Les Échos (Mali)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Échos
Pays Drapeau du Mali Mali
Langue français
Périodicité quotidien
Genre presse généraliste
Fondateur Alpha Oumar Konaré
Date de fondation
Éditeur Jamana
Ville d’édition Bamako

OCLC 51508852
Site web http://www.lesechos.ml

Les Échos est un journal quotidien malien créé le .

Historique[modifier | modifier le code]

L'ancien ministre Alpha Oumar Konaré, fondateur de la coopérative culturelle Jamana, crée en 1983 une revue trimestrielle culturelle du même nom (Jamana), avec l'accord des autorités[1]. En , il fonde le premier hebdomadaire privé malien, Les Échos[1]. Pendant deux ans, le journal, d'abord bimensuel, puis hebdomadaire et enfin quotidien à partir de 1995[1], publie essentiellement des contributions des lecteurs dénonçant les abus du pouvoir auxquels ils sont exposés[2].

En dépit de l'élection d'Alpha Oumar Konaré à la présidence de la république (1992-2002), le journal demeure indépendant du pouvoir, selon Courrier international[3].

Diffusion[modifier | modifier le code]

En 1995, Les Échos ont une diffusion de 25 000 exemplaires grâce au prix de vente à l'unité de 100 francs CFA (contre seulement 6 000 exemplaires quand le prix s'élevait au double)[4].

L'Historical Dictionnary of Mali, paru en 2008, évoque une diffusion de 30 000 exemplaires[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Thierry Perret, « Médias et démocratie au Mali. Le journalisme dans son milieu », Politique africaine, Éditions Karthala, no 97,‎ , p. 18-32 (lire en ligne).
  2. M. Maïga, « Journal « Echos » : La presse malienne fête un canard leader », Le Scorpion, 18 mars 2009.
  3. « Les Echos », Courrier international (consulté le ).
  4. André-Jean Tudesq, Feuilles d’Afrique : Étude de la presse de l’Afrique subsaharienne, Pessac, Maison des sciences de l'Homme d'Aquitaine, (ISBN 9782858925575, DOI 10.4000/books.msha.14151, lire en ligne).
  5. (en) Pascal James Imperato et Gavin H. Imperato, Historical Dictionary of Mali, Scarecrow Press, (lire en ligne), p. 210.

Lien externe[modifier | modifier le code]