant, ratio supérieur de 114 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (81 € par habitant).

L'endettement des Ageux au peut s'évaluer à partir de trois critères : l'encours de la dette[Note 9], l'annuité de la dette[Note 10] et sa capacité de désendettement[Note 11] :

  • l'encours de la dette pour une valeur totale de 2 334 000 €, soit 2 031 € par habitant, ratio supérieur de 238 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (601 € par habitant). Sur la période 2009 - 2013, ce ratio fluctue et présente un minimum de 689 € par habitant en 2009 et un maximum de 2 058 € par habitant en 2011[A2 5] ;
  • l'annuité de la dette pour 258 000 €, soit 225 € par habitant, ratio supérieur de 165 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (85 € par habitant). Sur les 5 dernières années, ce ratio fluctue et présente un minimum de 114 € par habitant en 2009 et un maximum de 226 € par habitant en 2012[A2 5] ;
  • la capacité d'autofinancement (CAF) pour un montant de 103 000 €, soit 89 € par habitant, ratio inférieur de 43 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (156 € par habitant). Sur les 5 dernières années, ce ratio fluctue et présente un minimum de 29 € par habitant en 2012 et un maximum de 95 € par habitant en 2011[A2 6]. La capacité de désendettement est élevé d'un montant de 22 années en 2013. Sur une période de 14 années, ce ratio présente un minimum d'environ 3 années en 2005 et un maximum très élevé, de plus de 50 années en 2012.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Ageois[73].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[74]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[75].

En 2015, la commune comptait 1 147 habitants[Note 12], en augmentation de 1,59 % par rapport à 2010 (Oise : +2,23 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
227248255228262281274276256
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
264255252261253258261251282
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
254283292314326410427523673
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 -
7297698571 0081 1581 1611 1291 147-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[76] puis Insee à partir de 2006[77].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (26,8 %) est en effet supérieur au taux départemental (20,4 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux départemental (50,9 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2013, la suivante :

  • 48,8 % d’hommes ;
  • 51,8 % de femmes.
Pyramide des âges à Les Ageux en 2012 en pourcentage[Insee 5]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90  ans ou +
1,7 
7,3 
75 à 89 ans
9,2 
18,7 
60 à 74 ans
16 
23,6 
45 à 59 ans
25,4 
15,9 
30 à 44 ans
16,7 
17,3 
15 à 29 ans
16,7 
16,4 
0 à 14 ans
14,3 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2013 en pourcentage[Insee 6]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
75 à 89 ans
7,6 
13,3 
60 à 74 ans
13,6 
20,7 
45 à 59 ans
20,3 
20,7 
30 à 44 ans
20,1 
18,8 
15 à 29 ans
17,4 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les Ageux dépend de l'académie d'Amiens et de l'inspection académique de l'Oise.

La commune compte une école maternelle et une école élémentaire, comptant toutes les deux 113 élèves à la rentrée 2014[Site 2]. Les collèges les plus proches sont à Pont-Sainte-Maxence, avec un collège public (collège Lucie-et-Raymond-Aubrac) et un privé (collège Saint-Joseph du Moncel)[78]. Les enfants des Ageux peuvent également se rendre au collège public René-Cassin de Brenouille[79]. Les lycées les plus proches se situent dans l'agglomération creilloise : à Creil avec un lycée d'enseignement général public et un lycée d'enseignement professionnel[80] ; à Nogent-sur-Oise avec un lycée d'enseignement général public et un lycée d'enseignement professionnel[81] et à Montataire avec un lycée d'enseignement général public et un lycée d'enseignement professionnel[82].

Vie culturelle et associative[modifier | modifier le code]

Les Ageux compte trois associations à caractère culturel, une dans la pratique de loisirs et deux dans l'animation[Site 3].

Santé[modifier | modifier le code]

En 2015, aucun professionnel de santé n'est présent sur la commune. Les praticiens les plus proches exercent à Pont-Sainte-Maxence. Les hôpitaux les plus proches sont situés à Senlis et à Creil. Le centre d'incendie et secours le plus proche est à Pont-Sainte-Maxence[83].

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

Les Ageux dispose d'un complexe sportif composé de trois terrains de football, une salle de tennis de table, un court de tennis, un terrain de boules et un plateau sportif pour pratiquer le basketball et le handball[Site 4].

