Les Onze Commandements

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Les 11 commandements)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les Onze Commandements
Réalisation François Desagnat
Thomas Sorriaux
Acteurs principaux
Sociétés de production Pathé France
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Film à sketches
Comédie
Durée 85 minutes
Sortie 2004

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Onze Commandements est un film à sketches français réalisé par François Desagnat et Thomas Sorriaux, sorti en 2004.

Les auteurs ont voulu réaliser avec ce film une version française (ou un remake) de Jackass.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Michaël, Vincent, Benjamin et leurs amis rencontrent le dieu de la blague qui leur explique que les habitants rient de moins en moins. Il leur confie alors la mission de re-faire rire la population grâce à 11 commandements qui augmenteront par la suite à 15 commandements (au lieu de 19 comme ce qui était inscrit sur le bon de commandement) :

  1. Tu resteras à 9,15 m : se mettre en position de coup franc en petite tenue et se faire shooter dessus par Djibril Cissé après s'être moqué de lui
  2. Tu plongeras rue Saint Maurice : transformer une maison en piscine
  3. Tu feras du roller toute la nuit : faire du roller après avoir pris des somnifères
  4. Tu iras acheter du ketchup : mettre à sac un supermarché
  5. Tu te transformeras en démonte-pneus : jouer au beach-volley après avoir pris du viagra
  6. Welcome from Boston : danser et chanter de la musique country dans une bibliothèque universitaire parisienne. L'équipe a choisi d'interpréter Cotton Eyed Joe de Rednex.
  7. Tu surveilleras ton équilibre alimentaire : servir des plats dans un restaurant après avoir tourné sur soi-même très rapidement
  8. Tu entreras dans le livre des records : dessiner le plus grand sexe masculin dans un champ de maïs avec une moissonneuse batteuse
  9. Tu ressusciteras une vedette des années 1940 : parader dans la campagne déguisé en Hitler.
  10. Tu n'oublieras pas l'huile pimentée : livrer une pizza avec une surprise de plus de 50 personnes
  11. Tu seras un peu moins lourd : danser la valse en tutu rose en apesanteur
  12. Tu rendras accessible le confort à tous : emmener de nombreux poussins, agneaux et poules dans un hôtel de luxe
  13. Tu prendras un bide : se prendre un bide au stade de Gerland, pendant la mi-temps du match Olympique lyonnais - AJ Auxerre en se faisant passer pour des chanteurs stéphanois et en chantant Le lion est mort ce soir
  14. Tu iras faire un petit tour : entrer dans un appareil contrôlant la force centrifuge après avoir bu une grande quantité de vodka en Russie.
  15. Tu chanteras comme un connard : chanter la chanson Comme des connards (reprise de My Sharona de The Knack) en bloquant la circulation d'une route avec un camion.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le film reçoit un accueil critique mitigé. AlloCiné lui accorde 2,8 / 5 de critiques positives niveau presse et une note moyenne de 1,7 / 5 niveau spectateurs.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Selon Michaël Youn, l'argent alloué pour le film Les Onze Commandements devait à la base servir de budget pour la réalisation de la suite du film La Beuze. Cette seconde mouture devait raconter les frasques d'Alphonse Brown qui voyageait au Maroc afin de profiter de la drogue locale portant le nom de Rebeuze, une appellation qui allait également faire office de titre pour le film. Mais le climat international relativement tendu de cette époque a stoppé le projet. Ayant un producteur et une équipe de tournage sous la main, Michaël Youn décide alors de réaliser un film compilant des sketches prônant la stupidité et l'audace afin de profiter des 25 millions de francs (4.8 millions d'euros) cédés pour la réalisation du projet. Certains sketches ont à eux seuls amputé une bonne partie du budget comme l'inondation d'une maison ou la location d'un avion pour effectuer un vol parabolique recréant les conditions de l'apesanteur régnant en orbite spatiale.
  • Entre chaque « commandement », il y a souvent des insertions. Par exemple, il y a un concours tout au long du film entre les protagonistes pour voir qui obtiendra le plus de sanctions avec les forces de l'ordre. Après l'épisode roller, il y a une courte course sur un hippodrome où les protagonistes sont habillés en pénis. Après l'épisode Viagra, il y a un court épisode pendant lequel Michaël Youn mange un piment extrêmement fort. Après Adolf Hitler, il y a un court duel où les deux protagonistes sont hissés sur des passerelles d'accès aux avions. Après l'épisode de la surprise partie, il y a une courte parodie de vidéos romantiques, où les protagonistes font de l'équitation complètement nus, sur la chanson de Diane Tell "Si j'étais un homme". Après la séquence en apesanteur, l'équipe salit l'intérieur de leur monospace en mangeant des hamburgers, et procède à son nettoyage tout en dansant sur la chanson de Cyndi Lauper "Girls Just Want to Have Fun". Michaël Youn essaie aussi de jouer de la cornemuse sur une autruche. Après l'épisode de l'hôtel, on voit un pique-nique sur un terrain de tennis, sous des balles frappées par Amélie Mauresmo. Finalement, pendant le générique de fin, on voit deux membres de l'équipe se faire des blagues de plus en plus dures (tout commence par Michaël qui fait sentir son doigt à William après l'avoir passé dans son anus et après plusieurs étapes, tout se termine par le passage de la voiture de Michaël à la casse).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]