Les Éditions du Sonneur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Éditions du Sonneur
logo de Les Éditions du Sonneur
Éditions du Sonneur

Création 2005
Fondateurs Valérie Millet
Forme juridique SARL
Siège social Paris
Drapeau de France France
Site web http://www.editionsdusonneur.com

Les Éditions du Sonneur est une maison d'édition littéraire fondée en 2005 à Paris[1], qui publie des textes littéraires français et étrangers, des classiques oubliés, méconnus, épuisés ou inédits en français[2],[3],[4], et des auteurs contemporains[5],[6].

Historique[modifier | modifier le code]

La fondatrice, Valérie Millet, est issue d'une famille qui était dans l'édition et qui avait créée les Éditions du Pacifique, avec des ouvrages sur l'Asie, l'Océanie et l'outre-mer, notamment. Après avoir beaucoup voyagé dans son enfance, elle revient en France, et travaille pour Gallimard et Flammarion, puis prolonge son activité de façon plus indépendante, comme éditrice free-lance de beaux livres[4].

En 2003, sollicitée par une amie qui lui remet un manuscrit, elle décide de construire un projet éditorial sur la durée. En 2005, la structure est initialisée et est hébergée de façon provisoire dans la librairie-galerie des Éditions du Pacifique[4].

Les Éditions du Sonneur publient environ 10 à 12 titres par an[4], et recherchent les ouvrages contemporains, avec une recherche sur la langue, mais aussi des ouvrages plus anciens, trouvés par exemple en brocante[4], ou en comparant pour certains auteurs étrangers leurs publications dans leur langue maternelle et leurs publications en français[2]. La maison d'édition publie ainsi, par exemple, des ouvrages de l'écrivain tchécoslovaque Karel Čapek[4], des romans de l'américain Frank Norris[4], un essai de l'américaine Edith Wharton[2], un récit inédit du français Pierre Loti, paru en 1883 dans Le Figaro[1], ou encore une courte autobiographie de Jack London[1].

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2014, Vie de monsieur Leguat de Nicolas Cavaillès obtient le Prix Goncourt de la Nouvelle.

En 2015, Pourquoi le saut des baleines de Nicolas Cavaillès obtient le Prix Gens de Mer 2014 au festival Etonnants Voyageurs 2015 [7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Mora 2007.
  2. a, b et c Guerrin 2009.
  3. Loubiere 2010.
  4. a, b, c, d, e, f et g Singer et Rigollet 2012.
  5. Gary 2009.
  6. AFP 2014.
  7. « Étonnants-Voyageurs », sur www.etonnants-voyageurs.com (consulté le 20 juillet 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]