Cultes[modifier | modifier le code]

Les Ageux dépend de la paroisse catholique de Pont-Sainte-Maxence au sein du diocèse de Beauvais, Noyon et Senlis, suffragant de l'archidiocèse de Reims[84]. Mgr Jacques Benoit-Gonnin est l'évêque du diocèse depuis le [85]. Le lieu de culte des Ageux est l'église Saint-Georges[86].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage était de 37 635 €, ce qui plaçait Les Ageux au 4942e rang parmi les 31 886 communes de plus de 49 ménages en métropole[Insee 7].

En 2009, 35 % des foyers fiscaux n'étaient pas imposables[Insee 8].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2013, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 740 personnes, parmi lesquelles on comptait 73,1 % d'actifs dont 64,3 % ayant un emploi et 8,9 % de chômeurs[Insee 9]. En 2013, 11,4 % des actifs ayant un emploi et résidant dans la commune travaillaient aux Ageux contre 88,6 dans une autre commune[Insee 10].

On comptait 2 556 emplois dans la commune en 2013, contre 288 en 2008. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la commune étant de 480, l'indicateur de concentration d'emploi[Note 13] est de 53,4 %, ce qui signifie que la commune offre approximativement un peu plus d'un emploi pour deux Ageois actifs[Insee 9].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2014, Les Ageux comptait 63 établissements : 2 dans l’agriculture-sylviculture-pêche, 3 dans l'industrie, 17 dans la construction, 39 dans le commerce-transports-services divers et 2 étaient relatifs au secteur administratif[Insee 11]. En 2015, 8 entreprises ont été créées aux Ageux, dont 5 par des autoentrepreneurs[Insee 12].

Le tableau ci-dessous détaille la répartition des entreprises implantées aux Ageux en fonction de leur secteur d'activité et du nombre de salariés[Insee 11] :

Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2014.
Total % 0
salarié
1 à 9
salariés
10 à 19
salariés
20 à 49
salariés
50 salariés
ou plus
Ensemble 63 100,0 46 '13 1 2 1
Agriculture, sylviculture et pêche 2 3,2 2 0 0 0 0
Industrie 3 4,8 1 2 0 0 0
Construction 17 27 11 4 1 1 0
Commerce, transports, services divers 39 61,9 32 5 0 1 1
dont commerce et réparation automobile 14 22,2 12 1 0 0 1
Administration publique, enseignement, santé, action sociale 2 3,2 0 2 0 0 0
Champ : ensemble des activités.

L'essentiel de l'activité économique est occupé par des entreprises du secteur tertiaire. Le secteur primaire — agriculture, sylviculture et pêche — n'occupe pas une part très importante de la vie économique locale mais est toujours plus importante qu'au niveau national. Le secteur secondaire n'est pas non plus très développé puisque quatre industries occupent le territoire ageois. Les activités tertiaires de commerce et de services occupent près des deux tiers de l'économie de la commune. Elle est d'ailleurs marquée par la prédominance de très petites entreprises (TPE) puisque quatre des 63 établissements actifs ont plus de 10 salariés.

En 2010, deux exploitations agricoles sont présentes sur la commune. Elles se partagent une Surface agricole utile (SAU) de 162 hectares, ce qui amène la superficie moyenne d'une exploitation à 81 hectares. Ces exploitations se spécialisent dans la culture de céréales et d'oléoprotéagineux[87].

Les principales industries des Ageux se concentrent au sud du village[4]. L'unique établissement employant plus de 50 salariés est un centre commercial qui a été remplacé, en 2015, par un nouveau centre commercial plus grand de l'autre côté de l'ancienne route nationale[88].

Patrimoine local[modifier | modifier le code]

Vue du fronton d'une église, surmonté d'une cloche
L'église Saint-Georges.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Les Ageux ne possède pas de monument répertorié à l'inventaire des monuments historiques.

