Les 101 Dalmatiens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les 101 Dalmatiens (The Hundred and One Dalmatians) est un roman pour la jeunesse de Dodie Smith, paru en 1956, qui a notamment inspiré le film du même nom des studios Disney. Le roman a été publié en feuilleton sous le nom The Great Dog Robbery dans le magazine Woman's Day[1]. L'œuvre de Dodie Smith est liée à sa vie personnelle : après la mort d'un dalmatien nommé Pongo appartenant à son mari Alec Beesley, le couple acquiert deux dalmatiens nommés Folly et Buzz[2]. Le couple de dalmatiens donne naissance en 1943 à quinze chiots dont l'un semble mort-né, mais Alec parvient à le ranimer[2].

Différences entre le roman et le film[modifier | modifier le code]

Dans le film, le mari de Cruella d'Enfer a été supprimé et le couple Dearly (Roger et Anita) renommé en Radcliff[2],[3]. Le plus grand changement est la fusion des deux chiennes des Dearly en un seul personnage[4] : dans l'histoire originale, les Dearly ont une chienne nommée Missis qui met bas 15 chiots, puis recueillent une chienne abandonnée nommée Perdita, qui aide Missis à élever une partie de ses chiots[2],[3]. Le scénariste du film, Bill Peet a renommé Missis en Perdita, nom qu'il préfère, et supprimé le second personnage[2],[3]. Il en va de même avec les deux servantes du couple, Nanny Cook et Nanny Butler, qui ne forment plus qu'une chez Disney[2].

Éditions françaises[modifier | modifier le code]

Il ne faut pas confondre les quelques traductions « littérales » du roman avec les nombreuses éditions adaptées du roman original, produites et novélisées à la demande de la Walt Disney Company après la sortie du dessin animé en 1961 et les années suivantes.

Parmi ces traductions en français :

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David Koenig, Mouse Under Glass, p. 116
  2. a, b, c, d, e et f Jeffrey Pepper, « 2719 HYPERION: Consider the Source: Folly, Buzz and Fifteen Puppies », 2719 HYPERION,‎ (consulté le 26 décembre 2011)
  3. a, b et c (en) D. Koenig, Mouse Under Glass, p. 117
  4. (en) Michael Barrier, Hollywood Cartoons, p. 566.

Source[modifier | modifier le code]