Les 2 Minutes du peuple

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Les 2 minutes du peuple)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les 2 Minutes du peuple
Présentation François Pérusse
Réalisation François Pérusse
Pays Drapeau : Québec Québec
Langue Français québécois
Français de France
Diffusion
Création 1990
Disparition 2016

Les 2 Minutes du peuple est une série de sketches radiophoniques d’environ deux minutes, créés et enregistrés par l’humoriste québécois François Pérusse[1]. Créée en 1990[2], la série s’arrête en 2012 en Europe et en 2016 au Québec[3] (où elle est remplacée par Pérusse Express qui propose un concept similaire, mais plus basé sur l'actualité du moment).

Ces sketches, appelés par son auteur des « capsules », font la part belle aux calembours, non-sens, onomatopées diverses et aux fausses publicités pour d'improbables articles aux noms farfelus, tel que « Les joints d'étanchéité pour conduits d'évacuation de climatiseurs de morgue Alphonse Robichu ».

Ces sketches, reconnaissables grâce à la notable accélération que Pérusse a donné aux voix de ses personnages (ce qui donne des dialogues nasillards, comiques et sans temps mort) ont été une référence pour plusieurs auteurs de sagas MP3 (comme John Lang, créateur du Donjon de Naheulbeuk) qui ont reprit sa façon de faire par la suite.

Thèmes abordés[modifier | modifier le code]

Les « capsules » des 2 minutes du peuple ne forment pas une histoire suivie. Les sujets sont variés : la vie de tous les jours (émissions de radio, tribunal…), les personnages historiques (Jacques Cartier, Ludwig van Beethoven, Louis XIV, Thomas Edison…), les sujets d'actualité (Bill Clinton dans l'affaire Lewinsky, les boys bandsetc.), les parodies de séries télévisées (X-Files, Urgences, Columboetc.), le monde des médias, des chansons, des célébrités, des jeux et des émissions télévisées (Ça se discute), les démarcheurs téléphoniques, etc.

Il existe quelques personnages récurrents comme le Docteur Malcolm, l'inspecteur Bocolon (parodie de l'Inspecteur Columbo), le couple de la « Maison Slangster », ou même des duos : « Roger et Caroline », « Fux Molder et Dana Scully », l'apprenti et le patron, etc.

L'un des personnages les plus marquants des 2 minutes du peuple est « le gars qui magasine par téléphone ». À chaque fois qu'il téléphone à un magasin pour avoir des renseignement sur un produit avant d'effectuer un achat, il a souvent du mal à comprendre les détails fournis par le commerçant, avant de lui raccrocher au nez. Mona, sa conjointe, ne cesse de lui dire les mots exacts pendant qu'il est occupé à discuter avec son interlocuteur ; il la qualifie ensuite de « p'tit cerveau » et d'autres commentaires négatifs, critiquant sa capacité intellectuelle.

Il y a également des éléments récurrents, tels que l'affaire Lewinsky, des moqueries à l'égard de Bill Clinton, le boys band 2be3, la marque Toshiba, le chanteur Francis Lalanne et bien d'autres…

Les Cours de musique[modifier | modifier le code]

En tant que musicien, François Pérusse a fait plusieurs « Cours de musique du peuple » qui lui permettent d’expliquer, à sa façon, le fonctionnement des instruments mais aussi d’inventer des fausses sessions d’enregistrement, souvent catastrophiques.

Les cours de musique portent sur :

Roger et Caroline[modifier | modifier le code]

Roger, un employé timide et maladroit, cherche à séduire Caroline, une collègue de travail qui a déjà un fiancé : Robert. Les efforts de Roger — inventifs et laborieux — ne sont jamais couronnés de succès.

Les épisodes se passent au bureau, dans la rue ou chez Roger. Ce dernier essaie souvent de la draguer Caroline par téléphone, ce qui est également un échec. Échec d'autant plus cuisant qu'il répète généralement les phrases qu'il va dire à Caroline pendant la sonnerie du téléphone, se lançant corps et âme dans sa déclamation lorsque Caroline décroche enfin.

Chansons[modifier | modifier le code]

Les X-Files du peuple[modifier | modifier le code]

Parodie de la série télévisée X-Files : Aux frontières du réel, les deux protagonistes de cette histoire, Fux Molder et Dana Scully enquêtent sur les phénomènes paranormaux. Ils doivent faire face durant leurs enquêtes à de nombreux imprévus et à des situations hilarantes, lorsque par exemple le directeur du FBI refuse de coopérer ou lorsqu'ils doivent enquêter à la suite de déclarations farfelues de gens peu ordinaires.

Diffusion radiophonique[modifier | modifier le code]

Les capsules sont diffusées dans différents pays :

Discographie[modifier | modifier le code]

Une grande partie de ces sketchs ont été enregistrés sur disque (notamment les chansons humoristiques de la série) sur une série d’albums intitulés L'Album du peuple.

Version québécoise[modifier | modifier le code]

  • Album du peuple - Tome 1 (1991)
  • Album du peuple - Tome 2 (1992)
  • Album du peuple - Tome 3 (1994)
  • Album du peuple - Tome 4 (1995)
  • Album du peuple - Tome 5 (1996)
  • Album du peuple - Tome 6 (2003)
  • Album du peuple - Tome 7 (2007)
  • Album du peuple - Tome 8 (2011)
  • Album du peuple - Tome 9 (2013)
  • Album du peuple - Tome 10 (2015)[6]
  • Album Pirate (2002)
  • Best Ove! (2017)

Version française[modifier | modifier le code]

  • Album du peuple - Volume 1 (Made For France) (1997)
  • Album du peuple - Volume 2 (Made For France) (2002)

Récompenses[modifier | modifier le code]

Ces sketchs ont remporté de nombreux prix[6],[7], dont la Rose d’or remise à la meilleure émission d’humour, lors d’un festival à Marrakech.

  • 7 Félix pour les Albums du peuple - Tome 1, Tome 2, Tome 4, Tome 5, Tome 7, Volume 1, l'Album pirate
  • 6 Olivier pour le Tome 6, le Tome 7 et Les 2 minutes du peuple à la radio
  • 1 Juno pour le Tome 2
  • 7 Ruban d'or (Association canadienne des radiodiffuseurs) pour Les 2 minutes du peuple au réseau Énergie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sylvain Cormier, « Le devoir, 1910- (Montréal), 25 avril 1994, Cahier B » [PDF], sur numerique.banq.qc.ca (consulté le 4 mars 2019).
  2. a b et c « Biographie de François Pérusse », sur francoisperusse.ca (consulté le 20 février 2012).
  3. Marc-André Lemieux, « François Pérusse retourne à CKOI », sur Le Journal de Montréal.com, .
  4. a b et c Agenda de François Pérusse. Consulté le 8 novembre 2013
  5. a et b Biographie François Perusse - Rire & Chansons
  6. a et b Raphaël Gendron-Martin, « "J’avais peur d’être un feu de paille" », sur Le Journal de Montréal.com (consulté le 4 mars 2019).
  7. « Tout sur Pérusse », sur francoisperusse.ca, .

Liens externes[modifier | modifier le code]