L'église Saint-Georges a été construite du début du XIXe siècle dans le style néogothique. Le clocher d'origine, en bois, a été endommagé à la suite de la tempête de 1884. Il fut remplacé par un petit clocher de pierre, abritant une cloche et soutenu par deux contreforts. L'édifice se situe rue Louis-Drouart[Site 5].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est partiellement inclus dans la Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) des « Marais de Sacy-le-Grand et buttes sableuses des Grands Monts[11] », classée également zone Natura 2000[9] et zone importante pour la protection des oiseaux (ZICO)[10]. D'une superficie de 1 655 hectares, elle couvre sur le territoire des Ageux toute la partie nord qui est boisée et connue sous le nom de « bois des Ageux[11] ». Cette ZNIEFF abrité plusieurs espèces protégées comme la Fougère des marais (Thelypteris palustris), le Jonc bulbeux (Juncus bulbosus), la Gentiane pneumonanthe (Gentiana pneumonanthe), la Bondrée apivore (Pernis apivorus), le Martin-pêcheur d'Europe (Alcedo atthis) et le Cerf élaphe (Cervus elaphus)[89].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Armand Dupuis (1891-1993), homme politique, député de l'Oise entre 1932 et 1940, est né aux Ageux.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Ageux (Les) Blason Nuvola apps important blue.svg Composition panoramique non blasonnable.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lucien Charton, Liancourt et sa région, Office d'édition du livre d'histoire, , 560 p.
  • Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Liancourt, arrondissement de Clermont (Oise), , 145 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les Ageux est située à 120 km d'Ault (distance orthodromique).
  2. Cette sous-section Finances locales est issue d'une synthèse des données du site alize2.finances.gouv.fr du ministère de l'Économie et des Finances. Elle est présentée de façon standardisée pour toutes les communes et ne concerne que le périmètre municipal. Pour constituer cette partie, l'outil Finances locales version 1.2.1 : Yin Yang Kappa Logo de l'outil Finances localesLettre grecque Kappa en majuscule et minuscule a effectué la synthèse des 98 pages du site alize2.finances.gouv.fr concernant Les Ageux. Finances locales est un logiciel libre distribué en copyleft sous licence GNU GPL version 3.
  3. La « section de fonctionnement » est constituée des dépenses courantes et récurrentes nécessaires au bon fonctionnement des services municipaux et à la mise en œuvre des actions décidées par les élus, mais sans influence sur la consistance du patrimoine de la commune.
  4. Les « charges de personnel » regroupent les frais de rémunération des employés par la commune.
  5. Les « impôts locaux » désignent les impôts prélevés par les collectivités territoriales comme les communes pour alimenter leur budget. Ils regroupent les impôts fonciers, la taxe d'habitation ou encore, pour les entreprises, les cotisations foncières ou sur la valeur ajoutée.
  6. La section « investissement » concerne essentiellement les opérations visant à acquérir des équipements d’envergure et aussi au remboursement du capital de la dette.
  7. Les « dépenses d’équipement » servent à financer des projets d’envergure ayant pour objet d’augmenter la valeur du patrimoine de la commune et d’améliorer la qualité des équipements municipaux, voire d’en créer de nouveaux.
  8. Les « remboursements d'emprunts » représentent les sommes affectées par la commune au remboursement du capital de la dette.
  9. L'« encours de la dette » représente la somme que la commune doit aux banques au de l'année considérée
  10. L'« annuité de la dette » équivaut à la somme des intérêts d'emprunts de la commune et du montant de remboursement du capital au cours de l'année
  11. La « capacité de désendettement » est basée sur le ratio suivant défini par la formule : ratio = encours de la dettecapacité d'autofinancement. Ce ratio montre, à un instant donné, le nombre d'années qui seraient nécessaires au remboursement des dettes en considérant les ressources des Ageux.
  12. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.
  13. L'indicateur de concentration d'emploi est égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone, selon la définition de l'INSEE.

Références[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Lucien Charton, Liancourt et sa région, Office d'édition du livre d'histoire, , 560 p., p. 129 à 131
  1. a b c d e f et g p. 129
  2. a b c d e f et g p. 130

Base de données du ministère du Budget, relative aux comptes des communes[modifier | modifier le code]

Autres sources[modifier | modifier le code]

