Leptorhynchos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Leptorhynchos est un genre éteint encore mal connu de petits dinosaures à plumes de la famille des Caenagnathidae. Il a vécu au Canada et aux États-Unis à la fin du Crétacé supérieur.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom Leptorhynchos est composé du grec ancien « Leptόs », « mince », et « rhynchos », « bec, museau ». L'espèce type Leptorhynchos gaddisi, honore la famille Gaddis, propriétaire du terrain où a été trouvé son fossile. L'espèce Leptorhynchos elegans d'après le latin « elegans » indique la morphologie élégante de l'animal.

Datation[modifier | modifier le code]

Leptorhynchos est connu par des restes fossiles fragmentaires, découverts sur plusieurs sites nord-américains :

Description[modifier | modifier le code]

Os du pied de Leptorhynchos elegans (TMP 2000.012.0008) de la formation de Dinosaur Park en Alberta, Canada.

Leptorhynchos est caractérisé par sa petite taille, sa mandibule courte et profonde et son bec à la pointe relevée vers le haut[1].

Espèces[modifier | modifier le code]

En plus de l'espèce type, Longrich et ses collègues en 2013[1],[2] ont rattaché au genre Leptorhynchos des fossiles de caenagnathidés d'une espèce nommée elegans qui a été décrite précédemment sous plusieurs genres :

  • Ornithomimus elegans (Parks, 1933), décrite à partir du fossile d'un seul pied (spécimen ROM 781) ;
  • Elmisaurus elegans (P. J. Currie), 1989, décrite à partir d'un seul fragment de mâchoire d'une espèce précédemment nommée « Caenagnathus sternbergi » ;
  • Chirostenotes elegans (Hans-Dieter Sues, 1997). Hans-Dieter Sues modifie l'attribution de 1989 et rattache ce fossile au genre Chirostenotes.

Leptorhynchos elegans Longrich et al., 2013 est la dénomination actuelle[1],[2]. Cette attribution a été confirmée en 2016 dans une publication de Funston, Currie et Burns, suite à la découverte d'os de pattes de L. elegans dans la formation de Dinosaur Park[5].

La pointe du bec de L. elegans est plus large et plus relevée vers le haut que celle de L. Gaddisi[1].

Paléobiologie[modifier | modifier le code]

La cohabitation de plusieurs espèces de caenagnathidés Caenagnathus collinsi, Chirostenotes pergracilis et Leptorhynchos elegans dans le même environnement (formation de Dinosaur Park) indique que ceux-ci occupaient des niches écologiques différentes.

Classification[modifier | modifier le code]

Dans leur étude phylogénique de 2016, G. Funston et P. J. Currie placent Leptorhynchos elegans dans la sous-famille des Elmisaurinae nouvellement créée, en compagnie de Caenagnathasia martinsoni, Chirostenotes pergracilis, Apatoraptor pennatus et Elmisaurus rarus[6].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g (en) N. R. Longrich, K. Barnes, S. Clark et L. Millar, « Caenagnathidae from the Upper Campanian Aguja Formation of West Texas, and a Revision of the Caenagnathinae », Bulletin of the Peabody Museum of Natural History, vol. 54,‎ , p. 23 (DOI 10.3374/014.054.0102)
  2. a b c d et e (en) N. R. Longrich, K. Barnes, S. Clark et L. Millar, « Correction to "Caenagnathidae from the Upper Campanian Aguja Formation of West Texas, and a Revision of the Caenagnathinae" », Bulletin of the Peabody Museum of Natural History, vol. 54, no 2,‎ , p. 263 (DOI 10.3374/014.054.0204)
  3. (en) Sullivan, R.M., and Lucas, S.G. 2006. "« The Kirtlandian land-vertebrate "age" – faunal composition, temporal position and biostratigraphic correlation in the nonmarine Upper Cretaceous of western North America »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)." New Mexico Museum of Natural History and Science, Bulletin 35:7-29
  4. (en) Eberth, D.A., 2005. The geology. In: Currie, P.J., and Koppelhus, E.B. (eds), Dinosaur Provincial Park: A Spectacular Ancient Ecosystem Revealed. Indiana University Press: Bloomington and Indianapolis, p.54-82. (ISBN 0-253-34595-2).
  5. (en) Gregory F. Funston, Philip J. Currie et Michael E. Burns, « New elmisaurine specimens from North America and their relationship to the Mongolian Elmisaurus rarus », Acta Palaeontologica Polonica, vol. 61, no 1,‎ , p. 159–173 (DOI 10.4202/app.00129.2014)
  6. (en) Gregory F. Funston et Philip J. Currie, « A new caenagnathid (Dinosauria: Oviraptorosauria) from the Horseshoe Canyon Formation of Alberta, Canada, and a reevaluation of the relationships of Caenagnathidae », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. Online edition,‎ , e1160910 (DOI 10.1080/02724634.2016.1160910)

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

(en) Référence Paleobiology Database : Leptorhynchos gaddisi Longrich et al., 2013 (en) Référence Paleobiology Database : Leptorhynchos elegans Parks, 1933