  • Site de l'Insee
  • Site de la mairie
  1. « Annuaires et liens utiles » (consulté le 29 juin 2015).
  2. « L'école » (consulté le 29 juin 2015).
  3. « Les associations de la commune » (consulté le 29 juin 2015).
  4. « Le complexe sportif et culturel » (consulté le 1er juillet 2015).
  5. « L'église » (consulté le 2 juillet 2015).
  • Autres sources
  1. a b et c « Orthodromie : distance à vol d'oiseau », sur le site lion1906.com, site personnel de Lionel Delvarre (consulté le 25 juin 2015).
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. a b et c Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Liancourt, arrondissement de Clermont (Oise), 1838, 145 pages, page 59.
  4. a b c d e f g h i et j Géoportail, « Carte topographique des Ageux » ..
  5. Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Liancourt, arrondissement de Clermont (Oise), 1838, 145 pages, pages 11 à 15.
  6. « La rivière des Ageux », sur services.sandre.eaufrance.fr (consulté le 2 décembre 2013).
  7. « Carte de remontée des nappes », sur www.innondationsnappes.fr (consulté le 2 décembre 2013).
  8. « Températures et précipitations mensuelles moyennes à Creil », sur le site de l'association Infoclimat (consulté le 25 juin 2015).
  9. a et b « Natura 2000 : Marais de Sacy-le-Grand », sur www.natura2000-picardie.fr (consulté le 2 décembre 2013).
  10. a et b « ZICO : Zones importantes pour la conservation des oiseaux, marais de Sacy », sur www.donnees.picardie.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 2 décembre 2013).
  11. a b et c « Butte sableuse des Grands Monts et marais de Sacy-le-Grand, fiche znieff détaillée », sur inpn.mnhn.fr (consulté le 24 février 2015).
  12. « Corridors écologiques potentiels sur la commune des Ageux », sur http://www.donnees.picardie.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 2 décembre 2013).
  13. (en) « Preliminary World Airport Traffic and Rankings 2013 - High Growth Dubai Moves Up to 7th Busiest Airport - Mar 31, 2014 », sur site de l'ACI (consulté le 2 juin 2015).
  14. « Nos destinations », sur site de l'aéroport de Paris Beauvais Tillé (consulté le 25 juin 2015).
  15. « Transports en commun à Les Ageux (carte, lignes et arrêts) », sur Oise mobilité (consulté le 4 juin 2015).
  16. « L'étape Clermont - Pont-Sainte-Maxence de l'avenue verte London-Paris », sur www.avenuevertelondonparis.com (consulté le 2 décembre 2013).
  17. « SCOT - Rapport de présentation approuvé » [PDF], sur le site de la CCPOH (consulté le 20 août 2015), p. 17.
  18. « Dernières réalisations et projets », sur le site de la mairie des Ageux (consulté le 27 juin 2015).
  19. SCOT - Rapport de présentation approuvé, p. 85.
  20. a et b « Atlas de Zone Inondable », sur macommune.prim.net (consulté le 28 juin 2015).
  21. « Plan de prévention des risques pour la commune des Ageux » [PDF], sur le site de la Direction départementale des territoires de l'Oise (consulté le 28 juin 2015).
  22. « Carte du retrait-gonflement des argiles » [PDF], sur le site de la Direction départementale des territoires de l'Oise (consulté le 28 juin 2015).
  23. « Didacticiel de la règlementation parasismique pour la commune des Ageux », sur planseisme.fr, le site internet de la prévention du risque sismique (consulté le 27 juin 2015).
  24. « Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) d’Hüttenes Albertus à Pont-Sainte-Maxence », sur le site de la Direction départementale des territoires de l'Oise (consulté le 28 juin 2015).
  25. Eugène Müller, Le Prieuré de Saint-Leu d'Esserent : cartulaire (1080-1538), Société historique du Vexin, (lire en ligne), p. 112.
  26. Émile Bonneserre de Saint-Denis, Revue nobiliaire, héraldique et biographique, J. B. Dumoulin, (lire en ligne), p. 238.
  27. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, vol. 2, Librairie Droz, (lire en ligne), p. 1203.
  28. Maurice Lebègue et Jacques Chaurand, Les Noms des communes du département de l'Oise, vol. 28, Musée de Picardie, coll. « Collection de la Société de linguistique picarde », (lire en ligne), p. 29.
  29. a et b J. Mermet, Histoires de chez nous : chroniques du pays d'Oise, Imprimerie du Progrès de l'Oise, (lire en ligne), p. 59-60.
  30. Rapports et délibérations du Conseil général / Département de l'Oise, Conseil général de l'Oise, (lire en ligne), p. 260-263.
  31. Décret n° 2014-196 du 20 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Oise.
  32. « Résultats des élections départementales 2015 - OISE (60) - Canton de Pont-Sainte-Maxence (18) - Résultats du second tour », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 28 juin 2015).
  33. « Résultats des élections législatives 2012 - 7ème circonscription de l'Oise - Résultats du second tour », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 28 juin 2015).
  34. « Les élus », sur le site de la CCPOH (consulté le 29 juin 2015).
  35. « Les statuts de la communauté de communes » [PDF], sur le site de la CCPOH (consulté le 29 juin 2015).
  36. « Carte du territoire », sur le site du Syndicat mixte de la vallée de l'Oise (consulté le 29 juin 2015).
  37. « Syndicat intercommunal pour le transport et le traitement des eaux usées de la région de Pont-Sainte-Maxence (Siren : 200046209) » [PDF], sur le site de la Direction générale des collectivités locales (consulté le 29 juin 2015).
  38. Résultats des élections présidentielles de 2002 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  39. Résultats des élections présidentielles de 2007 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  40. Résultats des élections présidentielles de 2012 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  41. Résultats des élections présidentielles de 2017 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  42. Résultats des élections législatives de 2002 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  43. Résultats des élections législatives de 2007 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  44. Résultats des élections législatives de 2012 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  45. Résultats des élections législatives de 2017 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  46. Résultats des élections européennes de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  47. Résultats des élections européennes de 2009 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  48. Résultats des élections européennes de 2014 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  49. Résultats des élections régionales de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  50. Résultats des élections régionales de 2010 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  51. Résultats des élections régionales de 2015 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  52. Résultats des élections cantonales de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  53. Résultats des élections cantonales de 2011 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  54. Résultats des élections départementales de 2015 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  55. [xls] Résultats des élections municipales de 2001 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  56. Résultats des élections municipales de 2008 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  57. Résultats des élections municipales de 2014 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  58. Résultats des élections référendaires de 1992 sur le site PolitiqueMania.
  59. Résultats des élections référendaires de 2000 sur le site PolitiqueMania.
  60. Résultats des élections référendaires de 2005 sur le site PolitiqueMania.
  61. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  62. « Résultats des élections municipales 2008 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 28 juin 2015).
  63. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 28 juin 2015).
  64. « Les maires de Ageux (Les) », sur le site de l'association FranceGenWeb (consulté le 29 juin 2015).
  65. « Dominique Nagy réélu », Le Bonhomme picard, édition de Clermont, no 3283,‎ , p. 17.
  66. « Liste des juridictions compétentes pour la commune des Ageux », sur le site du ministère de la Justice et des libertés (consulté le 29 juin 2015).
  67. « Brigade la plus proche / Les Ageux », sur le site de la Gendarmerie nationale (consulté le 29 juin 2015).
  68. « Fiche d'identité d'une collectivité organisatrice - Syndicat intercommunal des eaux de la région de Saint-Martin-Longueau », sur le site Services Eau France (consulté le 29 juin 2015).
  69. « Fiche d'identité d'un service - Syndicat intercommunal pour le transport et le traitement des eaux usées de la région de Pont Sainte Maxence », sur le site Services Eau France (consulté le 29 juin 2015).
  70. « Fiche d'identité d'une collectivité organisatrice - Communauté de communes du Pays d'Oise et d'Halatte », sur le site Services Eau France (consulté le 29 juin 2015).
  71. « Les collectes », sur le site de la CCPOH (consulté le 29 juin 2015).
  72. « La déchetterie », sur le site de la CCPOH (consulté le 29 juin 2015).
  73. « Le nom des habitants des communes de France », sur Habitants.fr (consulté le 25 juin 2015).
  74. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  75. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  76. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  77. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  78. « Oise (60), Pont-Sainte-Maxence, collèges », sur l'annuaire de l'Éducation nationale (consulté le 29 juin 2015).
  79. « Oise (60), Brenouille, collège », sur l'annuaire de l'Éducation nationale (consulté le 29 juin 2015).
  80. « Oise (60), Creil, lycées », sur l'annuaire de l'Éducation nationale (consulté le 29 juin 2015).
  81. « Oise (60), Nogent-sur-Oise, lycées », sur l'annuaire de l'Éducation nationale (consulté le 29 juin 2015).
  82. « Oise (60), Montataire, lycées », sur l'annuaire de l'Éducation nationale (consulté le 29 juin 2015).
  83. « Carte des centres d'incendie et de secours dans l'Oise », sur le site du SDIS de l'Oise (consulté le 29 juin 2015).
  84. « Paroisse Sainte-Maxence », sur le site Égliseinfo (consulté le 30 juin 2015).
  85. [PDF] « Biographie de Mgr Jacques Benoit-Gonnin », sur le site de l'Église catholique de l'Oise (consulté le 30 juin 2015).
  86. « Église Saint-Georges des Ageux », sur le site Égliseinfo de la Conférence des évêques de France (consulté le 1er juillet 2015).
  87. « Recensement agricole 2010 - Principaux résultats par commune », sur le site « Agreste » du service de la statistique et de la prospective (SSP) du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt. (consulté le 1er juillet 2015).
  88. « Le Val d'Halatte sort de terre ! », Notre Pays d'Oise et d'Halatte, no 62,‎ (lire en ligne).
  89. « Marais de Sacy-le-Grand et buttes sableuses des Grands Monts », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 3 juillet 2015).